Über den Adel als einen zur Vermittlung swischen Monarchie und Demokratie nothwendigen Volksbestandtheil und über die Landtags-Ritterschaft der Provinzial-Stände in der Preussischen Monarchie und der Rheinprovinz insbesondere

Predný obal
F. Essmann, 1835 - 176 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Obsah

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 141 - Gradation. Le peuple honore les personnes de grande naissance. Les demi-habiles les méprisent, disant que la naissance n'est pas un avantage de la personne, mais du hasard.
Strana v - Abolissez dans une monarchie les prérogatives des seigneurs, du clergé , de la noblesse et des villes , vous aurez bientôt un État populaire , ou bien un État despotique.
Strana 141 - Le plus grand des maux est les guerres civiles. Elles sont sûres, si on veut récompenser les mérites, car tous diront qu'ils méritent. Le mal à craindre d'un sot, qui succède par droit de naissance, n'est ni si grand, ni si sûr '. IV.
Strana 153 - JUSTUM et tenacem propositi virum Non civium ardor prava jubentium, Non vultus instantis tyranni Mente quatit solida, neque Auster, Dux inquieti turbidus Adriae, 5 Nee fulminantis magna manus Jovis : Si fractus illabatur orbis, * Impavidum ferient ruinae.
Strana 47 - La volonté est un des principaux organes de la créance; non qu'elle forme la créance , mais parce que les choses sont vraies ou fausses , selon la face par où on les regarde. La volonté , qui se plaît à l'une plus qu'à l'autre, détourne l'esprit de considérer les qualités de celles...
Strana 47 - ... vraies ou fausses, selon la face par où on les regarde. La volonté , qui se plaît à l'une plus qu'à l'autre , détourne l'esprit de considérer les qualités de celle qu'elle n'aime pas : et ainsi l'esprit , marchant d'une pièce avec la volonté, s'arrête à regarder la face qu'elle aime, et, en jugeant par ce qu'il y voit, il règle insensiblement sa croyance suivant l'inclination de la volonté.
Strana 140 - ... nutrita, faustis sub penetralibus posset, quid Augusti paternus in pueros animus Nerones. fortes creantur fortibus et bonis; est in iuvencis, est in equis patrum 30 virtus, neque...
Strana 26 - Il n'ya rien dans la monarchie que les lois, la religion et l'honneur, prescrivent tant que l'obéissance aux volontés du prince : mais cet honneur nous dicte que le prince ne doit jamais nous prescrire une action qui nous déshonore, parce qu'elle nous rendroit incapables de le servir.
Strana 145 - ... tis comfortable to think that — Justum et tenacem propositi virum, Non civium ardor prava jubentium, Non vultus instantis tyranni Mente quatit solida . . . Si fractus illabatur orbis Impavidum ferient ruinae.

Bibliografické informácie