Obrázky na stránke
PDF
ePub

LE

PROBLÈME DE L'HUMANITÉ

RÉSOLU

PAR LA RÉVÉLATION.

CHAPITRE PREMIER.

DE DIEU : SES OEUVRES ET SES ATTRIBUTS.

Ecoute, Israël; l'Eternel notre Dieu est
le seul Eternel (Deut., VI, 4).

L'Eternel est celui qui est Dieu dans les
cieux et sur la terre, et il n'y en a point
d'autre (Deut., IV, 39).

Il n'y a point eu de Dieu fort avant moi,
qui ait rien formé, et il n'y en aura point
après moi (Esaïe, XLIII, 10).

Il est le premier et il est le dernier; et il n'y a point d'autre Dieu que Lui (Esaïe, XLIV, 6).

Mille ans sont devant ses yeux, comme le jour d'hier qui est passé, et comme une veille en la nuit (Ps. XC, 4).

Seigneur, avant que les montagnes fussent nées et que tu eusses formé la terre, la terre, dis-je, habitable, même de siècle en siècle, tu es le Dieu fort (Ps. XC, 1, 2).

Un jour est devant le Seigneur comme mille ans, et mille ans comme un jour (2 Pierre, III, 8).

Nous savons qu'il n'y a aucun autre Dieu qu'un seul; car encore qu'il y en ait, qui soient appelés dieux, nous n'avons pourtant qu'un seul Dieu, qui est le Père duquel sont toutes choses (1 Cor., VIII, 4-6).

Le trône de Dieu demeure aux siècles des siècles (Héb. , 1, 8).

Dieu est le créateur de toutes choses.

Les cieux ont été faits par la parole de

l'Eternel, et toute leur armée par le sousfle de sa bouche (Ps. XXXIII, 6).

Dieu forme la lumière et crée les ténèbres (Esaïe, XLV, 7).

Il a orné les cieux par son Esprit (Job , XXVI, 13).

Il donne le soleil pour être la lumière du jour, et le règlement de la lune et des étoiles, pour être la lumière de la nuit (Jér. , XXXI, 35).

Tu es, toi seul, l'Eternel ; tu as fait les cieux, les cieux des cieux, et toute leur armée; la terre et tout ce qui y est; les mers et toutes les choses qui y sont. Tu vivifies toutes ces choses, et l'armée des cieux se prosterne devant toi (Néh., IX, 6).

Il a commandé, et elles ont été créées (Ps. CXLVIII, 5).

Je te prie, interroge les bêtes, et chacune d'elles t'enseignera ; ou les oiseaux des cieux, et ils te le déclareront; ou parle à la terre, et elle t'enseignera; même les poissons de la mer te le raconteront. Qui

est-ce qui ne sait toutes ces choses, et que c'est la main de l'Eternel qui a fait cela ? Car c'est lui en la main duquel est l'âme de tout ce qui vit, et l'esprit de toute chair humaine (Job , XII, 7-10).

La terre appartient à l'Eternel, avec tout ce qui est en elle; la terre habitable, et ceux qui y habitent (Ps. XXIV, 1).

Qui est-ce qui a ouvert les conduits aux inondations, et le chemin à l'éclair des tonnerres, pour faire pleuvoir sur une terre où il n'y a personne, et sur le désert où il ne demeure aucun homme; pour arroser abondamment les lieux solitaires et déserts, et pour faire pousser le germe de l'herbe ? La pluie n'a-l-elle point de père ? ou qui est-ce qui produit les gouttes de la rosée ? Du ventre de qui sort la glace? et qui est-ce qui engendre le frimas du ciel (Job, XXXVIII, 25-29) ?

Qui est celui qui a mesuré les eaux avec le creux de sa main, et qui a compassé les cieux avec la paume ; qui a rassemblé toute la poussière de la terre dans

cause

un boisseau ; et qui a pesé au crochet les montagnes, et les côteaux à la balance ?... Elevez vos yeux en haut, et regardez : Qui a créé ces choses ? C'est Celui qui fait sortir leur armée par ordre, et qui les appelle toutes par leur nom ; il n'y en a pas une qui manque à lui obéir, à de la grandeur de ses forces, et parce qu'il excelle en puissance (Esaie, XL, 12, 26).

Par Lui ont été créées toutes les choses qui sont aux cieux et en la terre, les vi

bles et les invisibles; soit les trônes , ou les dominations, ou les principautés, ou les puissances, toutes choses ont été créées par Lui et pour Lui (Col., I, 16).

Toi, Seigneur, tu as fondé la terre dès le commencement, et les cieux sont les ouvrages de tes mains; ils périront, mais tu es permanent; ils s'en vieilliront tous comme un vêtement, et ta les plieras en rouleau comme un habit, et ils seront changés; mais loi, tu es le même, et les ans ne finiront point (Héb., I, 10-12).

« PredošláPokračovať »