Obrázky na stránke
PDF
ePub
[blocks in formation]
[ocr errors]

Ar Regina, gravi jam dudum saucia curà,
Vulnus alit venis, et cæco carpitur igni.
Multa viri virtus animo, multusque recursat
Gentis honos : hærent infixi pectore vultus,
Verbaque : nec placidam membris dat cura quietem.
Postera Phoebæà lustrabat lampade terras,
Humentemque Aurora polo dimoverat umbram;
Cum sic unanimem alloquitur male sana sororem:

« Anna soror, quæ me suspensam insomnia terrent? » Quis novus hic nostris successit sedibus hospes ? Quem sese ore ferens! quam forti pectore et armis! » Credo equidem , nec yana fides, genus esse Deorum. » Degeneres animos timor arguit. Heu quibus ille »Jactatus fatis!

bella exhausta canebat! » Si mihi non animo fixum, immotumque sederet, »Ne cui me vinclo vellem sociare jugali , » Postquam primus amor deceptam morte fefellit; > Si non pertæsum thalami tədæque fuisset;

quæ

63

DIDON N.

CHANT

PRE MIE R.

Disa Didon, la superbe Didon brûle en secret.Son coeur
Nourrit le poison lent qui la consume et court de veine en veine.
L'indomptable valeur, l'origine illustre, la beauté,
L'air, le regard, la démarche, la voix du Héros qui l'a charmée
Sont empreints au fond de son âme en traits de feu. Ses yeux
Sont en vain pressés du sommeil, le sommeil fuit sa paupière.

Enfin lorsque l'Aurore a de ses feux blanchi l'horizon, Lorsque du jour naissant les clartés ont chassé les ombres; Triste, abattue elle accourt à sa soeur, la réveille, et déposant Dans son sein la douleur qui l'accable, en adoucit l'amertume.

« Annema soeur,quels troubles nouveaux ont assailli mes sens? » Quel coup du sort jetta dans nos murs cet étranger ?Que ses traits » M'ont paru beaux! que sa grâce me plaît! quej'approuve sa fierté! » Digne du sang des Dieux, je le crois leur fils: ce ne sont point » Des bruits vains; j'en crois sa valeur qui décèle sa naissance. » Quels destins rigoureux! mais quel courage! as-tu remraqué » Ces combats, ces faits éclatans que sa bouche racontoit? » Qu'il seroit digne, ma soeur, d'un sort plus doux! Si ma raison » Contre tout engagement n'étoit affermie, inébranlable; » Douceurs d'un premier choix! prestiges flatteurs qui m'ahuså tes! » Fréle bonheur! Si depuis que la mort l'obscurcit de ses ombres, » L'hymen et ses flambeaux ne m'étoient horribles, cecour foible » Eût à cette erreur seule peut-être, eût craint de succomber. » Car je l'avouerai, depuis qu'un monstre, un frère détestable » Vint frapper dans mes bras mon époux et m'inonder de sonsang;

» Huic uni forsan potui succumbere culpæ. » Anna , fatebor enim , miseri post fata Sichæi » Conjugis, et sparsos fraternâ coede penates ; » Solus hic inflexit sensus , animumque labantem Impulit. Agnosco veteris vestigia flammæ. » Sed mihi vel tellus optem prius ima dehiscat; » Vel Pater omnipotens adigat me fulmine ad umbras, » Pallentes umbras Erebi , noctemque profundanu; » Ante pudor quam te violo, aut tua jura resolvo. » Ille meos , primus qui me sibi junxit, amores » Abstulit: ille habeat secum , servetque sepulcro. » Sic effata , sinum lacrymis implevit obortis.

[ocr errors]

Anna refert : « O luce magis dilecta sorori, » Solane perpetuâ moerens carpere juventa? » Nec dulces natos , Veneris nec præmia noris? » Id cinerem, aut manes credis curare sepultos? » Esto : ægram nulli quondam flexere mariti; »Non Libyæ , non ante Tyro despectus Iarbas,

Ductoresque alii, quos Africa terra triumphis » Dives alit : placito ne etiam pugnabis amori? » Nec venit in mentem quorum consederis arvis ? » Hinc Getulæ urbes , genus insuperabile bello; » Et Numidæ infræni cingunt, et in hospita Syrtis : » Hinc deserta siti regio , lateque furentes » Barcæi. Quid bella Tyro surgentia dicam, Germanique minas?

