Obrázky na stránke
PDF
ePub

A VIS

Sur ce Volume , et sur celui qui est

sous presse.

Le volume qui complette les OEuvres de M. Turgot êtant imprimé, je me détermine à le rendre public sans attendre le premier de cette édition.

J'ai déjà dit pourquoi cet autre volume, que je désire et que j'espère donner l'année prochaine ou à la fin de celle-ci, n'a pu être livré à l’Imprimeur que le dernier

de tous.

Il est purement historique et embrasse la vịe entière de M. Turgot. Il expose l'occasion et les motifs des ouvrages compris dans cette collection, l'enchaînement d'idées et de circonstances qui leur ont

j

donné lieu. Comme Table générale et raisonnée des matières, il devait donc indiquer au Lecteur dans quel tome, à quelle page on trouverait ces divers écrits.

Mais il n'est qu'une Introduction aux OEuvres de M. Turgot, et n'en fait point partie.

C'est la seconde Édition, augmentée par quelques anecdotes et quelques développemens, des Mémoires sur la Vie, l'Administration et les Ouvrages de cet illustre Homme de bien, jettés sur le papier dans la première émotion de sa perte.

Cette seconde Edition n'est encore avancée que jusqu'à six feuilles. Un grand nombre de

dont la mort d'un Editeur de soixante-onze ans ne serait ni la moins vraisemblable, ni la moins puissante, peuvent retarder ou interrompre le travail.

causes

و

Et ce travail, c'est le mien : il n'importe que faiblement à moi-même, encore moins

aux autres.

Qu'un volume de M. Turgot ne reste pas en souffrance, c'est au contraire, ce qui m'intéresse vivement. Il faut payer mes dettes,

de quel

Si l'on demandait par quelle raison je m'en acquitte si tard ? par quelle audace j'ai ôsé faire traverser deux fois l’Atlantique à tant de manuscrits précieux? comment j'en ai été puni par

la

perte ques-uns? Je ne pourrais répondre qu'en racontant ma vie orageuse depuis qu'elle n'a plus eu pour guide mon Protecteur et mon Ami, et la multitude d'autres devoirs impérieux que m'a impôsé l'honneur d'avoir ệté son Elève.

Il me suffira de dire que dans les conjonctures où je me suis trouvé, j'ai fait en

mon âme et conscience le mieux que j'ai pu, beaucoup moins que je n'aurais dû et voulu, comme il arrive à tous les hon

nêtes gens.

SUPPLÉMENT à l'Errata.

Page 294, ligne dernière , quant; mettez quand.

DE M. TURGOT.

TRADUCTIONS EN VERS.

PRIÈRE UNIVERSELLE (1)

A

DIEU

TRÈS-BON, TRÈS-GRÅ ND.

Père de tout, o toi qu'en tout tems, en tout lieu ,
Ont adoré les Saints, les Barbares , les Sages,
Sous mille noms divers objet de leurs hommages,

Jehovah , Jupiter, ou Dieu:

Être caché, source de l'Étre,

Impénétrable Majesté,
A ma foible raison toi qui n'as fait connoître

Que sa foiblesse et ta bonté !

(1) Cette belle prière est de Pope, et l'un des plus parfaits de ses excellens ouvrages. M. de Pompignan en a donné le premier une traduction qui fut très-applaudie, Tome IX.

I

« PredošláPokračovať »