Obrázky na stránke
PDF
ePub

villages dépendant du chef-lieu du Vilayet de Monastir n'ont pu encore être élus par suite des événements; mais le Caïmacan du dit chef-lieu et deux Colonels de Gendarmerie y ont été envoyés pour veiller à ce que les élections seraient également terminées dans une semaine. Des listes indiquant, avec tous les détails nécessaires, les nombres de villages, ainsi que celui des gardes champêtres Musulmans et Chrétiens du Vilayet de Monastir, ont été transmises à tous les Consulats étrangers. Des poursuites judiciaires sont, conformément à l'Article 5, dirigées contre les habitants de toute race prévenus de s'être livrés à des vexations ou à des actes de violence les uns contre les autres, et on avise aux moyens les plus propres à assurer la bonne harmonie entre les différents éléments de la population. A ce propos il est inutile de rappeler les mesures efficaces qui ont été, il y a quelque mois, prises dans ce but dans le Vilayet de Kossovo par une force armée de trois divisions. Quant à l’Article 6 concernant l'amnestie accordée par Sa Majesté Impériale aux personnes prévenues de délits publics, il a été entièrement appliqué dans l'espace d'une semaine à partir du jour de la promulgation de l'Iradé Impérial y relatif. Des succursales de la Banque Ottomane ont été, suivant les prescriptions de l’Article 7, instituées dans les vilayets susmentionnés et les encaissements et les paiements sont depuis lors opérés par leur entremise. Le système de l'affermage des dîmes en bloc a été supprimé. Celles-ci sont mises en adjudication et affermées village par village, et la préférence est donnée aux villageois sur les autres adjudicataires. Ainsi qu'il ressort de tous ces détails, les dispositions arrétées ont été entièrement mises en application avec la plus grande impartialité, à l'exception de celle qui concerne la gendarmerie des Vilayets de Salonique et de Monastir, où le nombre des Chrétiens incorporés n'a pas encore atteint le chiffre voulu. Mais comme il a été dit plus haut, ce fait est uniquement dû aux agissements et incitations des Comités et à l'abstention des populations Chrétiennes. | Personne ne pourrait contredire l'exposé qui précède.

NB. — Un rapport ultérieur de son Excellence Hilmi Pacha informe que les gardes champêtres des villages dépendant du chef-lieu de Monastir ont également été tous nommés.

Nr. 13310. GROSSBRITANNIEN. Der Minister des Ausw. an

den Botschafter in Konstantinopel. Die Reorganisation der Gendarmen ist dringend.

Foreign Office, November 13, 1903. (Telegraphic.) || His Majesty's Government are anxious to send out as soon as possible the officers who will take part, under paragraph 2 of the Mürzsteg scheme, in the reorganization of the gendarmerie and accompany the Turkish troops. || Let me know at once when you think it desirable to announce the selection of officers. || If, as seems probable, there is much delay over the details of this part of the scheme, would Porte consent to a few officers being sent by us to acquire a knowledge of the local conditions in the European provinces?

Nr. 13311. ÖSTERREICH-UNGARN und RUSSLAND. - Denkschrift an die Pforte. Verlangen Antwort auf Nr. 13303.

9. November 1903. Mémoire. || Les Cabinets de Vienne et de Saint-Pétersbourg ont été péniblement impressionnés par la fin de non recevoir que la Sublime Porte cherche à opposer aux propositions des deux Empires, en alléguant que le programme de réformes du mois de Février est en train de recevoir une exécution complète et au delà et qu'il ne reste plus rien à faire dans cette voie. i L'Autriche-Hongrie et la Russie, guidées par un intérêt majeur et unies dans une conformité de vues complète, ne sauraient se laisser détourner de leur but par des assertions de ce genre. Si osées qu'elles soient, elles n'auront jamais la force persuasive des faits qui attestent la nécessité d'asseoir les réformes sur une base plus solide. || La confiance témoignée en Février dernier à la Turquie pour les introduire par ses propres moyens n'a point été justifiée par les événements. Les deux Puissances les plus intéressées au maintien de la paix et du bon ordre dans les Balcans n'en ont pas moins tenu compte dans leurs nouvelles propositions des légitimes susceptibilités du Gouvernement Ottoman en assignant un terme à leur concours effectif à l'oeuvre des réformes; elles en soulignent le caractère provisoire et par conséquent ne portant aucune atteinte aux droits souverains de Sa Majesté Impériale le Sultan: en maintenant dans leur programme, à la tête des trois vilayets, un Administrateur Ottoman contrairement à une tendance assez prononcée qui voudrait y voir un Gouverneur-Général étranger investi d'un mandat Européen, elles donnent une preuve indéniable de leurs intentions amicales et de leur désir de ménager autant qu'il sera possible les prérogatives du Pouvoir Souverain. || Les Ambassadeurs d'Autriche-Hongrie et de Russie ont ordre de soumettre ces considérations à l'attention la plus sérieuse de la Sublime Porte, en exprimant le ferme espoir de leurs Gouvernements qu'elle ne tardera pas à accepter loyalement et intégralement leurs propositions, concertées à l'entrevue de Vienne et Mürzsteg. Les conséquences d'une résistance irréfléchie découlent logiquement de ce qui précède et le danger des complications qui en seraient la suite n'échappera certainement pas à l'appréciation de la Sublime Porte.

Nr. 13312. GROSSBRITANNIEN. Der Minister des Ausw. an

den Botschafter in Konstantinopel. Vorschlag, ein Aufsichtskomitee in Konstantinopel einzusetzen.

