Obrázky na stránke
PDF
ePub

1716.

des particuliers, & celle du Clergé, du Prêt & Droit annuel, & de divers Traitez, jusqu'à la concurrence de

100887500.

Total,

199148926. UNE observation très importante à faire, est que ces derniers fonds de l'aliénation du Controlle des Actes des Notaires, du rachar de la Capitation du Clergé, & du Prêt & Droit annuel ne sont entrez que dans les cours des années 1710. & 1711. & pour parler juste, on fit subfister par une espece de miracle les Armées & l'Etat en l'année 1709. au moien des avances qui furent faites par les Fermiers, Receveurs , & autres , qui prêtérent leur argent, ou leur crédit, qui ont été remboursez à mesure que ces differens fonds sont rentrez.

On tira un grand secours du travail des Monnoies, qui produisirent un fond actuel de 11570773. livres qui furent emploiées utilement pour be paiement des Troupes.

ANNÉ E 1710.,
Le détail des moiens dont on s'est

H 4

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

1916. fervi pour les dépenses des années

1708. & 1709. fait sentir quelle de-
voit être la difficulté, pour ne pas
dire l'impossibilité , de trouver de
nouvelles ressources pour les dépenses,
de la Guerre, qui continuoit avec
plus de vivacité que jamais après la
prie de Tournai & le mauvais événe-
ment de la Bataille de Malplaquet,
qui fut suivi de la prise de Mons.

Dans cette situation, je proposai
au Roi au mois de Novembre 1709.
de faire faire une Régie, par douze
Receveurs Generaux, de plusieurs
affaires extraordinaires & d'établir
une Caisse dans laquelle seroient por-
tez les fonds tant des affaires extraor-
dinaires, dont ils poursuivroient le re-
couvrement, que des fonds qu'on y
pourroit faire.

Les Receveurs Gereraux donnerent en cette occasion des preuves de bonne volonté pour le service. Ils déclarerent, qu'en se chargeant de la Régie des affaires extraordinaires, ils ne prétendoient aucune Remisć ni Benefice, & se contenteroient des intérêts des avances qu'ils pourroient faire , & qu'ils demandoient sculement que les fraix du Bureau de Pa

[ocr errors]

ris & de ceux des Provinces fuflent 1716. paiez par le Roi.

Ils établirent un Bureau à Paris avec un Directeur & un Caiflier : & pour

donner du credit à cette nouvele le forme de Régie, laquelle prit d'au.. tant plus de faveur que le Public, qui étoit fort rebuté des Traitans , vit que les recouvremens seroient faits fans fraix & sans profit pour ceux qui en auroient la direction, on fit entrer des fonds dans ces Caiffes qui en font fortis pour fournir aux dépenses ; ce qui augmenta tellement le crédit de cette Caisse, qu'on peut dire qu'elle a foûtenu l'Etat jusqu'en Avril 1715.

Les affaires extraordinaires dont les Receveurs Generaux furent chargez de faire la Regie, & dont les fonds furent portez au Bureau qui devoit être établi, furent: -... Le rachat du prêt & droit annuel.

2. Un denier d'augmentation de réünie aux Receveurs Generaux & aux Receveurs des Tailles. · 3. Des taxations ou augmentations de gages attribuez aux Officiers comptables. 4. L'alienation ou engagement du HS

Con

[ocr errors]
[ocr errors]

1716, Controlle des A&tes des Notaires.

5. L'affranchissement de la Capitation du Clergé.

Tous ces fonds extraordinaires ont produit près de soixante-huit millions, Sans aucune remise, ni deux fols pour livre, & ces recouvremens ont été faits & remplis fans aucuns fraix contre les redevables.

On peut obferver ici que les af-
faires extraordinaires regies par les
Receveurs Generaux, ont produit
43817246. livres, dont la remile, tur
le pied du fixiéme & des deux fols
pour livre, auroit monté à 11000698.
livres, qu'on a menagées pour le Roi
& pour les redevables.

TELLE eft l'origine de cette Caiffe
de Régie, dont la recette a été faite
fur les Quit cances des Gardes du Tre-
for Roial, & du Treforier des Reve-
Dus casuels, pour en compter au Con-
feil seulement & à l'ordinaire, com-
me ont fait les Trairans.
: Ces arrangemens pris, il fallut
penser à acheter des Grains pour les
Vivres de l'Armée. Les Intendans eu-
rent ordre de faire des marchez. On
dresla un état de ce qu'il en falloit,
tant pour les Troupes qui tiendroient

Gara

Garnison pendant le quartier d'hiver

1716. que pour lesi Armées assemblées. Il montoit à sept cene trente-trois mille facs , qui coûtérent plus de trente. cing livres le fac , & cette dépense avec les fraix de voiture jusqu'aux Magazins palloit vingt-cing millions.

Les Munitionnaires ne furent chargez que des équipages pour la voicute des Vivres aux Armées, de la moulure des Grains, façon, cuisson & diftribution du Pain, dont la dépense fut considérable par rapport à la cherté des Grains. -- On peut remarquer combien l'excès du prix des Grains pendant les années 1709. & 1710. a augmenté les dépenses par comparaison aux années précédentes.

Pendant cette année 1710. le Roi fit des avances pour parvenir à la Paix. Monsieur le Maréchal d'Uxelles & Monsieur l'Abbé de Polignac furentenvoiez à Gertruidenberg, pour conferer avec les Députez des Etats de HolJande.

On fait que les Conferences n'eurent aucun succès. La Guerre.continua, & les Ennemis aiant alliégé & pris Dovai, Şaint Venant, Bethune &

H6.

[ocr errors]

Aire,

« PredošláPokračovať »