Obrázky na stránke
PDF
ePub
[ocr errors]

au

[ocr errors]

que dit-il ? Croyez. Et dans la suite des temps, comment le christianisme se propagera-t-il?

De la même manière qu'il s'est établi, par une - autorité enseignante, conformément à cette pa

role du Sauveur : Comme mon Père m'a envoyé, je vous envoie ". Toute puissance m'a été donnée au ciel et sur la terre : allez donc et

enseignez :: TH Et puisque les apôtres et leurs successeurs

doivent toujours enseigner, et enseigner en

vertu d'une autorité qui oblige à croire ce nell qu'ils enseignent; donc cette autorité a touat jours été et sera toujours la plus grande au

torité qui soit sur la terre ; autrement la foi

des chrétiens manqueroit de fondement. Ainsi Etre ce que nous aurons à prouver plus tard aux di

incrédules est déjà certain d'avance pour tous ceux qui croient au christianisme.

VI. Le moyen que nous indiquons pour en reconnoître la vérité , fût-il sûr, n'est nullement, dit-on, un moyen facile, comme nous

[ocr errors]

se

[ocr errors]

t

? Sicut misit me pater, et ego mitto vos. Joan. XX, 21.

Data est mihi omnis potestas in coelo et in terra. Euntes ergo, docete omnes gentes. Math. XXVIII, 18 l'avions promis, puisqu-il a fait naître tant de contestations. Mais d'abord ne conteste-t-on pas également sur la règle catholique ? Et parce que les hérétiques la combattent, en est-elle moins un moyen facile de se résoudre sur les doutes, et de connoître avec certitude toutes les vérités chrétiennes ? N'est-elle

et 19

pas plutôt à la fois le seul moyen infaillible, et le seul aussi qui soit à la portée de tous les hommes ? Et faut-il pour s'en servir, et s'en servir sûrement, être en élat de résoudre les innombrables et captieuses objections des sectaires ?

La règle que nous donnons pour discerner entre les diverses religions, la véritable "est identiquement la même règle par laquelle les catholiques discernent, parmi tant de communions et d'opinions différentes, la véritable doctrine et la véritable Église. Autre chose est d'user de cette règle , autre chose est de prouver qu'elle est certaine. Tous les hommes peuvent aisément s'en servir pour reconnoître la vraie religion, comme tous les catholiques s'en serveut aisément pour reconnoître la vraie Église. Mais les uns et les autres ne sont pas tous en état de la défendre contre

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

ceux qui la rejettent, quoiqu'ils soient très raisonnablement convaincus de sa vérité.

Des exemples éclairciront ceci davantage. Il n'est point d'homme qui ne croie à plusieurs faits certains de l'histoire sans connoître les fondemens de la certitude historique, à l'existence de plusieurs lois politiques et civiles, à divers principes de géométrie, d'astronomie, de physique, de chimie, d'hygiène , et à des conséquences de ces principes admises généralement, quoiqu'il puisse ignorer jusqu'au nom de ces sciences. Sa croyance néanmoins est si raisonnable, qu'il seroit insensé, s'il ne croyoit pas. Le moyen par lequel il a reconnu ces vérités est donc sûr, et en même temps si facile, qu'il n'a pas même eu besoin de réflexion pour l'employer. Il a suivi l'impulsion naturelle qui le portoit à croire sur le témoignage générale, comme le catholique, sans discuter l'autorité de l'Église , sans avoir besoin d'en connoître les

preuves,

croit sans hésiter ce qu'elle enseigne.

Un enfant prend du pain, mange et vit; rien de plus facile. Il suit en cela l'exemple général et les leçons qu'on lui a données. Prétendra-t-on que, pour qu'il puisse raison

[ocr errors]

que celui

nablement faire comme tout le monde, et manger du pain, il doive auparavant savoir comment on le prépare, et pourquoi il nourrit ?

Le moyen donné à l'homme pour discerner avec certitude la vraie religion, ou vivre de la vie de l'ame , est de même nature et aussi facile

par lequel l'enfant vit de la vie du corps. Que la raison ensuite les comprenne plus ou moins, qu'elle en prouve plus ou moins clairement la bonté, la nécessité, c'est une question toute différente : et quiconque est capable de réfléchir s'étonnera profondément que la vie intellectuelle et physique se conserve, malgré le raisonnement et le penchant de l'orgueil à se révolter contre l'autorité. C'est une des plus grandes preuves de Dieu, et un miracle continuel de sa providence.

Qu'on nous permette encore de faire remarquer une inconséquence où l'on tombe en combattant, par la méthode philosophi. que, les déistes et les athées. On leur dit : « Il n'existe qu'une seule vraie religion ; on « ne peut se sauver que dans cette religion ; « or, Dieu veut que tous les hommes se sau<< vent; donc tous les hommes ont un moyen « de reconnoître avec certitude la vraie reli

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

gion, et ce moyen est leur raison , qui les « conduira infailliblement au christianisme, « s'ils cherchent la vérité de bonne foi »,

Voilà donc la raison de chacun déclarée un juge infaillible de toutes les questions qu'il faut résoudre pour arriver jusqu'au christianisme. Ainsi il n'est pas un seul homme qui ne doive décider infailliblement par sa raison individuelle les profondes questions de l'existence de Dieu, de sa providence, de la possibilité de la création, de l'origine du mal, du libre arbitre, de l'accord du libre arbitre avec la prescience de Dieu, etc., elc.: mystères qui tourmentent l'esprit humain depuis six

[ocr errors]

mille ans,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Parvenu à l'Église, on dit à ce même homme : « Prenez garde ; jusqu'ici votre « raison a été pour vous un guide sûr, elle a « vous conduire infailliblement à la vérité; « mais si vous continuez de raisonner, elle vous ( conduira aussi infailliblement à l'erreur. Il « vous arrivera ce qui est arrivé à tous ceux « qui ont voulu soumettre à leur jugement la « doctrine de l'Eglise; ils se sont perdus dans « leurs raisonnemens, et vous vous perdrez

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

( comme eux ».

« PredošláPokračovať »