Obrázky na stránke
PDF
ePub

née 1638; cette ligne auroit donc dû arriver à Paris plutôt qu'à Londres ; & cependant c'est à Londres qu'elle est arrivée fix ans plutôt qu'à Paris. Cela nous démontre

que

le mouvement de cette ligne n'est point du tout relatif aux intervalles des méridiens terrestres,

Il ne me paroît donc pas possible de déterminer la marche de ce mouvement de déclinaison, parce que sa progreslion est plus qu'irrégulière, & n'est point du tout proportionnelle au tems , non plus qu'à l'espace; elle est tantôt plus prompte, tantôt plus lente , & quelquefois nulle ; l'aiguille demeurant stationnaire, & même devenant rétrograde pendant quelques années, & reprenant ensuite un mouvement de déclinaison dans le même sens progressif. M. Cassini , l'un de nos plus savans Astronomes, a été informé qu'à Quebec la déclinaison n'a varié que de trente minutes, pendant 37 ans consécutifs ; c'est peut-être le seul exemple d'une station aussi longue; mais on a observé plusieurs stations moins longues en différens lieux : par exemple , à Paris, l’aiguille a marqué la même déclinaison pendant cinq années, depuis 1720 jusqu'en 1724 , & aujourd'hui ce mouvement progressif est fort ralenti ; car, pendant seize années, la déclinaison n'a augmenté que de deux degrés, ce qui ne fait que sept minutes & demie par an, puisqu'en 1769, la déclinaison étoit de vingt degrés , & qu'en 1785, elle s'est trouvée de vingt

deux (f). Je ne crois donc pas que l'on puisse, par des observations ultérieures & même très-multipliées, déterminer quelque chose de précis sur le mouvement progreslif ou rétrograde de l'aiguille aimantée, parce que ce mouvement n'est point l'effet d'une cause conftante, ou d'une loi de la Nature, mais dépend de circonstances accidentelles, particulières à certains lieux, & variables selon les tems; je crois pouvoir assurer, comme je l'ai dit, que le défrichement des terres, & la découverte ou l'enfouissement des mines de fer, soit par les tremblemens de terre, les effets des foudres souterraines & de l'éruption des volcans , soit par l'incendie des forêts, & même par le travail des hommes, doivent changer la position des poles magnétiques sur le globe, & fléchir en même-tems la direction de l'Aimant.

En 1785, la déclinaison de l’aiguille aimantée étoit de vingt-deux degrés; en 1784, elle n'a été que de vingt-un degrés vingt-une minutes; en 1783, de vingt-un degrés onze minutes. (g); en 1782 , de vingt-un degrés trente-six minutes (h).

(f) Ce fait est confirmé par les observations de M. Cotte, qui prouvent que la déclinaison moyenne de l'aiguille aimantée, en 1786, n'a été à Laon que de vingt-un degrés trente-une minutes. Voyez le Journal Physique du mois de Mai 2787.

(8) Connoissance des tems, années 1787 & 1788. (h) Idem, année 1786,

Et en consultant les observations qui ont été faites par

l'un de nos plus habiles Physiciens M. Cotte, nous voyons qu'en prenant le terme moyen, entre les résultats des observations faites à Montmorency, près Paris , tous les jours de l'année, le matin, à midi & le soir, c'est-à-dire, le terme moyen de 1095 observations ; la déclinaison, en l'année 1781., a été de vingt degrés seize minutes cinquante-huit secondes; & les différences entre les observations ont été si petites, que M. Cotte a cru pouvoir les regarder comme nulles ( i ).

En 1780, cette même déclinaison moyenne a été de dix-neuf degrés cinquante-cinq minutes vingt-sept secondes; en 1779, de dix-neuf degrés quarante-une minutes huit secondes; en 1778, de dix-neuf degrés trente-deux minutes cinquante-cinq secondes ; en 1777, de dix-neuf degrés trente-cinq minutes cinquante-cinq secondes; en 1776, de dix-neuf degrés trente-trois minutes trente-une secondes ; en 1775, de dix-neuf degrés quarante-une minutes quaranteune secondes (k),

(i) Connoislance des tems, année 1775, page 387.

