Obrázky na stránke
PDF
ePub

Pudeur, se rapprocha insensiblement de l'Olympe, et ces deux soeurs s'envolèrent en même temps.

Il y a long-temps et très-long-temps, Postumus, qu'on a pour la première fois souillé le lit d'autrui, et méprisé le génie tutélaire de la couche nuptiale (5). Le siècle de fer amena bientôt tous les autres crimes; mais le siècle d'argent vit les premiers adultères. Malgré nos mcurs, néanmoins, ta parole est donnée, ton contrat est tout prêt (6); peut-être as-tu déja passé par les mains du barbier; peut-être que déja ta future porte au doigt le gage de ta promesse. On te croyoit sage, et tu te maries ! Quelle furie te poursuit ? quels transports t'agitent? Tu supporterois un tyran domestique, tandis qu'il est tant de cordes, lant de fenêtres; tandis que le pont Æmilius est dans ton voisinage? Si tu ne goûtes aucun de ces expédients, que ne laisses-tu dormir auprès de toi cet enfant soumis (7), paisible ct désintéressé ; cet enfant qui jamais ne te reproche d'avoir ménagé tes llancs et frustré son ardeur ?-Mais Ursidius veut obéir à la loi Julia (8) : jaloux d'élever un héritier, il renonce aux bons morceaux que ses politiques amis lui apportent du marché. Tout est possible si ce projet s'achève; si l'adultère le plus fameux, et qui fut réduit tant de fois, tel que Latinus (9), à se cacher dans un coffre , est assez insensé pour subir le joug de l'hyménée. Ursidius veut encore que sa future ait des moeurs à l'antique, et ses

Quem toties texit perituri cista Latini ?
Quid, quod et antiquis uxor de moribus illi
Quæritur. O medici ! mediam pertundite venam.
Delicias hominis ! Tarpeium limen adora
Pronus, et auratam Junoni cæde juvencam,
Si tibi contigerit capitis matrona pudici
Paucæ adeo Cereris vittas contingere dignæ;
Quarum non timeat pater oscula. Necte coronam
Postibus, et densos per limina tende corymbos.
Unus Iherinæ vir sufficit ? Ocius illud
Extorquebis, ut hæc oculo contenta sit uno.
Magna tamen fama est cujusdam rure paterno
Viventis. Vivat Gabiis, ut vixit in agro
Vivat Fidenis, et agello cedo paterno.
Quis tamen affirmat, nil actum in montibus aut in
Speluncis ? adeo senuerunt Jupiter et Mars ?

:

[ocr errors]

PORTICIBUSNE tibi monstratur femina voto
Digna tuo ? cuneis an habent spectacula totis
Quod securus ames , quodque inde excerpere possis ?
Cheironomon Ledam molli saltante Bathyllo,
Tuccia vesica non imperat; Appula gannit
Sicut in amplexu. Subitum et miserabile longum
Attendit Thymele? Thymnele tunc rustica discit.
Ast aliæ, quoties aulæa recondita cessant,
Et vacuo clausoque sonant fora sola theatro,
Atque a plebeiis longe Megalesia, tristes
Personam thyrsumque tenent et subligar Acci.
Urbicus exodio risum movet Attellanæ

flatteurs sont aux enquêtes. L'extravagant ! ouvrez-lui la veine. Pour toi, Postumus, cours te prosterner à l'entrée du Capitole; sacrifie à Junon une genisse aux cornes dorées, si jamais tu deviens l'époux d'une femme pudique. Je n'en sache guère aujourd'hui qui soient dignes de toucher les bandelettes de Cérés (10), et dont un père ne redoutât les embrassemenls (11). N'importe , couronne ta porte de guirlandes et de lierres.-Un seul homme ne suffit-il

pas

à Ibérina? -Un seul! tu la rédui. rois plutôt å ne voir que d'un ceil.–Sen entends vanter une, contente, dit-on, de vivre dans les champs paternels.—Qu'elle vive de même dans Fidène ou dans Gabie, et j'accorde tout. Encore , qui me garantira qu'il ne s'est rien passé sur les montagnes et dans les grottes? Jupiter et Mars sont-ils si décrépits?