>> Seul

[ocr errors]

» Şeul, ce Troyen, a pu quelques momens suspendre ma tristesse. » Mon coeur flétri renaît à sa vue, et s'étonne de sentir. » Des feux dont il brûla seroit-ce encore une étincelle? » Vertu sacrée, austère devoir que je tremble d'offenser! » Plutôt sous mes pas que la terre s'abîme! que

les Dieux » S'arment de leurs carreaux vengeurs, et me plongent à l'instant » Au fond des redoutables cachots de l'Érèbe et du Tartare! » Sainte pudeur! s'il faut que Didon manque un jour à tes loix. » Ombre adorée, à qui mes sermens ont engagé mon coeur! » O cher époux! mes væux, mon amour l'ont suivi! qu'avec toi » Ils soient ensevelis au fond de ta tombe ! » De ses yeux, En finissant ces mots, des larmes coulèrent, et baignèrent Son sein. «O mon amie, ô sour plus chère que mes jours, » Peux-tu » dit Anne «ah peux-tu vouloir dans un deuil éternel » Ensevelir ta jeunesse ? jamais ne connoître ce plaisir >> Enchanteur de répondre au titre de mère, de voir croître » Ses enfans,doux fruits de l'amour, plus doux que l'amour même? » Au souvenir d'un époux faut-il douc t'immoler? Qu'importe » Sous une tombe à sa cendre glacée? En proie à l'amertume » Ton cæur contre l'amour s'étoit armé: de mille prétendans » Les importunités n'ont point encore pu le fléchir : » J'y consens. Qu'en vain cet Iarbas déjà refusé » Dans Tyr, sur ce rivage encor te fatigue de ses voeux. » Mais cède au penchant qui te plaît. Tu le peus, tu le dois même. » Vois combien d'ennemis de tout côté menacent ton Empire: » Vois le Gélule indompté tout prêt à s'élancer de ses murs; » Les sauvages cruels, au bord des Syrtes répandus; L'infatigable Numide, ami des dangers, ne connoissant » Aucun frein; l'habitant des sables arides de Barca Exerçant au loin ses impitoyables brigandages. » Faut-il parler de Tyr? des coups que médite la vengeance » D'un frère ? Ah ! les Dieux sans doute propices, Junon même, Тоте IX.

5

[ocr errors]

>>

» Dis equidem auspicibus reor, et Junone secunda, »Huc cursum Iliacas vento tenuisse carinas.

Quam tu urbem sororhanc cernes! quæ surgere regna Conjugio tali! Teucrûm comitantibus armis, » Punica se quantis attollet gloria rebus ! » Tu modo posce Deos veniam : sacrisque litatis, Indulge hospitio, causasque innecte morandi : » Dum pelago desævit hyems, et aquosus Orion; v Quassatæque rates, et non tractabile coelum. » His dictis incensum animum inflammavit amore, Spemque dedit dubiæ menti, solvitque pudorem. Principio delubra adeunt, pacemque per aras Exquirunt : mactant lectas de more bidentes Legiferæ Cereri, Phoeboque, patrique Lyæo: Junoni ante omnes, cui vincla jugalia curæ. Ipsa tenens dextrà pateram pulcherrima Dido, Candentis vaccæ media inter cornua fundit : Aut ante ora Deùm pingues spatiatur ad aras , Instauratque diem donis : pecudumque reclusis Pectoribus inhians, spirantia consulit exta. Heu! vatum ignaræ mentes! quid vota furentem, Quid delubra juvant? Est mollis flamma medullas Interea , et tacitum vivit sub pectore vuln:1.

Uritur infelix Dido, totâque vagatur
Urbe furens. Qualis conjectà cerva sagittà ,
Quam procul incautam nernora inter Cressia fixit

« PredošláPokračovať »