Obrázky na stránke
PDF
ePub

Flevere semper. Desine mollium
Tandem querelarum; et potius nova

Cantemus Augusti tropæa
Cæsaris, et rigidum Niphaten,

Medumque flumen, gentibus additum Victis, minores volvere vortices,

Intraque præscriptum Gelonos Exiguis equitare campis.

Cesse donc, ami, cesse enfin

Ces plaintes d'une âme amollie; Chantons plutôt du vainqueur de l'Asie,

d'Auguste, les nouveaux exploits ; Moins orgueilleux de leur onde asservie, Le Tigre, le Médus, ajoutés à la fois A ces peuples vaincus qui subissent nos lois, Et les Gélons réduits à l'étroit territoire, Qu'à leurs excursions a marqué la victoire.

CARMEN X.

AD LICINIUM.

Rectius vives, Licini, neque altum Semper urgendo, neque, dum procella: Cautus horrescis, nimium premendo

Littus iniquum.

Auream quisquis mediocritatem
Diligit, tutus caret obsoleti
Sordibus tecti, caret invidenda

Sobrius aula.

Sæpius ventis agitatur ingens
Pinus, et celsæ graviore casu
Decidunt turres, feriuntque summos

Fulgura montes.

Sperat infestis, metuit secundis
Alteram sortem bene præparatum
Pectus. Informes hiemes reducit

Jupiter, idem

ODE X.

A LICINIUS.

Licinius, pour vivre heureux et sage,
Il ne faut ni toujours voguer en pleine mer,
Ni, prudent à l'excès, par crainte de l'orage,
Cotoyer de trop près un dangereux rivage.
Celui qui des trésors sait aimer le plus cher,
La médiocrité, simple et calme, n'habite
Ni de la pauvreté le misérable gîte,
Ni les lambris dorés dont l'envieux s'irrite.

Le pin, qui menace les cieux,
A la fureur des vents plus qu'un autre est en butte ;

Les palais les plus orgueilleux
Tombent d'une plus lourde chute,

Et la foudre du roi des dieux
Frappe surtout des monts le front audacieux.
A supporter le sort le sage

s'étudie; Malheureux, il espère; heureux, il se défie. Le même dieu ramène et chasse les hivers ;

Submovet. Non, si male nunc, et olim Sic erit. Quondam cithara tacentem Suscitat Musam, neque semper arcum

Tendit Apollo.

Rebus angustis animosus atque
Fortis appare; sapienter idem
Contrahes vento nimium secundo

Turgida vela.

« PredošláPokračovať »