POURROIT-on te montrer sous nos portiques et sur les gradins de nos amphithéâtres une femme digne de tes vaux,

de ta confiance et de ton choix ? Dès que le lascif Bathylle (12) commence à danser la Léda, Tuccia est en feu, Appula aux abois. Thymèle exprime-t-elle la volupté (13)? les femmes rustiques étudient ses mouvements. Mais quand le théâtre est fermé, quand les jeux sont suspendus (14), et que le seul barreau retentit de la voix des orateurs, pos citoyennes affligées se consolent avec le masque, le thyrse et la ceinture d'Actius (15) le bouffon Urbicus paroît, et les fait rire, en leur jouant

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Gestibus Autonoës; hunc diligit AElia pauper.
Solvitur his magno comodi fibula. Sunt quæ
Chrysogonum cantare vetent. Hispulla tragoedo
Gaudet : an exspectas ut Quinctilianus ametur ?
Accipis uxorem,

de
qua

citharqdus Echion
Aut Glaphyrus fiat pater , Ambrosiusque choraules.
Longa per angustos figamus pulpita vicos,
Ornentur postes et grandi janua lauro,
Ut testudineo tibi, Lentule, conopeo
Nobilis Euryalum mirmillonein exprimat infans.

NUPTA senatori comitata est Hippia ludjum
Ad Pharon et Nilum, famosaque monia Lagi,
Prodigia et mores urbis damnante Canopo.
Immemor illa domůs, et conjugis atque sororis,
Nil patriæ indulsit , plorantesque improba gnatos,
Utque magis stupeas, ludos Paridemque reliquit.
Sed quanquam in magnis opibus, plamaque paterna,
Et segmentatis dormisset parvula cunis,
Contemsit pelagus : famam contemserat olim,
Cujus apud molles minima est jactura cathedras.
Tyrrhenos igitur fluctus, lateque sonantem
Pertulit lonium constanti pectore, quamvis

le rôle d'Autonoé dans l'exode d'une Atellane (16). L'indigente Ælia desire sa conquête. Les femmes ne brisent qu'à grands frais la boucle d un comédien (17). Quelques-unes ont ruiné la voix de Chrysogon. Un acteur tragique est l'amant d'Hispulla. Ne voudrois-tu point qu'elles fussent éprises d'un Quintilien ? Tu le maries: les véritables pères de tes enfants seront le barpeur Echion, Glaphiras ou Ambrosius employés dans les cheurs. Et toi, Lentulus, pour qui les flambeaux de l'hymen vont aussi s'allumer, fais dresser des théâtres, décore ta maison , et mets à ta porte un superbe laurier, afin qu'un digne rejeton t'offre, dans son riche berceau, les traits du gladiateur Euryalus.

Hippia, femme d'un sénateur, suivit un homme de celle espèce (18) jusqu'au Phare, au Nil, et au centre de la ville trop fameuse de Lagus, ou la monstrueuse turpitude de nos mæurs révolta les habitants même de Canope (19). Oubliant sa maison, son époux, ses sæurs, la cruelle quitte sans regret sa patrie, ses enfants éplorés. Ce qui va t'étonner encore plus, elle abandonne les jeux et ce fameux Pâris (20). Quoique élevée au sein des richesses dans la maison paternelle, où son enfance avoit reposé sur le duvet dans un berceau magnifique, elle brave les flots : elle avoit déjà bravé l'honneur que ses pareilles sacrifient sans regret. Franchissant la mer tyrrhénienne et celle d’lonie, rien ne l'effraye; rien n'altère sa constance, ni les ondes qui mugissent au loin, ni le passage fréquent d'une mer dans une autre.

« PredošláPokračovať »