A Catalogue of the Collection of Pictures, of the Most Noble the Marquess of Stafford, at Cleveland House, London: Containing an Etching of Every Picture, and Accompanied with Historical and Biographical Notices, Zväzok 1

Predný obal
Hurst, Robinson, and Company, 1825 - 52 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Obsah


Iné vydania - Zobraziť všetky

Populárne pasáže

Strana 66 - Prenez et mangez, ceci est mon corps. Et prenant le calice, il rendit grâces, et il le leur donna en disant : Buvez-en tous. — Car ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour plusieurs pour la rémission des péchés.
Strana 66 - Jesus took bread, and blessed it, and brake it, and gave it to the disciples, and said, Take eat; this is my body. And he took the cup, and gave thanks, and gave it to them, saying, Drink ye ail of it ; for this is my blood of the new testament, which is shed for many for the remission of sins.
Strana 20 - And fell at his feet, and said, Upon me, my lord, upon me let this iniquity be: and let thine handmaid, I pray thee, speak in thine audience, and hear the words of thine handmaid.
Strana 48 - Et il la laissa libre pendant ces deux mois. Elle allait donc avec ses compagnes et ses amies, et elle pleurait sa virginité sur les montagnes.
Strana 48 - Mon père, si vous avez fait vœu au Seigneur, faites de moi tout ce que vous avez promis, après la grâce que vous avez reçue de prendre vengeance de vos ennemis, et d'en remporter une si grande victoire.
Strana 50 - Lorsqu'on eut apporté une épée devant le roi, 25 il dit à ses gardes : Coupez en deux cet enfant qui est vivant, et donnez-en la moitié à l'une, et la moitié à l'autre.
Strana 20 - Abigail made haste and took two hundred loaves, two vessels of wine, and five sheep ready dressed ; five measures of parched corn, a hundred clusters of raisins, and two hundred cakes of dried figs, and laid them upon asses. And she said to her servants : " Gro before me : behold, I will follow after you.
Strana 50 - Alors le roi prononça cette sentence : Donnez à celle-ci l'enfant vivant, et qu'on ne le tue point : car c'est elle qui est sa mère.
Strana 80 - Pilate, voyant qu'il n'y gagnait rien, mais que le tumulte s'excitait toujours de plus en plus, se fit apporter de l'eau, et se lavant les mains devant le peuple, il leur dit : Je suis innocent du sang de ce juste : ce sera à vous à en répondre.
Strana 50 - Apportez-moi une épée ;' lorsqu'on eut apporté une épée devant le roi ; il dit, • coupez en deux cet enfant qui est vivant, et donnez-en la moitié à Tune, et la moitié à l'autre.

Bibliografické informácie