Obrázky na stránke
PDF
[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small]

par l'Edit de Louïs XIV. qui décla

re les Legitimez, Princes du Sang, & capables de succéder à la Couronne. Le second moins difficile ne demanderoit dans un autre Roi que le même penchant pour ses enfans naturels, avec la même autorité. Il y a bien plus de distance de la qualité d'enfant naturel à celle de Prince du Sang, que de celle-ci à celle de Fils de France. Le Prince du Sang & le Fils de France ont par leur naissance un droit égal au Trône : il n'y a que le rang pour y parvenir qui mette entre eux de la difference ; & le Fils naturel est exclus de la Couronne par le vice de sa naissance. D'ailleurs, les Princes Legitimez justifient euxmemes les craintes des Princes du Sang, continuoient ces derniers. Ils entreprennent de prouver que, dans la premiere race, les Bâtards ont succé- à la Couronne avec les Enfans legitimns ; que dans la seconde ils n'ont succédé qu'au défaut des Enfans legitimes ; que ce droit ne leur a pas été ôté dans la troisieme ; & enfin que tout ce que le feu Roi a ordonné à leur égard est en conséquence du droit qu'il a reconnu en

- 4/A#

1717.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ceux qui auroient été appelez par un
des Successeurs de Louis XIV. Les
Décendans du Duc du Maine & du
Comte de Toulouse soûtiendroient
qu'aiant été appellez les premiers à la
Couronne, après les Princes du Sang,
ils doivent jouïr les premiers de ce
droit. Alors quelle confusion dans
l'Etat ! Deux partis le déchireroient,

& le sort des armes en décideroit.
L E s Princes raisonnoient avec non
moins

1717.

« PredošláPokračovať »