Obrázky na stránke
PDF
ePub

Nescius examen ; vetat hoc natura medendi.
Navem si poscat sibi peronalus arator
Luciferi rudis ; exclamet Melicerta perisse
Frontem de rebusa

En lisant Perse avec attention on s'aperçoit facilement qu'Horace devait être son poète de prédilection. De nos jours les auteurs à-peu-près contemporains ne se permettraient pas de telles imitations qui approchent trop du plagiat. Voici ce qu'on lit dans la fre épître du second livre d’Horace:

Navem agere ignarus navis timet : abrotonum ægro
Non audet, nisi qui didicit , dare : quod mediocrum est
Promittunt medici.

« Qui ne connaît pas la mer ne se mêle pas

de

gouverner un vaisseau ; qui ne connaît pas la vertu des simples ne s'expose point à traiter un malade.

19) Non, tant que la raison nc le guidera pas,

Un homme , sans faillir, ne saurait faire un pas.

Il faut convenir que la morale des stoïciens , trop sévère sans doute sur bien des points, n'est pas exempte de reproches dans tous ses dogmes, comme , par exemple, dans celui où elle dit que les plus petites fautes sont égales aux plus grandes; et que, comme il n'y a qu'un seul chemin qui mène à la vertu, il suffit d'en dévier légèrement pour s'en écarter. Ce principe n'est ni juste , ni conséquent ; et Horace nous en a fait une critique fort judicieuse dans sa troisième Satire du Jer livre où , entr'autres belles pensées , on remarque celle-ci :

Nam vitiis nemo sine nascitur. Optimus ille est
Qui minimis urgetur. Amicus dulcis , ut equum est
Cum mea compenset vitiis bona, pluribus hisce
(Si modo plura mihi bona sunt ) inclinet : amari
Si volet, hac lege in trutina ponetur eadem.
Qui ne tuheribus propriis offendat amicum,
Postulat; ignoscat verrucis illius , æquum est
Peccatis veniam poscentem , reddere rursus.
Denique qua tenus excidi penitus vitium iræ ,
Cætera item nequeunt stultis hærentia cur non
Ponderibus modulisque suis ratio utitur ? ac, res
Ut quæque est, ita suppliciis delicta coercet.
Si quis eum servum patinam qui tollere jussus ,
Semesos pisces tepidumque ligurrierit jus,
In cruce suffigat ; Labeone insanior , inter
Sanos dicatur , etc.

Essayons de reproduire ce passage en vers français :

Car nul n'est sans défaut; et celui, parmi nous,
Chez qui j'en vois le moins est le meilleur de tous.
Je veux un ami franc; mais juste et sans caprices ,
Et qui, pesant entre eux mes vertus et mes vices ,
La balance à la main, penche vers le côté
Qui tombe , sous ses yeux, par le poids emporté.
A ces conditions si son coeur veut qu'on l'aime ,
Le mien à son égard en agira de même.
L’bomme en ses jugemens doit savoir se régler
Sur sa propre faiblesse , et ne point s'aveugler.
Passez-moi mes défauts je passerai les vôtres :
Qui veut des indulgens doit l'être pour les autres.
Et, puisqu'enfin le vice est chez nous en prison ,
Pesons bien chaque faute au poids de la raison
Selon qu'en sa nature elle est plus ou moins grave.
Celui qui ferait pendre un malheureux esclave

Qui, pressé par la faim, n'aurait pu l'assouvir
Qu'en un reste de plat qu'on lui fit desservir ,
Par les lois du bon sens serait jugé, sans doute ,
Plus fou que Labéon (a), etc.

20) Ni du danseur Bathyle imitant la souplesse, etc.

Bathyle, affranchi de Mycènes, danseur fameux par sa grâce et sa légèreté.

21) Cours, qu'attends-tu ? etc.

Il eût été convenable de rendre l'expression latine nugator qui est dans le texte par celle de lambin qui seule dans notre langue peut la rendre fidèlement dans ce passage à cause de la seconde personne de l'indicatif du verbe cessare qui la précède. Que tardes-tu , lambin? est bien , je crois , l’bémistiche qui aurait rendu le sens de cessas nugator? mais l'expression aurait été un peu trop familière en poésie.

22)

L'Avarice vous dit:
Allons, allons, debout!, etc.

Boileau a heureusement imité ce passage dans sa satire VIII. Voici comme s'exprime le poète français :

(a) Ce n'est point le Labéon dont Perse fait mention dans sa première satire et qui, comme nous l'avons dit, jouissait de certain crédit auprès de Néron, par quelques vers qu'il lui avait adressés, et par sa mauvaise traduction de l'Iliade. Horace veut, sans doute, parler ici d'un célèbre Jurisconsulte de ce nom , qui vivait de son temps. Celui-ci demeura constamment opposé à Auguste , et refusa même de lui la dignité du Consulat.

Le sommeil sur ses yeux commence à s'épancher :
Debout, dit l'Avarice; il est temps de marcher.

Hé! laissez-moi!- Debout l-Un moment- Tu répliques? - A peine le soleil fait ouvrir les boutiques.

N'importe : lève-toi ! - Pourquoi faire, après tout ?

Pour courir l'Océan de l'un à l'autre bout, Chercher jusqu'au Japon la porcelaine et l'ambre , Rapporter de Goa le poivre et le gingembre.

Mais j'ai des biens en foule, et je puis m'en passer:

On n'en peut trop avoir ; et, pour en amasser ,
Il ne faut épargner ni crime, ni parjure;
Il faut souffrir la faim, et coucher sur la dure, etc.

23) Va recueillir le chanvre et le castoréum,

Castoréum, liqueur contenue dans deux vésicules du castor.

24) Vends-nous le vin de Gos, etc.

Cos, île de la mer Egée, vis-à-vis du golfe Céramique au sud de la côte méridionale de l'Asie mineure. Elle avait un temple qui était consacré à Esculape, parce que son vin avait des vertus purgatives.

25) Dave voudrait sauver son maitre Chérostrate, etc.

Perse a emprunté tout ce dialogue de Térence ; le fond en est admirable : c'est la nature prise sur le fait.

26) Est-il maître de lui ce candidat servile, etc.

On voit par ce que dit ici Perse qu'il y avait autrefois aussi de ces sujets ambitieux et fiers , que la cupidité de l'or ou des honneurs font plier à leurs viles intrigues ; et qui, étayés de ces grands mots ou grands sentimens d'amour du peuple , d'amour de la patrie, vont porter sur le siège de la vertu et du mérite , une prérogative qu'ils ont achetée à beaux deniers comptans, et qu'ils sont prêts à vendre de même.

27) Et que Rome à jamais garde la souvenancé

De la fête de Flore et de tes grands travaux.

En 388 de la fondation de Rome, les Ediles ayant refusé de donner au peuple les grands jeux nommés jeux Romains, de jeunes Patriciens offrirent d'en faire la dépense à condition qu'on leur accorderait les honneurs de l'Édilité. Leur offre fut acceptée , et le Sénat ordonna, par un décret , qu'on procéderait publiquement, à l'avenir, à l'élection de deux Édiles choisis parmi eux.

28) Puis quand vient l'heureux jour qui d'Hérode est la fête, etc.

Hérode le Grand , ou l’Ascalonite. Les hérétiques juifs le regardaient comme le Messie, et célébraient l'anniversaire du jour de sa naissance. Leur culte était libre à Rome où on avait permis à la secte hébraïque l'exercice de sa religion.

« PredošláPokračovať »