Le Missel romain, latin et françois, Zväzok 4

Predný obal
Chez Quillau, père & fils, 1722
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana xliii - ... 4- Je vous dis donc à vous, qui êtes mes amis : Ne craignez point ceux qui tuent le corps , et qui , après cela , n'ont rien à vous faire davantage.
Strana cviii - Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole; et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui , et nous ferons en lui notre demeure. Celui qui ne m'aime point ne garde point mes paroles ; et la parole que vous avez...
Strana 109 - Christ , exaucez-nous. Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous. Fils rédempteur du monde qui êtes Dieu , ayez pitié de nous.
Strana xxiv - Heureux celui qui souffre patiemment les tentations et les maux, parce que, lorsque sa vertu aura été éprouvée, il recevra la couronne de vie, que Dieu a promise à ceux qui l'aiment. 13. Que nul ne dise, lorsqu'il est tenté, que c'est Dieu qui le tente ; car Dieu est incapable de tenter, et de pousser personne au mal.
Strana cxlix - ... 54. Et quand ce corps mortel aura été revêtu de l'immortalité, alors cette parole de l'Écriture sera accomplie : La mort a été absorbée par la victoire. 55. O mort, où est ta victoire ? ô mort, où est ton .aiguillon ? 56.
Strana clxx - Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle, et je le ressusciterai au dernier jour; car ma chair est véritablement une nourriture , et mon sang est véritablement un breuvage.
Strana 159 - Les autres disciples lui dirent donc : Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit : Si je ne vois la marque des clous dans ses mains, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne le croirai point.
Strana xxii - Ne craignez point ceux qui tuent le corps & qui ne peuvent tuer l'âme ; mais craignez plutôt celui qui peut perdre & le corps & l'âme dans l'enfer.
Strana 128 - Etant avec eux à table, il prit le pain & le bénit; & l'ayant rompu, il le leur donna.
Strana 300 - Jéfus donc voyant fa mère , & près d'elle le difciple qu'il aimoit , dit à fa mère : Femme , voilà ton fils.

Bibliografické informácie