Obrázky na stránke
PDF
ePub
[ocr errors]

aufli un

ce Prince, que comme Membre du Par. lemeat, il devoit lelon l'usage marcher

?717 entre deux Présidens. Là-dessus, le Roi envoia une Lettre de cachet à Melfieurs du Parlement & au Chapitre de Notre Dame, par laquelle Sa Majef ié déclaroit, qu'elle avoit eu grande envie de se trouver à la fameuse Piocession annuelle de Notre Dame, pour montrer l'exemple à lon Peuple, & pour fati faire la dévotion envers la Sainte Vierge. Mais que comme on lui avoit representé que l'excessive chaleur pourroi: alterer (i lanté, Elle s'étoit renduë à ces pressantes follici, tations, & avoit prié Monsieur le Duc d'Orleans d'allister à cette Pro. cession à sa place , pour implorer le fecours du Ciel fuir son Rojaume, or. donnant qu'on reçut S. A. R. comme Elle-même. En consequence de cet ordre, le Duc Régent marcha sul avec une ditlinction convenable, avant le Premier Président du Parlement & le Cardinal de Noailles de Notre Dame.

Le deux Août, le Parlemeit enregistra des Lettres Patentes, qui lui, renvoioieur les Procès commencçz à

la

& eut

[ocr errors][merged small][ocr errors]

la Chambre de Justice." Le Sieur 1717. Bourvalais obtint auffi un Arrêt de

décharge envers tous ses Créanciers, qui furent paiez par Sa Majesté, & il intenta procès contre Monsieur de Fourqueux ci-devant Procereur General de la Chambre Ardente, pour ravoir certains meubles à lui appartenans, qu'il soûtenoit n'avoir été, ni yendus ni compris dans l'Arrêt de vente. Cette derniere affaire fut por, tée au Conseil de Régence.

Il parut le fix deux Reglemens de Marine. L'un portoit, que les Né. gocians qui feroienr équiper des Vaisseaux pour des voiages de long cours, feroient obligez à peine de deux cens livres d'amende d'y embarquer des Aumôniers, lorsque les Equipages feroient de quarante hommes & au des; fus. Par l'autre il étoit ordonné d'embarquer un Chirurgien sur tout Bâtiment qui auroit jusqu'à vingt hommes d'Équipage, lorsqu'ils partiroient pour une navigation qui ne seroit point 'cabotage. Quant aux Vailseaux destinez pour les Voiages de long cours, ou même pour les Pêches', il devoit y avoir toûjours in ou deux Chirurgieiis , qui seroient

[ocr errors]

examinez par deux Chirurgiens Jurez

1717. que l'Amiral' de France nommeroit.

Le neuf, le Duc de Chartres, qui étoit entré le quatre en la quinzieme année, prit séance au Parlement avec les cérémonies ordinaires.

L É refte du mois fut un tems d'E- Divers dits & de Déclarations. Un Edit du Edics. Roi portant suppression du Dixieme du revenu des biens. Un autre portant création de douze cent mille li vres de Rentes viageres au Denier seize

pour parvenir à l'extinction des Billets de l'Etat, & de la Caisse commune des Recettes Generales . Une Déclaration pour l'établissement d'une Lotterie tendante au même but. Un Edit pour la vente & engagement des petits Domaines. Des

Lettres Patentes en forme d'Edit, portant établissement d'une Compagnie de Commerce, sous le nom de Compagnie d'Occident. Un Arrêt qui prorogeoit jusqu'au premier de Decembre suivant, la diminution sur les anciennes especes & matieres d'or & d'argent. Une Ordonnance de S. M. portant, que les Gens d'affaires taxez par la Chambre Ardente, qui avoient demardé des remises, paicroient une

pistos

Ricouart,

pommes seuls, nommez Du Oldies

1717 pistole de chaques mille livres, juf

qu'à l'entiel paiement , & que ces somales seroient emploiées à foula. ger plusieurs Communautez de filles, établies pour l'instruction de la Jeuneffe, ou pour d'autres cuvres de piété & de charité. Enfin des Lettres Parentes, confirmant ' ' autorifant l'Academie d'Architecture, étab'ie au Louvre depuis cinquante. fix aus... Voilà ce qui occupa la <<égen; ce & le Public durant icspace d'en viron un mois.

On parla aulli beaucoup de la revolte des Habitans du 1. Martinique contre Messicurs de la Varenng & de & l'autie Intendant, de ce te Colonie. Buth Lieutenant Colonel de Millice, & de Huterive, Procurcur Ge. neral du Conseil Superieur, loûleverent l'lfle, sous le prétextc faux ou verirable de la fervitude irdigne où on l'aroit réduite. Ils envoierent des Lettres circulaires aux Habitans, avec jour en divers rendez-vous. Ils fr.e: naçoient même de faire mourir ceux qui désobéïroient, & de brûler leurs

Rerolte de la Marti nique.

[ocr errors]

habitations. Le Gouverneur én fut
averti,& n'y prit pas garde. Les Me 1717.
contens profiterent de la sécurité.
lls environne ent une maison, où il
étoit à table avec l'Intendant, caffe-
rent les vitres, forcerent la maison,
arrêterent les deux Magistrats, & les
firent conduire à bord d'un Vaisseau
qui parroit pour la Rochelle, avec
défense de remettre jamais les pieds
dans l'Isle. En même tems, ils obli-
gerent le Capitaine de jurer qu'il re-
meitroit à la poste de la Rochelle les
papiers qu'ils envoioient sur cette af-
faire à S. A. R. & qu'il transporteroit
en France les deux Prisonniers qui lui
étoient confiez. Ils porterent la pré-
'caution, jusqu'à faire accompagner le
Vaisseau par deux Pirogues bien ar-
mées, douze lievës loin en mer, pour
"s’affurer mieux de la route qu'il tien-

droit.
- Les actions qui ont un certain air
d'audace ne manquent jamais de saisir
l'admiration de la multitude. Ainsi
on peut juger du tour que les con-
versations prirent sur cette affaire, que
les Conjurez avoient achevé de ren-
dre brillante, par la moderation avec
laquelle ils se conduisoient, en se re-
Tome 1.

Q mettant

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PredošláPokračovať »