(k) En 1780, la déclinaison moyenne prise d'après 6022 observations, a été de 19 deg. 55 min. 27 sec. Mais les variations de cette déclinaison ont été bien plus considérables qu'en 1781 , car la plus

Ces observations sont les plus exactes qui aient jamais été faites; celles des années précédentes, quoi

grande déclinaison s'est trouvée de 20 deg. 15 min. le 29 juillet , & la moindre de 18 deg. 40 min. le même jour. La difiérence a donc été de į degré 35 min.; & cette variation, qui s'est faite le inême jour, c'est-à-dire , en douze ou quinze heures , est plus considérable que

le progrès de la déclinaison pendant 15 ans , puisqu'en 1764, la déclinaison étoit de 18 deg. 55 min. 20 sec., c'est-d-dire, dis min. 20 sec. plus grande que celle du 29 juillet, à l'heure qu'elle s'cit trouvée de 18 deg. 40 min. ....En 1779, la déclinaison moyenne, pendant l'année', a été de 19 deg. 41 min. 8 sec. La plus grande déclinaison s'est trouvée de 20 deg., le 6 Décembre, à la suite d'une aurore boréale , & la plus petite, de 19 deg. 15 min., en Janvier & Février; la différence a donc été de 45 min. L'observateur remarque que l'augmentation moyenne a augmenté de 8 à 9 min. depuis l'année précédente, & que la variation diurne s'est soutenue avec beaucoup de régularité , excepté dans certains jours ou elle a été troublée, le plus souvent à l'approche ou à la suite d'une aurore boréale; an reste, ajoute-t-il, l'aiguille aimantée tend à fe rapprocher du nord chaque jour, depuis trois ou quatre heures du foir, jusqu'à cinq ou lix heures du matin, & elle tend à s'en éloigner depuis cinq ou six heures du matin, jusqu'à trois ou quatre heures du foir.... En 1778, la déclinaison moyenne, pendant l'année , a été de 19 deg. 32 min. 55. fec. La plus grande déclinaison a été de 20 deg. le 29 Juin; on avoit observé une aurore boréale la veille à 11 heures du foir; la plus petite déclinaison a été de 18 deg. 54 min. le 26 Janvier ; ainsi, la différence a été de i deg. 6 min.En 1777, la déclinaison moyenne, pendant l'année, a été de 19 deg. 35 min. La plus grande déclinaison s'est trouvée de 19 deg. 58 min. le 19 Juin, & la plus petite de 18 deg: 45 min. au mois de décembre; ainsi, la différence a été de i deg. 13

que bonnes, n'offrent pas le même degré d'exactitude, , & à mesure qu'on remonte dans le passé, les observations deviennent plus rares & moins précises, parce qu'elles n'ont été faites qu'une fois ou deux par mois, & même par année.

Comparant donc ces observations entr'elles, on voit que, pendant les onze années, depuis 1775 jusqu'en 1735, l'augmentation de la déclinaison vers l'ouest n'a été que de deux degrés dix-huit minutes dix-neuf secondes , ce qui n'excède pas de beaucoup la variation de l'aiguille dans un seul jour , qui quelquefois est de plus d'un degré & demi. On ne peut donc pas en conclure affirmativement, que la progression actuelle de l'aiguille vers l'ouest soit considérable ; il se pourroit, au contraire, que l'aiguille fût presque stationnaire depuis quelques années, d'autant qu'en 1774 Ja déclinaison moyenne a été de dix-neuf degrés cin

min., .. En 1776, la déclinaison moyenne, pendant l'année, a été de 19 deg. 33 min. 31 sec. La plus grande déclinaison s'est trouvée de 20 deg, en Mars, Avril & Mai, & la plus petite déclinaison en Janvier & Février, de 19 deg. ; ainsi , la différence a été de i deg..... En 1775, la déclinaison moyenne, pendant l'année, a été de 19 deg. 41 min 41 sec.; la plus grande déclinaison s'est trouvée de 20 deg. 10 min. le 15 avril, & la plus petite de 19 deg. le 15 décembre; ainsi, la différence a été de i deg. 10 min. ... Connoisance des tems , années 2778 & suivantes,

quante-cinq

[ocr errors][merged small]
« PredošláPokračovať »