Obrázky na stránke
PDF
ePub

SATIRE SECONDE:

CONTRE LES VOEUX CRIMINELS ET INŠENSÉS DES HOMMES.

Notez bien , Macrinus , cette heureuse journée (1
Qui marque de vos ans la chaîne fortunée ;
Et qu'une pierre blanche en soit le trait divin. (2
Rendez grâces au ciel : faites couler le vin ; (3
Et qu'il coule en l'honneur de votre bon génie.
Vous , lorsque votre front vers l'autel s'humilie,
Vous n'offrez point aux Dieux des soupirs indiscrets ;
Mais la plupart des grands n'ont que des voeux secrets.

On voit peu de Romains , séduits par vos exemples, 10 D’un cæur sincère et pur aller prier aux temples.

La probité, l'honneur , la foi dans le serment,
Voilà les seuls souhaits qu'on fait ouvertement;
Mais, dans le fond de l'ame où nul ne peut entendre,
On dit : « puisse mon oncle aller joindre sa cendre
A celle des tombeaux de ses premiers aïeux ! »
On dit : « devant mes pas puisse luire à mes yeux ,
Par le secours divin du vaillant fils d’Alcmène , (4
Quelque trésor caché, quelque coupe d'or pleine !

Puisse ce jeune enfant dont je suis héritier,
20 Loin de vivre après moi , succomber le premier !

Car son corps dépérit et le ciel veut son ame :
Nerius en est bien à sa troisième femme. » (5

[ocr errors]

Hæc sancte ut poscas , Tiberino in gurgite mergis
Mane caput bis , terque , et noctem flumine purgas.
Heus age, responde; minimum est quod scire laboro :
De Jove quid sentis ? estne , ut præponere cures
Hunc. Cuinam ? cuinam ? vis Staio ? an scilicet heres,
Quis potior judex , puerisve quis aptior orbis ?
Hoc igitur, quo tu Jovis aurem impellere tentas,
Dic agedum Staio: proh Jupiter ! ô bone, clamet,
Jupiter ! at sese non clamet Jupiter ipse ?
Ignovisse putas, quia , cum tonat , ocyus ilex
Sulfure discutitur sacro, quam tuque, domusque ?
An quia non fibris ovium, Ergennaque jubente ,
Triste jaces lucis, evitandumque bidental,
Idcirco stolidam præbet tibi vellere barbam
Jupiter ? aut quidnam est, qua tu mercede Deorum
Emeris auriculas? pulmone et lactibus unctis ?

Ecce avia , aut metuens Divûm matertera ,

cunis
Exemit puerum : frontemque , atque uda labella
Infami digito, et lustralibus ante salivis
Expiat, urentes oculos inhibere perita.

Pour consacrer ces võux ou bénir le destin
Vous lavez votre corps ; vous allez , le matin , (6
Dans le fleuve du Tibre ou dans l'eau des tempêtes
Des excès de la nuit purifier vos têtes !
Voyons, répondez-moi; quelques mots, entre nous,
Pourront tout éclaircir : quelle idée avez-vous
De la divinité ? Cherchez un personnage

Qui moins que Jupiter mérite votre hommage.
30 N'en trouverez-vous point ? voulez-vous Staïus ? (7

Certes, pour celui-ci , vous n'hésiterez plus !
Jugez lequel des deux a le plus de prudence,
De bonté, de justice : eh bien, la confidence
Que vous ne craignez point de faire chez les Dieux,
Faites-la chez ce monstre, et qu'il sache vos vaux.
« 0 ciel , s'écrîra-t-il, quels souhaits ! quel blasphême !... »
Mais qu'en doit dire alors le Dieu des Dieux lui-même ?

Croyez-vous franchement qu'il vous a pardonné 40 Si, d'un éclat soudain, quand sa voix a tonné,

Sans toucher votre toît, son feu dévore un chêne ?...
Parce qu'on ne va point vous coucher sur l'arène (8
Au fond d'un bois sacré; parce que votre corps,
Comme ceux que

la foudre

envoya

chez les morts,
Ne gît point sur la place où le grave Aruspice
Va seul d'une brebis offrir le sacrifice,
S'ensuit-il que, vivant sans respect pour les Dieux,
Vous deviez les tromper ou ruser avec eux ?

Qui vous initia dans leur sacré commerce ?
50 Est-ce ce corps impur qu'un atôme renverse ?

Que de veux indiscrets ... Voyez ce nouveau né,
Faible enfant au berceau, sans guide abandonné
Aux superstitions d'une aïeule timide
Qui du liquide impur pris sur sa bouche humide ,

Tunc manibus quatit, et spem macram supplice voto,
Nunc Licini in campos , nunc Crassi mittit in ædes.
Hunc optent generum rex, et regina ! puellæ
Hunc rapiant! quidquid calcaverit hic, rosa fiat!

Ast ego nutrici non mando vota ; negato,
Jupiter, hæc illi, quamvis te albata rogârit.

Posçis opem nervis, corpusque fidele senectæ :
Esto, age: sed grandes patinæ , tuçetaque crassa
Annuere his Superos, vetuêre, Jovemque morantur.
Rem struere exoptas, cæso bove; Mercuriumque
Arcessis fibra. Da fortunare penates ,
Da pecus, et gregibus fætum. Quo, pessime, pacto ,
Tot tibi cum in flammis junicum omenta liquescant !
Et tamen bic extis, et opimo vincere farto
Intendit : jam crescit ager , jam crescit ovile;
Jam dabitur , jam , jam.... donec deceptus, et exspes,
Nequicquam fundo suspiret nummus in imo.

Si tibi crateras argenti, incusaque pingui
Auro dona feram , sudes, et pectore lævo

Du doigt lave ses yeux ainsi purifiés
Et guéris pour jamais de la peur des sorciers ! (9
Puis, frappant cet objet de sa haute espérance ,
Et livrant au hasard sa fragile existence,

Elle lui dit : « Mon fils, va chez Licinius, (10
60 Dans sa terre, ou dans Rome au palais de Crassus.

Puissent le roi, la reine, en leurs nobles familles
Te protéger un jour ! puissent les jeunes filles
Se disputer ta main, et, jusqu'à ton trépas ,
Les roses de la vie environner tes pas !... »

Si jamais pour un fils j'invoque' un Dieu propice,
Je ne me fierai point aux veux de sa nourrice.
Dût-elle en robe blanche, un jour, t'en adresser, (1ł
Jupiter , daigne encor ne les point exaucer!

Vous demandez au ciel une saine vieillesse ,
yo C'est bien : mais les excès faits dans votre jeunesse

Et votre intempérance, au lieu de l'engager
A répondre à vos vaux, ne font que l'outrager.
Pour augmenter vos biens , vous tuez vos génisses : (12
Vos parcs sont à Mercure offerts en sacrifices ;
Vous désirez enfin que vos champs soient peuplés
D’innombrables troupeaux et vous les immolez!
Celui qui croit ainsi tromper la loi divine
A s'abreuver de sang s'habitue et s'obstine.

Je vois déjà, dit-il , ma terre s'agrandir,
80 Mes bestiaux s'engraisser, mon trésor s'arrondir;

Je vois.... Il voit si bien , qu'il se voit sans ressource ;
Et son dernier sesterce expire dans sa bourse. (13

Si je vous apportais, dans mes soins bienfaisans
De riches coupes d'or, de somptueux présens ,

« PredošláPokračovať »