Obrázky na stránke
PDF
ePub

CHOEUR DE JEUNES GARÇONS.

Soleil, ô bienfaisant soleil, Qui versant tour à tour et cachant la lumière, Renais toujours nouveau, quoique toujours pareil,

O puisses-tu, dans ta carrière, Ne rien voir de plus grand que Rome sur la terre !

[ocr errors]

CHEUR DE JEUNES FILLES.

Douce llithye, appui de la maternité,
Qui veilles sur le sein prêt à donner la vie,
Si Lucine est ton nom, puissante déité,
Que notre sang par toi se multiplie;

Que par toi soit encor bénie
La loi qui nous appelle aux plus tendres liens.
Loi féconde, et qui doit un jour à la patrie

Donner de nombreux citoyens.

Puisse le cercle des années Ramener, chaque siècle, et ces chants et ces jeux,

Où, pendant trois belles journées, Pendant trois belles nuits, court un peuple joyeux !

UTERQUE CHORUS.

Vosque veraces cecinisse, Parcæ,
Quod semel dictum est, stabilisque rerum
Terminus servat, bona jam peractis

Jungite fata.
Fertilis frugum pecorisque Tellus
Spicea donet Cererem corona;
Nutriant fetus et aquæ salubres

Et Jovis auræ.

CHORUS PUERORUM.

Condito mitis placidusque telo
Supplices audi pueros, Apollo.

CHORUS PUELLARUM.

Siderum regina bicornis, audi,

Luna, puellas.

UTERQUE CHORUS.

Roma si vestrum est opus, lliæque
Littus Etruscum tenuere turmæ.

CHEUR GÉNÉRAL.

Et vous, filles d'enfer, oracles infaillibles,
Qui prononcez du Sort les arrêts inflexibles,
Ces arrêts que

maintient un ordre rigoureux,
Aux jours passés joignez des jours heureux.
De fruits et de troupeaux que la Terre enrichie
Aux tresses de Cérès unisse l'épi mûr,

Et qu’une onde saine, un air pur Dans les germes naissants entretiennent la vie. .

CHOEUR DE JEUNES GARÇONS.

Écoute avec bonté les veux de chaque enfant, Phæbus, laisse dormir tes flèches meurtrières.

CHEUR DE JEUNES FILLES.

Des vierges à ton tour écoute les prières,

Reine des nuits, astre aux cornes d'argent.

CHEUR GÉNÉRAL.

Si Rome est votre ouvrage, et si, de leur patrie Par votre ordre exilés, des Troyens courageux

Jussa pars mutare Lares et urbem

Sospite cursu; Cui per

ardentem sine fraude Trojam Castus Æneas, patriæ superstes, Liberum munivit iter, daturus

Plura relictis :

Dî, probos mores docili juventæ,
Di, senectuti placidæ quietem,
Romulæ genti date remque prolemque

Et decus omne!

Quæque vos bobus veneratur albis,
Clarus Anchisæ Venerisque sanguis,
Imperet, bellante prior, jacentem

Lenis in hostem.
Jam mari terraque manus potentes
Medus Albanasque timet secures;
Jam Scythæ responsa petunt, superbi

Nuper, et Indi;
Jam Fides, et Pax, et Honos, Pudorque
Priscus, et neglecta redire Virtus
Audet, apparetque beata pleno

Copia cornu.

Ont pu toucher enfin les bords de l'Etrurie, ,

Sous des auspices plus heureux;

Par vous, survivant à Pergame,
Si le pieux Énée, avec sécurité,
Guida ses compagnons au travers de la flamme,
Pour leur donner un jour plus qu'ils n'avaient quitté ;
Dieux puissants, accordez des moeurs à la jeunesse,

Aux vieillards, la tranquillité,
A Rome enfin, avec la gloire et la richesse,

Une longue postérité.
Protégez le héros qui, dans ses sacrifices,
Verse pour vous le sang de ses blanches génisses,

Le noble fils d'Anchise et de Vénus;
Que la terre obéisse à ses lois souveraines,
Et que, partout vainqueur, il soit doux aux vaincus.

Déjà les Mèdes abattus
Craignent son bras puissant et les haches romaines;
Déjà l'Indien supplie, et le Scythe dompté,
Naguère encor superbe, attend sa volonté.

Déjà reparaissent au monde
La Vertu, trop longtemps négligée, et l'Honneur,
La Bonne-Foi, la Paix, et l’antique Pudeur,
Et l'heureuse Abondance, à la corne féconde.

« PredošláPokračovať »