La science du beau: étudiée dans ses principes, dans ses applications et dans son histoire, Zväzok 2

Predný obal
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 262 - Du palais d'un jeune lapin * Dame belette, un beau matin, S'empara : c'est une rusée. Le maître étant absent, ce lui fut chose aisée. Elle porta chez lui ses pénates, un jour Qu'il était allé faire à l'aurore sa cour Parmi le thym et la rosée.
Strana 173 - Où l'airain sonnait le retour Du jour? Te souvient-il du lac tranquille Qu'effleurait l'hirondelle agile, Du vent qui courbait le roseau Mobile, Et du soleil couchant sur l'eau, Si beau? Oh ! qui me rendra mon Hélène, Et ma montagne, et le grand chêne? Leur souvenir fait tous les jours Ma peine: Mon pays sera mes amours Toujours!
Strana 274 - Il n'ya qu'une sorte de causes, à proprement parler : ce sont les causes physiques. Il n'ya qu'une sorte de nécessité : c'est la même pour tous les êtres, quelque distinction qu'il nous plaise d'établir entre eux, ou qui y soit réellement.
Strana 326 - Beauté éternelle, non engendrée et non périssable, exempte de décadence comme d'accroissement, qui n'est point belle dans telle partie et laide dans telle autre, belle seulement en tel temps...
Strana 344 - Et n'est-ce pas seulement en contemplant la beauté éternelle avec le seul organe par lequel elle soit visible , qu'il pourra y enfanter et y produire , non des images de vertus, parce que ce n'est pas à des images qu'il s'attache , mais des vertus réelles et vraies , parce que c'est la vérité seule qu'il aime ? * Or c'est à celui qui enfante la véritable vertu et qui la nourrit, qu'il appartient d'être chéri de Dieu; c'est à lui plus qu'à tout autre homme ^ qu'il appartient d'être immortel.
Strana 344 - Je le demande, quelle ne serait pas la destinée d'un mortel à qui il serait donné de contempler le beau sans mélange, dans sa pureté et sa simplicité, non plus revêtu de chairs et de couleurs humaines, et de tous ces vains agréments condamnés à périr ; à qui il serait donné de voir face à face sous sa forme unique, la beauté divine...
Strana 145 - Chose admirable et accablante! la nature détaille et résume tout à la fois. Nous, nous ne pouvons tout au plus que résumer; heureux quand nous le savons faire ! Les petits esprits préfèrent le détail. Les maîtres seuls sont d'intelligence avec la nature; ils l'ont tant observée qu'à leur tour ils la font comprendre.
Strana 303 - Alors apparaîtrait l'unité qui relie les êtres les uns aux autres, l'unité d'une pensée que nous voyons, de la matière brute à la plante, de la plante à l'animal, de l'animal à l'homme, se ramasser sur sa propre substance, jusqu'à ce que, de concentration en concentration, nous aboutissions à la pensée divine, qui pense toutes choses en se pensant elle-même.
Strana 380 - ... d'autres ouvrages de poésie, que les hymnes à l'honneur des dieux, et les éloges des grands hommes. Mais, du moment que tu y recevras la muse voluptueuse, soit épique, soit lyrique, le plaisir et la douleur y régneront à la place des lois et de cette raison, dont tous les hommes ont reconnu l'excellence dans tous les temps.
Strana 272 - O quel bien il en reviendrait aux hommes, si tous les arts d'imitation se proposaient un objet commun, et concouraient un jour avec les lois pour nous faire aimer la vertu et haïr le vice...

Bibliografické informácie