Foreign Office, November 24, 1903. (Telegraphic.) || I have read your despatch of the 17th instant relative to the proposed employment of European officers to reorganize the gendarmerie in Macedonia. || The best course would appear to be that the Ambassadors should be instructed by their respective Governments either themselves to act as a Committee in order to draw up a scheme of procedure or to designate a Committee of experts for that purpose, and I propose to make a tentative suggestion in this sense.

Nr. 13313. GROSSBRITANNIEN. Der Minister des Ausw. an

die Botschafter in Paris und Rom. Reorganisation der mazedonischen Gendarmerie.

Foreign Office, November 25, 1903. Sir, || I mentioned to the French Ambassador to-day that we attached great importance to sending out at the earliest possible moment to the Balkan Peninsula a certain number of British officers to assist in reorganizing the gendarmerie, and also in order that they might accompany the Turkish troops and watch the course of events. || If, however, this policy was to be adopted, it was necessary to lay down beforehand arrangements under which the officers deputed for these purposes by the different Powers might have their duties defined and rules of procedure laid down for their guidance, I had suggested to Sir N. O'Conor that it might be desirable that the Ambassadors of the Great Powers should constitute themselves into a Committee for the purpose of drawing up the necessary plan, or, if it were thought undesirable for the Ambassadors to act themselves, that they should appoint other qualified persons to serve on such a Committee. || M. Cambon appeared to be favourably impressed with the idea, and told me that he would at once communicate it to the French Government.

Lansdowne.

Nr. 13314. GROSSBRITANNIEN. Denkschrift an den russi

schen, deutschen und österreichisch-ungarischen Botschafter über die Reorganisation der mazedonischen Gendarmerie.

Foreign Office, November 26, 1903. We are extremely anxious to lose no time in sending out a certain number of carefully-selected British officers for the purpose of assisting in the reorganization of the Macedonian gendarmerie in accordance with the joint scheme (which the Porte has, I am glad to see, accepted in principle), and also to accompany the Turkish forces in the field. If, however, this is to be done with any prospect of good results by ourselves and by the other Powers concerned, it is clear that an agreement must be arrived at with regard to the duties to be assigned to these officers and the general scheme of procedure in accordance with which they will have to act. I venture to suggest that with this object a Committee should be formed at Constantinople consisting of the Ambassadors of the Great Powers, or of persons deputed by them for the purpose, and that this Committee should draw up a scheme of the kind which I have described. || I should be grateful if you would tell me whether this idea commends itself to the Russian Government, and whether I am at liberty to instruct Sir N. O'Conor to confer with the Russian Ambassador as well as with his other colleagues.

Lansdowne.

Nr. 13315. TÜRKEI.

Annahme von Nr. 13303.

Le 24 Novembre, 1903. La Sublime Porte a reçu et étudié le Mémoire que leurs Excellences MM. les Ambassadeurs d'Autriche-Hongrie et de Russie ont bien voulu lui remettre le 10 Novembre, 1903. || Elle prend acte des assurances qui lui ont été données touchant la pleine sauvegarde des droits souverains de Sa Majesté Impériale le Sultan, le maintien du statu quo, le respect de l'autorité et du prestige de l'Empire, ainsi que des déclarations subséquentes de leurs Excellences relatives au caractère provisoire à la limitation à deux ans des dispositions supplémentaires proposées en vue d'assurer l'accomplissement des réformes que le Gouvernement Impérial a adoptées au mois de Février dernier sur la proposition des deux Gouvernements, mesures dont il continue loyalement l'exécution. || La Sublime Porte s'empresse de déclarer qu'elle accepte en principe les neuf points énumérés dans le précédent Mémoire de leurs Excellences, se réservant

d'entrer en négociation à leur sujet pour s'entendre sur les détails de leur application en conformant les premier et second points, à l'indépendance, aux droits souverains, au prestige du Gouvernement Impérial, et au statu quo.

Nr. 13316. GROSSBRITANNIEN. – Der Botschafter in Konstan

tinopel an den Minister des Ausw. Ernennung der europäischen Beiräte für die Ausführung der mazedonischen Reformen.

Constantinople, December 9, 1903. My Lord, || I have the honour to report that the Russian Ambassador was good enough to call upon me yesterday, and to inform me that he and his Austrian colleague had just presented a note to the Sublime Porte informing them that M. Demeric, now Russian Consul at Beyrout, and M. Müller, an employé in the Foreign Office at Vienna and some time Consul-General at Odessa, had been appointed Assessors to the Inspector-General Hilmi Pasha for the execution of the Macedonian reforms. || M. Zinoview was not, however, able to tell me whether a Commandant-in-chief had yet been selected for the gendarmerie, nor the decision of his Government in reply to his request for the appointment of a Russian officer to assist the General in preparing the plan of reorganization. || I again urged upon his Excellency the extreme importance of losing no time in proceeding in the most energetic and speedy manner with this most important clause of the reforms. Upon its execution within the next four months the tranquillity of Macedonia seemed to me to depend to a very great extent. There was an enormous amount of work to be done in this time, and I could not but regret that a Commission had not been appointed some time ago to study the financial resources of the vilayets, the mode of payment of the troops, the arrangements to be made with the Ottoman Bank for this purpose, and other kindred questions. It seemed to me also most desirable that the other foreign officers should arrive here as soon as possible, so that all the Governments who were prepared to participate in the work might be represented at the start, and placed on an equal footing. || M. Zinoview seemed to agree, and expressed his desire to see His Majesty's Government co-operate in the work of reorganization. N. R. O'Conor.

« PredošláPokračovať »