histoire des lettres

Predný obal
 

Èo hovoria ostatní - Napísa» recenziu

Na obvyklých miestach sme nena¹li ¾iadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobrazi» v¹etky

Èasté výrazy a frázy

Populárne pasá¾e

Strana 257 - Dieu n'a pas eu de commencement et n'a pas pu naître. Il est impossible de ne pas éprouver une impression profonde et presque solennelle en présence de cette argumentation , quand on se dit que c'est là peut-être la première fois que, dans la Grèce au moins , l'esprit humain a tenté de se rendre compte de sa foi et de convertir ses croyances en théories. Il est curieux d'assister à la naissance de la philosophie religieuse : la voilà...
Strana 187 - ... saurait douter après le témoignage des critiques anciens et d'Hérodote, qu'il suffit d'ouvrir seulement pour s'en convaincre. Or, la langue poétique partout, si ce n'est celle du peuple, en est tirée du moins. Malherbe, homme de cour, disait : J'apprends tout mon français à la place Maubert ; et Platon, poète s'il en fut, Platon, qui n'aimait pas le peuple, l'appelle son maître de langue.
Strana 4 - ... par cette haute chaîne de montagnes qui la sépare ainsi que l'Italie des plaines ouvertes de l'Europe septentrionale, environnée de tous les autres côtés par les flots, la Grèce, à toutes ces fortifications extérieures, joint l'avantage d'être construite au dedans comme un château du moyen âge. Une muraille y succède à une muraille , une porte à une porte ; c'est un labyrinthe inextricable qui garde toujours une issue et un asile pour ses défenseurs après chaque défaite, un piège...
Strana 346 - Enéide le retentissement de la chute de Troie. Un empire à détruire, voilà le sujet d'Homère : ce grand empire détruit, et se relevant en Italie sous un nouveau nom et sous de meilleurs auspices, le monde entier promis à sa domination, voilà le sujet de Virgile. Il s'est placé entre le tombeau de Troie et le berceau de Rome; et, par une multitude d'oracles, par les prophéties d'Anchise et l'ingénieuse fiction du bouclier forgé par Vulcain , il a pu suivre les grandes destinées de cette...
Strana 365 - C'est changer de climat et non changer d'humeur. Hélas ! que nous prenons une peine inutile ! Sur les mers, sur la terre, on cherche le bonheur : Le bonheur est partout , aux champs comme à la ville ; II faut , pour le trouver, trouver la paix du cœur. J'extrais du portefeuille d'un de mes plus chers amis une imitation du début de la 7e épître.
Strana 186 - ... qu'ont fait les anciens Grecs , et aussi est plus grec cent fois que ceux qui traduisaient du grec. De même Pascal, soit dit en passant, dans ses deux ou trois premières lettres, a plus de Platon, quant au style, qu'aucun traducteur de Platon.
Strana 409 - Rome: noblesse, opulence, honneurs refusés ou reçus, comptés pour autant de crimes, et la vertu devenue le plus irrémissible de tous ; les délateurs, dont le salaire ne révoltait pas moins que les forfaits, se partageant comme un butin sacerdoces et consulats, régissant les provinces, régnant au palais, menant tout au gré de leur caprice ; la haine ou la terreur armant les esclaves contre leurs maîtres, les affranchis contre leurs patrons; enfin ceux à qui manquait un ennemi, accablés...
Strana 408 - Suèves levées contre nous; le Dace illustré par ses défaites et les nôtres; le Parthe lui-même prêt à courir aux armes pour un fantôme de Néron ; et en Italie des calamités nouvelles ou renouvelées après une longue suite de siècles; des villes abîmées * ou ensevelies sous leurs ruines, dans la partie la plus riche de la Campanie ; Rome désolée par le feu, voyant consumer ses temples les plus antiques; le Capitole même brûlé par la main des citoyens; les cérémonies saintes profanées...
Strana 94 - Jupiter! que ne m'as-tu plongé dans la nuit de la mort avec mes soldats ! • • . . LE CHOEUR. O roi ! qu'est devenue votre armée superbe ? Qu'est devenu l'honneur qui réglait cet empire? Où sont nos braves soldats? Un dieu cruel les a détruits. Cette terre redemande en pleurant la jeunesse qu'elle avait nourrie. Hélas ! Xerxès l'a perdue; Xerxès en a surchargé les enfers. Cette foule de guerriers , la fleur de l'Asie , ces archers habiles , des millions d'hommes, tout a péri. C'était...
Strana 305 - Ah ! lui répondit-il , je vous loue sans doute et vous admire , mais je plains le sort de la Grèce ; il ne lui restait plus que la gloire de l'éloquence , vous allez la lui ravir et la transporter aux Romains.

Bibliografické informácie