L'Enéide, Zväzok 4

Predný obal
Giguet et Michaud, 1804
0 Recenzie
Recenzie nie sú overované, ale Google kontroluje prítomnosť falošného obsahu a po jeho identifikácii ho odstraňuje
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 396 - Equidem merui, nee deprecor," inquit ; " Utere sorte tua. Miseri te si qua parentis Tangere cura potest, oro, — fuit et tibi talis Anchises genitor — Dauni miserere senectae, Et me, seu corpus spoliatum lumine mavis, 935 Redde meis. Vicisti, et victum tendere palmas Ausonii videre; tua est Lavinia coniunx : Ulterius ne tende odiis.
Strana 12 - Nunc sinite ; et placitum laeti componite fœdus." 15 Jupiter haec paucis ; at non Venus aurea contra Pauca refert : " O Pater, o hominum rerumque Beterna potestas, — " Namque aliud quid sit, quod jam implorare queamus ? — " Cernis, ut insultent Rutuli, Turnusque feratur...
Strana 386 - Sermonem Ausonii patrium moresque tenebunt, utque est nomen erit ; commixti corpore tantum 835 subsident Teucri. Morem ritusque sacrorum adiciam faciamque omnis uno ore Latinos. Hinc genus Ausonio mixtum quod sanguine surget, supra homines, supra ire deos pietate videbis, nec gens ulla tuos aeque celebrabit honores.
Strana 366 - Nam quid ago ? aut quae iam spondet Fortuna salutem ? ' Vidi oculos ante ipse meos me voce vocantem ' Murranum, quo non superat mihi carior alter, ' Oppetere ingentem atque ingenti volnere victum. 640 ' Occidit infelix, ne nostrum dedecus Ufens ' Aspiceret; Teucri potiuntur corpore et armis. /* Exscindine domos, — id rebus defuit unum...
Strana 213 - Déjà brûlant de vaincre , il a pris son essor : Tel un coursier captif, mais fougueux et sauvage , Las des molles langueurs d'un oisif esclavage, Tout à coup rompt sa chaîne, et loin de sa prison Possesseur libre enfin de l'immense horizon , Tantôt fier, l'œil en feu, les narines fumantes, Demande aux vents les lieux où paissent ses amantes ; Tantô»t, par la chaleur et la soif enflammé, Court , bondit, et se plonge au fleuve accoutumé; Tantôt le cou...
Strana 320 - Tartara solvat; 205 ut sceptrum hoc' (dextra sceptrum nam forte gerebat) ' numquam fronde levi fundet virgulta nee umbras, cum semel in silvis imo de stirpe recisum matre caret, posuitque comas et bracchia ferro, olim arbos, nunc artificis manus aere decoro 210 inclusit, patribusque dedit gestare Latinis.
Strana 418 - Et toi, fatal tissu, malheureux diadème, Instrument et témoin de toutes mes douleurs, Bandeau que mille fois j'ai trempé de mes pleurs, Au moins, en terminant ma vie, et mon supplice, Ne pouvais-tu me rendre un funeste service?
Strana 111 - Triste, il paraît sentir et partager ses maux ; Mézence le ranime, et lui parle en ces mots : « Toi, qui me consolas de la haine des hommes, » Si rien peut sembler long sur la terre où nous sommes, .» Ensemble assez long-temps tous deux avons vécu, » Tous deux assez long-temps ensemble avons vaincu ; » Mais un dernier triomphe a nos efforts s'apprête : » Il me faut du Troyen la dépouille et la tête.
Strana 93 - Acron , dont les ayeux étoient nés dans la Grèce, Pour éviter des siens la fureur vengeresse , Avoit quitté Corythe ; et ses tendres désirs D'un hymen imparfait regrettoient les plaisirs. Sur lui brilloient de loin , donnés par son amante, Un vêtement de pourpre , une aigrette éclatante ; II couroit dans les rangs , échauffoit ses soldats.
Strana 152 - ... c'est une créature qui renonce à son être pour n'exister que par la volonté d'un autre, qui sait même la prévenir; qui, par la promptitude et la précision de ses mouvements, l'exprime et l'exécute; qui sent autant qu'on le désire, et ne rend qu'autant qu'on veut; qui...

Bibliografické informácie