Revue archéologique

Predný obal
Presses universitaires de France, 1872
 

Èo hovoria ostatní - Napísa» recenziu

Na obvyklých miestach sme nena¹li ¾iadne recenzie.

Iné vydania - Zobrazi» v¹etky

Èasté výrazy a frázy

Populárne pasá¾e

Strana 306 - ... de diamètre; ils ne constituaient pas, comme le précédent, une pièce complète, mais étaient appliqués, au moyen d'une tige dont l'amorce est visible, à des objets divers. Le dessin du premier de ces boutons, couvert de tailles profondes, se compose d'un petit cercle central cloisonnant l'émail, autour duquel rayonnent en éventail des lignes tantôt droites et tantôt brisées en chevrons. Les creux sont remplis uniformément d'émail rouge, coupé en forme de hachures par les tailles...
Strana 312 - ... dont elle était le point de départ et dont ils n'eussent pas conservé le monopole durant plusieurs siècles s'ils n'eussent su fabriquer eux-mêmes leurs préparations. Aussi l'art de l'orfèvre se combinait-il chaque jour avec celui du verrier. On a trouvé, par exemple, une fibule ronde en bronze, à champ plein, avec un grain de verre bleu enchâssé sur un pédoncule qui en occupe le centre. Les grains de verroterie passés dans un fil sont nombreux, mais ceux qui simulaient des pierreries...
Strana 312 - Un de ces petits cylindres, mal incorporé dans la fusion, s'était séparé de la pièce à laquelle il appartenait, en y laissant un vide régulier en forme de spirale. L'ornementation des grains la plus fréquente consiste en petits cercles imitant la prunelle de l'œil, en gouttelettes bleues sur fond blanc jetées sur des grains à facettes, souvent du plus bel émail et invariablement troués, quelquefois en points jaunes semés alternativement en bas et en haut d'une torsade sur des cubes...
Strana 222 - Moïse et les coutumes de la loi, à ne pas circoncire leurs enfants, etc. Pour dissiper cette fâcheuse prévention et faire faire à Paul acte de fidèle observance de la loi, on lui conseilla de prendre quatre hommes qui avaient fait un vœu et de se purifier avec eux.
Strana 310 - ... certaines parties vitrifiées ont disparu, la cause doit en être attribuée surtout à l'oxydation subséquente du bronze qui, rongé en sous-œuvre, s'est séparé de l'émail. En considérant au point de vue artistique les émaux qui nous sont tombés sous la main, ils pèchent, comme beaucoup d'œuvres de l'industrie gauloise, par l'absence d'imagination. Peut-être n'at-on rencontré que les spécimens vulgaires d'une fabrication susceptible d'avoir donné des produits plus relevés, restés...
Strana 310 - ... de diamètre, servant à maintenir les creusets dont la base demi-sphérique offrait peu de solidité ; un vase fabriqué à la main en terre grossière, décoré d'une couronne de traits symétriques tracés avec la pointe d'une lame tranchante, et déformé par le feu; le manche en bronze d'une roulette; deux petits cubes d'égale grosseur, l'un de bronze, l'autre de plomb, ayant l'apparence de poids; une grosse rondelle trouée, de même métal; une pile de petits disques d'étain, imitant...
Strana 52 - Recueillir les noms des dieux mentionnés dans les inscriptions babyloniennes et assyriennes, tracées sur les statues, bas-reliefs des palais, cylindres, amulettes, etc., et tâcher d'arriver à constituer, par le rapprochement de ces textes, un panthéon assyrien.
Strana 315 - Ces peuples si avancés dans les arts et surtout dans celui de la vitrerie ont su fixer ou cloisonner à froid des pâtes vitreuses sur le métal, sans avoir su y incorporer par la fusion le cristal pulvérisé avec les compositions chimiques qui lui donnent l'adhérence et une inaltérable coloration. Pline, qui a transmis de si curieux renseignements sur l'industrie gauloise, se tait sur l'émaillerie. Philostrate la mentionne pour la première fois, dans un passage fréquemment cité, au commencement...
Strana 229 - La chaîne tendue entre eux faisait l'office des traverses en bois employées au moyen âge à cette même fin, et, à l'arrivée d'un étranger, l'orfèvre, en lâchant un nombre calculé de maillons, entrebâillait sans danger sa porte, s'assurait des intentions du survenant et n'ouvrait qu'à bon escient. Ce trait de mœurs montre que dans la Gaule la sécurité individuelle, même derrière les remparts d'une forteresse, n'était pas complète et qu'il était prudent de s'y garer des larrons....

Bibliografické informácie