Obrázky na stránke
PDF
ePub

Juno et deorum quisquis amicior
Afris, inulla cesserat impotens

Tellure, victorum nepotes
Rettulit inferias Jugurthæ.

Quis non Latino sanguine pinguior
Campus sepulchris impia prælia

Testatur, auditumque Medis
Hesperiæ sonitum ruinæ ?

Qui gurges,

aut
quæ

flumina lugubris Ignara belli? quod mare Dauniæ

Non decoloravere cædes ?

Quæ caret ora cruore nostro ?

Sed ne,

relictis, Musa procax, jocis, Ceæ retractes munera næniæ;

Mecum Dionæo sub antro

Quære modos leviore plectro.

Ramène et jette en sacrifice
Aux mânes des vaincus les enfants des vainqueurs.

Du
sang

des Latins engraissée, Quelle plaine n'atteste une guerre insensée,

Et, couverte de nos tombeaux,

Ne rappelle une horrible lutte,
Un empire qui tombe, et du bruit de sa chute,
Va, jusques chez le Mède, étonner les échos.

Quels fleuves lointains, quels abîmes
Ont ignoré nos combats et nos maux ?

De quelle mer, tristes victimes, , Notre sang n'a-t-il

pas

décoloré les flots, Et sur quels bords l'ont épargné nos crimes ? Mais infidèle à tes légers travaux,

Que fais-tu, muse téméraire? Fuis les tristes accents du chantre de Céos,

Et dans la grotte de Cythere, Viens chanter avec moi sur un luth moins sévère.

[ocr errors]

CARMEN III.

AD DELLIUM.

Æquam memento rebus in arduis
Servare mentem, non secus in bonis

Ab insolenti temperatam
Lætitia, moriture Delli,

Seu mestus omni tempore vixeris,
Seu te in remoto gramine per dies

Festos reclinatum bearis
Interiore nota Falerni.

Quo pinus ingens albaque populus
Umbram hospitalem consociare amant

Ramis, et obliquo laborat
Lympha fugax trepidare rivo :

Huc vina et unguenta et nimium breves
Flores amænæ ferre jube rosæ,

Dum res et ætas et sororum
Fila trium patiuntur atra.

ODE III.

A DELLIUS.

Dellius, dans l'adversité Conserve une âme égale, et de faiblesse exempte,

Comme dans la prospérité
Sache la préserver d'une joie insultante.

Tu mourras ! Soit que le chagrin
Ait usé ta vie inquiète,

Soit qu'en buvant ton plus vieux vin,
Mollement étendu sur une herbe discrète,
Tous tes jours aient coulé comme des jours de fête.
Près d'une eau qui murmure et fuit en serpentant,
Le peuplier, le pin à la stature altière,
Aiment à marier leur ombre hospitalière :

Fais porter dans ce lieu charmant Des parfums, du Falerne, et la fleur passagère,

La

rose, hélas ! couronne d'un moment; Puis, Dellius, jouis de ces biens de la terre, Pendant que les trois seurs filent encor tes jours,

Cedes coemptis saltibus et domo,
Villaque, flavus quam

Tiberis lavit,
Cedes, et exstructis in altum
Divitiis potietur hæres.

Divesne prisco natus ab Inacho,
Nil interest, an pauper et infima

De gente, sub divo moreris,
Victima nil miserantis Orci.

Omnes eodem cogimur; omnium
Versatur urna serius ocius

Sors exitura, et nos in æternum Exilium impositura cymbæ.

« PredošláPokračovať »