Obrázky na stránke
PDF
ePub

ODE XX.

A MÉCÈNE.

Sous une double forme emporté vers les cieux, Ce n'est point sur une aile ordinaire et timide

Que de l'air je franchis le vide;

Je triomphe des envieux, J'abandonne la terre et fuis d'un vol rapide. Non, je ne mourrai pas, moi, né d'obscurs aïeux, Moi, que du nom d'ami tu flattes, cher Mécène;

Non, du Styx l'onde souterraine
Ne m'enfermera point dans ses replis nombreux.

Sous une peau rude et sauvage
Déjà mes pieds se cachent à la fois ;

Je sens naître un léger plumage

Sur mes épaules et mes doigts ;
Cygne nouveau, j'en ai la blancheur éclatante.
Bientôt, plus prompt qu'Icare, oiseau mélodieux,
Je verrai le Bosphore et sa rive bruyante,

Colchos, la Gétulie ardente,
L'Hyperborée et son ciel rigoureux,

Me Colchus, et, qui dissimulat metum
Marsæ cohortis, Dacus, et ultimi

Noscent Geloni; me peritus
Discet Iber, Rhodanique potor.

Absint inani funere næniæ,

Luctusque turpes, et querimoniæ;

Compesce clamorem, ac sepulcri Mitte supervacuos honores.

Les Gélons et le Dace, à l'aspect de nos armes

Dissimulant sa crainte et ses alarmes. Ceux que le Rhône enfin abreuve de ses eaux, Et la docte Ibérie, à mes accents nouveaux

Applaudiront et trouveront des charmes.
Ecartez donc les funèbres apprêts,
Les tristes chants et les honteux regrets;

Loin de moi d'inutiles larmes, Cessez vos cris, et d'honneurs superflus Ne chargez point la tombe où je ne serai plus.

CARMINUM

HORATII

LIBER TERTIUS.

CARMEN I.

Odi profanum vulgus et arceo.
Favete linguis : carmina non prius

Audita, Musarum sacerdos,
Virginibus puerisque canto.
Regum timendorum in proprios greges,
Reges in ipsos imperium est Jovis,

Clari Giganteo triumpho,
Cuncta supercilio moventis.

ODES

D'HORACE.

LIVRE TROISIÈME.

ODE 1.

Loin d'ici, profane vulgaire !
Et toi, Rome, silence! à tes nobles enfants,
Pontife des neuf scurs, je révèle des chants

Que n'a jamais connus la terre.
Du peuple qui les craint les maîtres tout puissants
Ont pour maître à leur tour l'arbitre du tonnerre,
Le dieu qui triompha de l'orgueil des géants,

Et qui d'un pli de son sourcil sévère

« PredošláPokračovať »