Une abbesse de Fontevrault au XVIIe siècle: Gabrielle de Rochechouart de Mortemart, étude historique

Predný obal
Didier, 1869 - 406 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 107 - Fontevrault, ce 16 mars 1679 1. «...Je suis très aise que madame (la prieure de l'Abbaye-aux-Bois) parle de moi avec amitié ; mais assurément elle se trompe de me croire janséniste. Pour la doctrine qu'on leur impute, je ne l'ai pas ; mais il est vrai que les livres de ces messieurs me...
Strana 47 - ... avant ce temps-là. Je vais vous dire à quoi je m'en prends, au hasard que vous vous moquiez de moi. Je me suis imaginé que ces livres de Hollande qui ont inondé le monde depuis quelques années, et qui se sont glissés dans les cloîtres comme ailleurs, ont répandu des doutes et des...
Strana 263 - Assurez-la qu'enrhumé au point où je le suis depuis trois semaines, je suis au désespoir de ne point aller moi-même lui rendre ces papiers ; et si par hasard elle demande que j'achève de traduire l'ouvrage , n'oubliez rien pour me délivrer de cette corvée.
Strana 141 - Fontevrault, je prends des airs de maître, je m'accommode sans scrupule de ses termes et de ses phrases; je les rejette quand bon me semble. Mais, monsieur, la fête ne durera pas toujours, les Saturnales passeront, et l'illustre dame reprendra sur son serviteur l'autorité qui lui est acquise. J'y aurai peu de mérite en tout sens : car il faut convenir que son style est admirable; il a une douceur que nous autres hommes n'attrapons point; et si j'avais continué à refondre son ouvrage , vraisemblablement...
Strana 31 - Je suis très-aise que Madame (la prieure de l'Abbaye-auxBois) parle de moi avec amitié ; mais assurément elle se trompe de me croire janséniste. Pour la doctrine qu'on leur impute, je ne l'ai pas; il est vrai que les livres de ces Messieurs me paroissent...
Strana 141 - Elle a traduit le discours d'Alcibiade, par où finit le banquet de Platon ; elle l'a rectifié, je l'avoue, par un choix d'expressions fines et délicates qui sauvent, en partie, la grossièreté des idées. Mais avec tout cela je crois que le mieux est de le supprimer. Outre qu'il est scandaleux, il est inutile; car ce sont les louanges non de l'amour, dont il s'agit dans ce Dialogue, mais de Socrate, qui n'y est introduit que comme un des interlocuteurs. Voilà, monsieur, le canevas de ce que...
Strana 266 - Madame de Rochechouart dénature bien plus le texte , et le discours d'Aristophane n'est plus reconnaissable dans la chaste traduction de la docte abbesse. En effet l'épreuve était aussi trop forte , et on ne peut la blâmer de n'avoir pas osé traduire ce qu'une femme lira même difficilement.
Strana 166 - C'est à l'occasion de Despréaux et de Racine que M. de La Rochefoucauld a établi la maxime par laquelle il dit que c'est une grande pauvreté de n'avoir qu'une sorte d'esprit. Tout leur entretien ne roule que sur la poésie; ôtez-les de là, ils ne savent plus rien.
Strana 57 - Je n'ai jamais changé de sentiments pour vous; vous avez touché mon goût et rempli mon estime ; j'ai cru ne pas vous déplaire, et tout cela, madame, a subsisté dans tous les temps et subsistera toujours. Mais je vous demande en grâce de me traiter comme vous me traitiez et de m'estimer assez pour croire que ce que la fortune fait en ma faveur ne m'a point gâtée.
Strana 297 - Voulons pareillement que, suivant et en exécution des saints Décrets et Constitutions Canoniques, aucunes Religieuses ne puissent sortir des monastères exempts et non exempts, sous quelque prétexte que ce soit, et pour quelque temps que ce puisse être, sans cause légitime, et qui ait été jugée telle par l'Archevêque ou...

Bibliografické informácie