L'imagination: poëme, Zväzok 1

Predný obal
P. Didot l'ainé, 1816 - 263 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 31 - Heureux qui, dans ses vers, sait, d'une voix légère, Passer du grave au doux, du plaisant au sévère!
Strana 215 - Je ne sais quel instinct l'arrête en se séjour; A l'abri du danger, son âme encor tremblante Veut jouir de ces lieux et de son épouvante. A leur aspect lugubre, il éprouve en son cœur...
Strana 45 - Par les soins et les ans, par les maux affaiblie :!, Comment ressemble-t-elle à la cire vieillie, Qui, fidèle au cachet qu'elle admit autrefois, Refuse une autre empreinte, et résiste à mes doigts? Enfin, dans le cerveau si l'image est tracée, Comment peut dans un corps s'imprimer la pensée?
Strana 147 - ... plus flatteur, plus doux que la folie! Bonheur des malheureux, tendre Mélancolie, Trouverai-je pour toi d'assez douces couleurs? Que ton souris me plaît! et que j'aime tes
Strana 211 - N'ont été quelquefois émus par les ténèbres! Quand du fer, de l'airain, le brillant appareil Eclate et resplendit aux rayons du soleil, Le soldat, avec joie, affronte les tempêtes ; Les dangers sont des jeux, les combats sont des fêtes; Mais quand la nuit répand sa ténébreuse horreur, Quand l'œil ne peut juger l'objet de sa terreur, Alors tout s'exagère à notre âme tremblante ; Le danger moins connu cause plus...
Strana 213 - L'astre heureux qu'il regrette a mesuré dix heures Depuis qu'il est errant dans ces noires demeures; Ce lieu d'effroi, ce lieu d'un silence éternel, En trois lustres entiers voit à peine un mortel; Et, pour comble d'effroi, dans cette nuit funeste, Du flambeau qui le guide il voit périr le reste.
Strana 216 - A l'abri du danger, son âme encor tremblante Veut jouir de ces lieux et de son épouvante. A leur aspect lugubre il éprouve, en son cœur, Un plaisir agité d'un reste de terreur. Enfin, tenant en main son conducteur fidèle, II part, il vole aux lieux où la clarté l'appelle.
Strana 211 - L'Église encor naissante y cacha ses enfants, Jusqu'au jour où, du sein de cette nuit profonde:, Triomphante, elle vint donner des lois au monde, Et marqua de sa croix les drapeaux des Césars. Jaloux de tout connaître, un jeune amant des arts, L'amour de ses parents, l'espoir de la peinture, Brûlait de visiter cette demeure obscure, De notre antique foi vénérable berceau.
Strana 214 - Et ces nobles travaux qu'il laissa suspendus ; Ces travaux qui devaient illustrer sa mémoire, Qui donnaient le bonheur et promettaient la gloire ! Et celle dont l'amour, celle dont le souris Fut son plus doux éloge et son plus digne prix ! Quelques pleurs de ses yeux coulent à cette image, Versés par le regret, et séchés par la rage.
Strana 176 - Strymonis undam flevisse, et gelidis haec evolvisse sub antris, mulcentem tigres et agentem carmine quercus; 510 qualis populea maerens philomela sub umbra amissos queritur fetus, quos durus arator observans nido implumes detraxit; at illa flet noctem, ramoque sedens miserabile carmen integrat, et maestis late loca questibus implet.

Bibliografické informácie