Lettres edifiantes et curieuses: ecrites des missions etrangéres, Zväzok 8

Predný obal
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 8 - Ces sortes de désertions (ou marronnages) ne peuvent manquer d'entraîner après soi une infinité de désordres. Pour y obvier, nos rois, dans un code exprès qu'ils ont fait pour les esclaves, ont déterminé une peine particulière pour ceux qui tombent dans cette faute. La première fois qu'un esclave s'enfuit, si son maître a eu la précaution de le dénoncer au greffe et...
Strana 336 - N'avez-vous pas répandu la chicha (c'est une liqueur enivrante dont ils font grand cas) ? N'avez-vous pas jeté de la chair de cerf, ou quelque morceau de tortue ? Si le malade avoue quelqu'une de ces choses : Justement , reprend le médecin , voilà ce qui vous tue ; l'ame du cerf ou de la tortue est entrée dans votre corps , pour se venger de l'outrage que vous lui avez fait. Le médecin suce ensuite la partie...
Strana 10 - ... arriva heureusement. Mais toutes les précautions et toutes les mesures que put prendre cette troupe, ne rendirent point son expédition fort utile. Il n'y eut que trois ou quatre marrons d'arrêtés , dont un fut tué , parce qu'après avoir été pris , il voulait encore s'enfuir.
Strana 19 - On avoit cependant arraché des racines bonnes à manger , et cueilli des fruits le jour même dans cet endroit , comme il nous parut par les traces toutes fraîches que nous reconnûmes. Ce qui me fit le plus de peine , c'est que les Marrons , s'imaginant peut-être qu'il y avoit toujours un détachement à leurs trousses...
Strana 15 - ... trouvé depuis peu de jours les marrons et où l'un d'eux avoit été tué. Je commençai par dire la sainte messe , comme j'avois fait à Tonne-Grande, après quoi nous entrâmes dans le bois. Je jugeai que d'un...
Strana 8 - ... plus téméraires qui ne font pas difficulté de risquer leur vie pour vivre à leur liberté. Tant que le nombre des fugitifs ou marrons n'est pas considérable, on ne s'en inquiète guère ; mais le mal est quand ils viennent à s'attrouper, parce qu'il en peut résulter les suites les plus fâcheuses.
Strana 381 - ... de tous les devoirs de la vie chrétienne; secondement, les exemples de ceux qui les gouvernent , en qui ils ne voient rien que d'édifiant; en troisième lieu, le peu de communication qu'ils ont avec les Européens. Comme on ne trouve dans le Paraguay ni mines d'or et d'argent, ni rien de ce qui excite l'avidité des hommes, aucun Espagnol ne s'est avisé de s'y établir ; et quand il arrive que quelqu'un prend cette route pour aller au...
Strana 333 - ... hurlemens effroyables, et cela dure quelquefois quinze jours de suite. Le malade aime mieux qu'on lui rompe la tête que de n'être pas pleuré de la sorte; car, si l'on manquoit à cette cérémonie, ce seroit un signe infaillible qu'il n'est pas aimé.
Strana 110 - ... achevé sa prière , qu'il envoya annoncer une si agréable nouvelle au collége le plus proche. On peut juger avec quels applaudissemens elle fut reçue, puisque, pour entrer chez les Moxes , il ne falloit plus que quinze jours de chemin , par la nouvelle route que le père Cyprien venoit de tracer.
Strana 297 - Saint-Michel de Tucuman. Les montagnes qu'il faut traverser ensuite y sont si prodigieusement hautes, qu'on ne peut plus se servir que de mules, et encore avec beaucoup de peine. Pour vous donner quelque idée de leur hauteur, il suffit de vous dire que nous trouvant déjà bien avant sous la zone torride...

Bibliografické informácie