Histoire des entreprises du clergé sur la souveraineté des rois: recueillie des ouvrages de MM. Bossuet, Fleury, Baillet & autres auteurs célebres, Zväzky 1–2

Predný obal
1767 - 320 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 35 - Les évêques y étoient aflemblés , ayant Ebbon à leur tête , comme métropolitain de la province. Il y avoit un grand & nombreux Clergé : Lothaire étoit préfent , accompagné de plufieurs feigneurs, & d'autant de peuple que l'églife en pût tenir. Alors Louis , profterné par terre , fur un cilice devant l'autel , tenant en main un écrit que les évêques lui avoient remis, & dans lequel ils avoient fait rénumération des crimes dont ils le prétendoient coupable , parmi lefquels ils comptoient...
Strana 33 - Pape la plénitude de puiflaace en matière fpiuiuelle , on ne trouve toutefois écrit nulle part , qu'aucune loi divine , ou humaine lui ait accordé le pouvoir de transférer l'Empire à fon gré, ou de juger les Rois & les Princes pour le temporel , & les punir par la privation de leurs Etats. Il...
Strana 145 - ... c'est que l'intervention de Nogaret l'empêcha de se porter à d'autres extrémités (3). On rapporte que ce dernier, voulant à l'instant même se faire un mérite aux yeux de Boniface de n'avoir pas permis le plus grand des crimes, lui dit alors : « Ché« tif pape que tu es, regarde et considère la bonté de mon« seigneur le roi de France, qui, bien que son royaume « soit fort éloigné de toi, te garde par moi et te défend de « tes ennemis (4). » A ces insultantes paroles, le pontife,...
Strana 312 - Concile, lui qui efl ennemi déclaré de l'Empire; vu principalement que nous jugeons très indécent pour nous , pour l'Empire , & pour tous les Princes , de foumettre au Tribunal de l'Eglife ou au jugement d'un Concile , une caufe où il s'agit de notre puiflance féculiere.
Strana 199 - Laïques , des enfants & des hommes de tout âge qui avoient été au devant de l'Empereur avec des palmes & des fleurs. Il fit tuer les uns , dépouiller , battre ou emprifonner les autres.
Strana 127 - Pape, ayant fait faire silence, se tourna vers le roi et lui dit : Faites, s'il vous plaît, mon fils, ce que vous m'avez vu faire. Les...
Strana 307 - S'il avoit mérité d'être dépofé, il ne le devroit être que par un concile général ; & quant à fes crimes, on ne doit pas en croire fes ennemis, dont on fçait que le pape eft le principal.
Strana 30 - Un homme du com- , mun aura l'infolence de me faire tomber de la dignité impériale , moi qui n'ai point d'égal entre les Princes ! Ma condition toutefois en devient meilleure : j'étois obligé de lui obéir en quelque chofe , ou du moins de le refpecler , maintenant je ne lui dois plus rien. Dès lors il s'appliqua plus fortement à faire tout le mal qu'il pou voit au Pape , en fes biens , fur les parents & les amis.
Strana 122 - Roi fe croyant trop iieureux de fo^ même à des conditions honteufes du péril où il fe trouvoit , promit tout ce qu'on voulut , & comprenant que fon falut dépendoit d'être abfous de l'excommunication , il ne crut pas...
Strana 175 - Et cependant nous lui défendons étroitement de prendre déformais le titre de roi des Romains ou d'élu , de s'ingérer au gouvernement du royaume ou de l'empire -, le tout fous peine d'excommunication & de privation des fiefs &: des privilèges qu'il tient de l'églife ou de l'empire. Cette bulle eft vu.te.

Bibliografické informácie