Les martyrs; ou, Le triomphe de la religion chrétrienne, Zväzok 2

Predný obal
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 220 - Un acacia qui croissoit dans ce lieu me servit d'abri. Derrière ce frêle rempart, j'attendis la fin de la tempête. Vers le soir, le vent du nord reprit son cours : l'air perdit sa chaleur cuisante, les sables tombèrent du ciel et me laissèrent voir les étoiles : inutiles flambeaux qui me montrèrent seulement l'immensité du désert!
Strana 27 - J'arrachai les herbes qui couvraient quelques lettres latines, et bientôt je parvins à lire ce premier vers des élégies d'un poète infortuné : "Mon livre, vous irez à Rome, et vous irez à Rome sans moi." Je ne saurais vous peindre ce que j'éprouvai en retrouvant au fond de ce désert le tombeau d'Ovide. Quelles tristes réflexions ne fis-je point sur les peines de l'exil, qui étaient aussi les miennes, et sur l'inutilité des talents pour le bonheur! Rome, qui jouit aujourd'hui des tableaux...
Strana 219 - L'ouragan redouble de rage : il creuse jusqu'aux antiques fondements de la terre, et répand dans le ciel les entrailles brûlantes du désert. Enseveli dans une atmosphère de sable embrasé, le guide échappe à ma vue. Tout à coup j'entends son cri ; je vole à sa voix : l'infortuné, foudroyé par le vent de feu, était tombé mort sur l'arène, et son dromadaire avait disparu.
Strana 92 - The other shape, If shape it might be call'd that shape had none Distinguishable in member, joint, or limb ; Or substance might be call'd that shadow seem'd, For each seem'd either: black it stood as night, Fierce as ten furies, terrible as Hell, And shook a dreadful dart ; what seem'd his head The likeness of a kingly crown had on.
Strana 115 - ... les braver. Je la voyais jeter tour à tour en sacrifice, dans le lac, des pièces de toile, des toisons de brebis, des pains de cire et de petites meules d'or et d'argent. « Bientôt elle touche à la rive, s'élance à terre, attache sa nacelle au tronc d'un saule et s'enfonce dans le bois en s'appuyant sur la rame de peuplier qu'elle tenait à la main. Elle passa tout près de moi sans me voir. Sa taille était haute; une tunique noire, courte et sans manches, servait à peine de voile à...
Strana 160 - Cette femme était extraordinaire. Elle avait, ainsi que toutes les Gauloises, quelque chose de capricieux et d'attirant. Son regard était prompt, sa bouche un peu dédaigneuse, et son sourire singulièrement doux et spirituel. Ses manières étaient tantôt hautaines, tantôt voluptueuses ; il y avait dans toute sa personne de l'abandon et de la dignité, de l'innocence et de l'art.
Strana 92 - Un fantôme s'élance sur le seuil des portes inexorables: c'est la Mort. Elle se montre comme une tache obscure sur les flammes des cachots qui brûlent derrière elle ; son squelette laisse passer les rayons livides de la lumière infernale entre les creux de ses ossements. Sa tête est ornée d'une couronne changeante, dont elle dérobe les joyaux aux peuples et aux rois...
Strana 300 - Not equal, as their sex not equal seem'd; For contemplation he, and valour, form'd; For softness she, and sweet attractive grace...
Strana 217 - ... loin servent à marquer le chemin aux caravanes. » Nous marchâmes tout un jour dans cette plaine. Nous franchîmes une autre chaîne de montagnes , et nous découvrîmes une seconde plaine plus vaste et plus désolée que la première.
Strana 112 - J'arrivai enfin chez lesRhédons(i).L'Armorique ne m'oflrit que des bruyères , des bois, des vallées étroites et profondes traversées de petites rivières que ne remonte point le navigateur, et qui portent à la mer des eaux inconnues; région solitaire , triste, orageuse, enveloppée de brouillards, retentissante du bruit des vents , et dont les côtes hérissées de rochers sont battues d'un océan

Bibliografické informácie