Obrázky na stránke
PDF

gir de la sorte. Pour moi, sans arrê" ter d'avantage son attention sur un objet qui la merite aussi peu que ce qui me regarde, je vais rendre compte de ce qui regarde les Memoires mêmes. * . *- . - - i * · L E s Minoritez ont presque toû

jours été des tems de contestations entre la Regence & les Parlemens, de surcharge des Peuples, de dissipation des,Finances, d'entretien de Milices superflues, de Troubles domestiques, de Guerres étrangeres, de ruine pour , l'Agriculture & pour le Commerce. . Alors les Particuliers cherchent à s'élever par les moiens qui les ruineroient sous le regne d'un Souverain Majeur, c'est à dire en se faisant craindre du Ministie, & en marchandant avec lui pour les services qu'ils lui doivent.. Les Corps s'animent les uns les autres

à redemander les droits & les privileges

qu'on leur avoit en'evez, & profitent . souvent de la confusion pours'en faire . attribuer de nouveaux. Les Grands | cabalent, les Petits s'intriguent avec eux, chacun ne parle que du bien : public, & personne n'a en vuë que i ses intérêts particuliers. Le Par

lement même avecdes intentionsdroi-i .

[ocr errors]
[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

- .. : ces projets de Guerres, dont les Ré

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PredošláPokračovať »