Obrázky na stránke
PDF
ePub

ment influoit plus que toute autre cause sur la variation; car M. Colomb, Capitaine au Corps-royal du Génie, de l'Académie des Sciences, ayant imaginé une suspension, dans laquelle l'aiguille est sans frottement, M. le Comte de Cassini, de l'Académie des Sciences, & arrière-petit-fils du grand Astronome Cassini, a reconnu, par une suite d'expériences, que cette variation diurne ne s'étendoit tout au plus qu'à quinze ou seize minutes , & fouvent beaucoup moins (x),

(u) « La méthode de M. Colomb consiste, dit M. de Cassini , à 1; suspendre à un fil de soie, de quinze à vingt pouces de longueur, » une aiguille aimantée entre les jambes d'un étrier, au haut duquel le „fil est accroché. L'étrier , le fil & l'aiguille sont renfermés dans une sboîte dont toutes les parois sent hermétiquement bouchées, & qui n'a »qu’une ouverture fermée d'une glace au dessus de l'extrémité de »l’aiguille, afin de pouvoir observer les mouvemens, & les mesures » par le moyen d'un micromètre extérieur placé à cette extrémité.

„Cette suspension a, comme l'on voit, de grands avantages sur celle » des pivots, dans laquelle le frottement seul est capable d'anéantir l'effet » de la variation diurne. Depuis le 10 août 1780, jusqu'au 18 du même » mois, le plus grand écart de l'aiguille a eu lieu communément du » côté de l'ouest, vers une heure après midi; l'aiguille se rapprochoit » du nord vers le soir; restoit d-peu-près fixe la nuit, & recommençoit » le lendemain matin à s'éloigner vers l'ouest ; la variation diurne moyenne » a été de 14 minutes environ ..., Depuis le 3 décembre jusqu'au 31 23 Janvier 1781, le grand écart de l'aiguille a presque toujours eu lieu 97entre deux & trois heures après midi , l’aiguille s'avançant depuis le

tandis qu'avec les boussoles à pivot, cette variation diurne est quelquefois de plus d'un degré & demi;

lever du soleil, jusqu'à deux ou trois heures, du nord vers l'ouest ; & rétrogradant ensuite dans l'après-midi pour revenir vers dix heures daco. soir, à-peu-près au même point que le matin. La nuit, l'aiguille étoit.. assez constamment stationnaire ; la variation moyenne n'a été, dans 66 tout ce tems , que de cinq à fix minutes.. ... Depuis le 20 Septembre co 1781, jusqu'au 29, la variation diurne moyenne a été entre 13 & 1866 minutes .... Depuis le 19 Mars 1782, jusqu'au 3 Avril, & depuis less 30 Avril , jusqu'au 11 Mai, le plus grand écart de l'aiguille a eu lieuco assez constamment vers deux heures après midi, du côté de l'ouest.co J'ai aussi remarqué le plus communément la loi de progression versccl'ouest, du matin , vers deux heures après midi; de rétrogradation versco l'est, depuis deux heures jusqu'au soir, & de station pendant la nuit.co Depuis le 14 Juin jusqu'au 25 Juillet , avec la même aiguille fortement co aimantée , & dans les appartemens supérieurs de l'observatoire, la loico générale de la marche de l'aiguille du nord à l'ouest, depuis huit heures co du matin jusqu'à midi, de la rétrogradation dans l'après-midi, & deco la station pendant la nuit, a eu lieu, excepté le 17 Juin , où l'aiguille a été fixe depuis dix heures & demie du matin, jusqu'au lendemainco à l'i heures du matin; même fixité le 21, depuis huit lieures du matins jusqu'à cinq heures après midi ; le 25, depuis dix heures du soir jusqu'auct lendemain 26 à trois heures après midi ; les 12, 21 & 23 Juillet toutes la journée. Les circondances qui accompagnent cette inaction de l'aiguille, c. sont une grande chaleur , & un très-beau tems; là variation diurne co dans ces deux mois a été fort inégale ; nulle dans les tems très-chauds ; 66 le plus communément de cinq à six min. dans d'autres jours ; elle n'aco été de 12 & de 14 que le 14 & le 15

Juin. Tandis que M. Colomb s'occupoit des moyens de donner aux aiguilles og

[ocr errors]

mais comme, jusqu'à présent, les Navigateurs ne se sont servis que de boussoles à pivot, on ne peut compter,

