Obrázky na stránke
PDF

» ils portent, ils interprètent, ils exécutent les » ordres de Dieu, et les ordres pour le salut, » comme les ordres pour le châtiment... Tout

vigilemqué curam quae à praesidibus ac tutelaribus angelis in nos derivatur aperiens, ità scribere non dubitat. Clem. Aléa;, lib. V. Stromat.

Pronaque ad obsequium pais altéra sustinet orbcm , ^^

Auxilioque suo servat. . . .

S. Gregor. Ifazian. , carm. 6.

Omnibus rébus angeli président tàm terrae et aquae quàin aeri et igni, id est praecipuis elementis, et hoc ordine perveniunt ad omnia animalia, ad onme germen, ad ipsa quoque astra cœli. Origen. homll. 8 in Jerem.

Virtutes hujus mundi ministeria ità suscepisse, ut illae terrae vel arborum germinationibus, illae fluminibus ac forctibus, aliae ventis, aliae mari ni s, alise terrenis animalibus praesint. Id. komil. in Josue, a3.

Divir.as illas virtutes quae summi Pâtris numine orbi universc président, bonorum divisioni accommodât. Euseb. Prœpar. evang. lib. VII. Cùm divinas quasdam ac Dei prœpotentis famulas administratasque virtutes agnoscamus. Id., ibid. cap. XV.

Nonnulli eos angelos esse arbitrantur, qui quatuor ele-" mentis praesident, terrae videlicet, aquae, igni et aeri. S. Hyeron. Comment, in ep. ad Galat., lib. II, c. IV,' tom. IV. Edit. benedict., eût. a66.

TJnaquaeque res visibilis in hoc mundo habet angelicam potestatem sibi praepositam, sicut aliquot locis Scriptura divinatestatur. S.August. lib. de divers, queest. octogintatribus; quxst.jLXXIX. tom. VI ,jcol. 6g.

[ocr errors]

» cela n'est autre chose que l'exécution de ce » qui est dit , que les anges sont esprits adminis» trateurs envoyés pour le ministère de notre salut.

Sublimibus ang<elis, Deo subditè fruentibus et Deo beatè servientibus, subdita est omnis natura corporea, omnis irrationalis vita, omnis voluntas yel infirma vel prava, lit hoc de subditis vel cum subditis agant quod naturaB ordo poscit in omnibus, jubente illo cui subjecta sunt omnia. Id. de Gènes, ad litter., lib. VIII, c. XXIV. tom. III, col. %t\i. Spiritus rationales cœlestibus corporibus praesidentea. Id., de ut'tiit. jejunii, serm. cap. I, tom. VI, sol. 613.

An ipsos quoque angelos qui in istius mundi laboribus diversa sustinent ministeria, sicut in Apocalypsi legimus. S. Ambr. ep. 34

Fidelium oratîonibus praeesse angelos absoluta auctoritas est. i5. Hilar. Comment, in cap. XVIII. Mattk. n. 5.

Constituit Deus angelos secundùm climata orbis, ut singuli curam gérèrent, quemadmodùm ait et Moyses , singularum gentium. Constituit autem ad inanimem creaturam regendam, solem , et lunam, et terram et quœ in iis sunt ut hominum usibus inservirent. S. Joan. Chryst. homil. in natal. Christi, apud Photium, cod. 277.

Sanctus Paulus scribit de sanetis angelis omnes esse administros spiritus ad ministerium missos proptcr eos qui haereditatem salutis accepturi sunt, quod non est obscurum. Omnia enim ab i-,tis supernis potestatibus cum.. ordine administrantur, honorisquc et administrationis termini cujusque sunt constituti à Deo qui omnia pro arbitratu suo dispensât. Idem tamen quasi jugum est om

» Tous les anciens ont cru , dès les premiers » siècles, que les anges s'entremettoicnt dans » toutes les actions de l'Église : ils ont reconnu » un ange qui intervenoit dans l'oblation , et la » portoit sur l'autel sublime qui est Jésus-Christ; » un ange qu'on appeloit l'ange de l'oraison, qui » présentoit à Dieu les vœux des fidèles (1)...

n Les anciens étoient si touchés de ce minis» tère des anges, qu'Origène, rangé avec raison » par les ministres au nombre des théologiens » les plus sublimes , invoque publiquement et » directement l'ange du baptême, et lui recom» mande un vieillard qui alloit devenir enfant » en Jésus-Christ par ce sacrement (2)...

» Il ne faut point hésiter à reconnoître. saint » Michel pour défenseur de l'Église, comme ill'é» toit de l'ancien peuple, après le témoignagede

nibus «anctis spiritibus, qui non indignum censent serritutem, sed honori ducunt. S. Cyril, lib. I. in Isai. orat. !\.

Sicut inferiores angeli qui habent formas minus universales reguntur per superiores, ità omnia corporalia reguntur per angelos. Et hoc non solùm à sanctis doctoribus ponitur, sed etiam ab omnibus philosophis qui incorporeas substantiars posuerunt. S. Thom. I part., quœst. pCX, art. I.

(î)Tertul. de Orat., îa.

(2) Orig. homil. I in Eiech.

$aihtJean(i), conforme à celui de Daniel (2). Les protestans qui, par une grossière imagination , croient toujours ôter à Dieu tout ce qu'il donne à ses saints et à ses anges dans l'accomplissement de ses ouvrages, veulent que saint Michel soit, dans l'Apocalypse, Jésus-Christ même le prince des anges , et apparemment dans Daniel le Verbe conçu éternellement dans le sein de Dieu : mais ne prendront-ils jamais le droit esprit de l'Écriture? Ne voient-ils pas que Daniel nous parle du prince des Grecs 3 du prince des Perses (3) ,' c'est-à-dire, sans difficulté , des anges qui présidoient par l'ordre de Dieu à ces nations,et que saint Michel est appelé dans le même sens le prince de la synagogue , ou comme l'archange Gabriel l'explique à Daniel , Michel votre prince (4) ? Et ailleurs plus expressément : Michel un grand prince qui est établi pour les enfans de votre peuple (5)... » Quand je vois dans les prophètes et l'apocalypse , et dans l'évangile même , cet ange des Perses, cet ange des Grecs, cet ange des Juifs,

[ocr errors]

» l'ange des petits enfans qui.en prend la défense » devant Dieu contre ceux qui les scandalisent, » l'ange des eaux , l'ange du feu, et ainsi des » autres : et quand je vois parmi tous ces anges, » celui qui met sur l'autel le céleste encens des » prières , je reconnois dans ces paroles une es» pèce de médiation des saints anges. Je vois » même le fondement qui a pu donner occasion » aux païens de distribuer leurs divinités dans » les élémens et dans les royaumes pour y pré» sider; car toute erreur est fondée sur quelques » vérités dont on abuse»

» Je vois aussi, dans l'Apocalypse, non seule» ment une grande gloire , mais encore une » grande puissance dans les saints (1).»

L'existence de bons et de mauvais esprits qui concoure'nt, quoique d'une manière différente, â l'exécution des desseins de Dieu, et sont comme 1-es instrument de sa providence dans le gouvernement de l'univers , même matériel (2) ; l'im

(1) Préface deTApoealypse, chap. XXVII.

(2) Sunt autem a-lii philosophi, et hi quidem magni atque nobiles, qui deorum mente atque ratione omnem mundum administrari, et régi censeant : neque verô id solum, sed etiam ab risdem vitae hominum consuli, et providerL Nam et fruges, et reliqua, quae terra pariât , et lempestates, ac temporum varietates, cœlique mutatio

« PredošláPokračovať »