Essais de Montaigne: suivis de sa correspondance, et de La servitude volontaire d'Estienne de La Boétie, Zväzok 1

Predný obal
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Obsah

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana xxxiv - ... il la fait descendre de l'excellence qu'elle s'est attribuée et la met par grâce en parallèle avec les bêtes, sans lui permettre de sortir de cet ordre jusqu'à ce qu'elle soit instruite par son Créateur même de son rang qu'elle ignore...
Strana 193 - Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs.] Traduit en russe par Paul Potemkine, 1768.
Strana 261 - Ainsi la vie humaine n'est qu'une illusion perpétuelle ; on ne fait que s'entre-tromper et s'entre-flatter. Personne ne parle de nous en notre présence comme il en parle en notre absence. L'union qui est entre les hommes n'est fondée que sur cette mutuelle tromperie...
Strana 276 - DU, voluislis) habebo, je ne fay que traîner languissant , et les plaisirs mesmes qui s'offrent à moy, au lieu de me consoler, me redoublent le regret de sa perte.
Strana 67 - ... veu souvent des hommes incivils par trop de civilité, et importuns de courtoisie.
Strana xxiv - Je ne veux pas qu'on refuse aux charges qu'on prend l'attention, les pas, les paroles, et la sueur et le sang au besoin : non ipse pro charis amicis Aut patria timidus perire "*. Mais c'est par emprunt et accidentellement, l'esprit se tenant toujours en repos et en santé, non pas sans action, mais sans vexation, sans passion.
Strana 421 - Hœc perinde sunt, ut illius animus qui ea possidet : Qui uti scit, ei bona ; illi, qui non utitur recte, mala2.
Strana xxxvi - Et Montaigne est absolument pernicieux à ceux qui ont quelque pente à l'impiété et aux vices. C'est pourquoi ces lectures doivent être réglées avec beaucoup de soin, de discrétion et d'égard à la condition et aux mœurs de ceux à qui on les conseille.
Strana 41 - Sicut aquae tremulum labris ubi lumen aenis Sole repercussum aut radiantis imagine Lunae Omnia pervolitat late loca, iamque sub auras Erigitur summique ferit laquearia tecti.
Strana 240 - Je veux que les choses surmontent et qu'elles remplissent de façon l'imagination de celuy qui escoute, qu'il n'aye aucune souvenance des mots.

Bibliografické informácie