» la plus grande force magnétique possible , je m'appliquois de mon »côté a perfectionner leur monture, leur enveloppe & leur établisie» ment. Jusqu'alors l'étrier qui portoit le fil de suspension, n'étoit fixé » que par une forte semelle, d'un bois à la vérité très-sec & très-épais. » La boîte de bois qui servoit d'enveloppe, & le micromètre étoient » également asfis sur cette même base, dont le moindre jeu devoit » communiquer du mouvement à tout l'équipage. Je fis' faire en plomb »la boîte ou cage qui devoit renfermer l’aiguille ; au lieu d'étrier , je » fis visser & cramponner dans le haut de la boîte , contre ses parois , - une traverse de cuivre, portant une longue vis , garnie d'un crochet, » pour tenir le fil de suspension. Cette forte & solide boîte de plomb fut »ensuite incrustée de deux pouces dans un dez. de pierre dure, haut »de dix pouces , sur seize de longueur, & huit d'épaisseur ; & c'est » sur ce dez que je fixai à demeure le micromètre entièrement isolé „de la boîte; c'est ainsi qu'avec l'équipage le plus simple & le plus »solide, j'espérai mettre, autant qu'il étoit possible, mes aiguilles à » l'abri des courans d'air & des mouvemens étrangers; en effet, je n'avois »plus à craindre l'effet de l'humidité des tems & des lieux. L'air ne » pouvoit guère pénétrer dans une boîte de plomb qui n'avoit qu'une » porte, dont les parois étoient bouchées & collées avec soin ; enfin, le - micromètre portant sur un mallif, dez de pierre, ne pouvoit plus "communiquer de mouvemens à l'aiguille ; c'est avec ce nouvel appareil , ? que je fis les observations suivantes.

» Depuis le 14 Février , jusqu'au 24 du même mois, avec une aiguille de lame de ressort fortement aimantée, renfermée dans une boîte de » plomb, fixée sur un dez de pierre, longueur totale de l'aiguille un pied;

qu'à

qu'à un degré & demi, & même à deux degrés près, sur la certitude de leurs observations.

du point de fuspension à l'extrémité boréale, neuf pouces une ligne,66 le plus grand écart de l'aiguille vers l'ouest a eu lieu entre midi &c. une heure, presque toutes les matinées, la progression de l'aiguille ac été très-régulière , & de onze minutes ; mais dans les soirées, l'aiguilles éprouvoit de fréquentes irrégularités. Depuis le 16 après midi , jusqu'auco 18 au matin, il n'a pas été possible d'observer , l'aiguille étant dansa une continuelle agitation ; il a régné, pendant ce tems , un vent très co fort de nord & de nord-est; les jours où la marche de l'aiguille a été co régulière, la variation diurne a été d'environ douze minutes ....... M. Coulomb a reconnu que l'acier fondu étoit la matière qui se char.co geoit le plus de la vertu magnétique, & par conséquent la plus propreco à faire des aiguilles très-fortement aimantées. A la fin d'Avril 1783," il me remit deux de ces nouvelles aiguilles, que je plaçai dans deux co boîtes de plomb, telles que je les ai décrites ci-delius, établies dans cc deux cabinets différens; ce qui me procura une nouvelle suite d'ob-66 fervations dont je vais rendre compte ..... Depuis le premier Maico jusqu'au 6 Juillet, avec deux aiguilles d'acier fondu, placées sur champ,co aimantées le plus fortement possible, longueur totale de chaque aiguilles un pied une ligne ; poids de l'aiguille, avec son contrepoids & l'anneau co de suspension à l'extrémité boréale de l'aiguille , neuf pouces unes ligne ; l'accord le plus parfait s'est remarqué pendant ces deux moisco d'expériences & de comparaison des deux aiguilles, qui se sont trouvéesco stationnaires, oscillantes & écartées dans les mêmes circonstances, dans 66 les mêmes intervalles de tems, de la même quantité, & dans le mêmeu sens. Les exceptions à cette règle ont été si rares, & les différences lico petites, que j'ai cru devoir l'attribuer à l'erreur des observations. Less Aimant,

Y

[ocr errors]

En consultant les observations faites par les Voyageurs récens (y), on voit qu'il y a plusieurs points sur le globe, où la déclinaison est actuellement pulle ou moindre d'un degré, foit à l'eft , foit à l'ouest, tant dans l'hémisphère boréal que dans l'hémisphère auftral, & la suite de ces points où la déclinaison est nulle ou presque nulle , forme des lignes & même des bandes qui se prolongent dans les deux hémisphères. Ces mêmes. observations nous indiquent aussi que les endroits où la déclinaison est la plus grande dans l'un & l'autre hémisphère , se trouvent aux plus hautes latitudes & beaucoup plus près des poles que de l'équateur.

»plus grand des écarts de nos aiguilles vers l'est a eu lieu dans le mois 9 de Mai, vers l'heure de midi; dans le mois de Juin entre deux & trois 9 heures; le vent de nord-est & d'est m'a semblé plus d'une fois ac"compagner ces irrégularités. J'ai remarqué quelquefois qu'un change»ment subit du beau au mauvais tems, ou du mauvais au beau , changeoit »aussi la direction ordinaire de l'aiguille pour quelques jours , & » qu'ensuite semblable changement la ramenoit à son premier état.

- La quantité de la variation diurne n'est pas la même dans toutes les » faisons; il paroît qu'on peut fixer la plus grande à quatorze minutes, & la. » plus petite à cinq minutes. C'est en hiver que la variation diurne paroît » être la plus petite, & j'ai remarqué qu'en été, lorsque la chaleur est considérable, la variation est nulle. » Extrait du Mémoire de M. de Caffini, adressé aux Auteurs du Journal de Physique.

ty) Voyez les trois voyages du Capitaine Cook..

« PredošláPokračovať »