L'Iliade, Zväzok 1

Predný obal
A. Égron, 1812
0 Recenzie
Recenzie nie sú overované, ale Google kontroluje prítomnosť falošného obsahu a po jeho identifikácii ho odstraňuje
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 204 - Qu'il soit détesté des dieux et des hommes; qu'il ne jouisse jamais du fruit de sa perfidie; que les Furies infernales, sous les figures les plus hideuses, viennent exciter sa rage et son désespoir; qu'il tombe mort sans aucune espérance de sépulture; que son corps soit la proie des chiens et des vautours, et qu'il soit aux enfers, dans le profond abîme du Tartare, tourmenté à jamais plus rigoureusement que Tantale, Ixion, et les Danaïdes! Mais plutôt que cette paix soit inébranlable...
Strana 284 - Phrygie et d'Argos , Dans ces combats affreux où le dieu Mars lui-même De son sang immortel vit bouillonner les flots. D'un cri pareil au bruit d'une armée invincible Qui s'avance au signal d'un combat furieux , II ébranla du ciel la voûte inaccessible , Et vint porter sa plainte au monarque des dieux.
Strana 316 - Di me pietade, e qui rimanti meco A questa torre } né voler che sia Vedova la consorte, orfano il figlio. Al caprifico i tuoi guerrieri aduna, Ove il nemico alla città scoperse Più agevole salita e più spedito Lo scalar delle mura. O che agli Achei Abbia móstro quel varco un indovino, O che spinti ve gli abbia...
Strana 279 - From off the files of war : there they him laid Gnashing for anguish, and despite, and shame...
Strana 282 - Autant qu'un homme assis au rivage des mers Voit , d'un roc élevé , d'espace dans les airs , Autant des Immortels les coursiers intrépides En franchissent d'un saut...
Strana 49 - Homère ait à Vénus dérobé sa ceinture. Son livre est d'agréments un fertile trésor : Tout ce qu'il a touché se convertit en or, Tout reçoit dans ses mains une nouvelle grâce : Partout il divertit et jamais il ne lasse.
Strana 284 - De tous les habitants de l'olympe céleste Nul n'est à mes regards plus odieux que toi. Tigre , à qui la pitié ne peut se faire entendre , Tu n'aimes que le meurtre et les embrasements : Les remparts abattus , les palais mis en cendre , Sont de ta cruauté les plus doux monuments. La frayeur et la mort vont sans cesse à ta suite, Monstre nourri de sang , cœur abreuvé de fiel , Plus digne de régner sur les bords du Cocyte , Que de tenir ta place entre les dieux du ciel.
Strana 50 - II ne s'égare point en de trop longs détours. Sans garder dans ses vers un ordre méthodique , Son sujet de soi-même et s'arrange et s'explique : Tout , sans faire d'apprêts, s'y prépare aisément ; Chaque vers, chaque mot court à l'événement.
Strana 278 - Limes agro positus, litem ut discerneret arvis ; Vix illud lecti bis sex cervice subirent, Qualia nunc hominum producit corpora tellus : Ille manu raptum trepida torquebat in hostem, Altior insurgens, et cursu concitus heros.
Strana 316 - Coli' altre prede qua l'addusse , e poscia Per largo prezzo in libertà la pose, Ma questa pure, ahimè! nelle paterne Stanze lo strai d' Artémide trafisse. Or mi resti tu solo, Ettore caro, Tu padre mio , tu madre , tu fratello , Tu florido marito. Abbi deh ! dunque Di me pietade , e qui rimanti meco A questa torre, né voler che sia Vedova la consorte, orfano il figlio. Al caprifico i tuoi guerrieri aduna, Ove il nemico alla città scoperse , Più agevole salita e più spedito Lo scalar delle...

Bibliografické informácie