Les historiens de la révolution française: Études critiques sur les Girondins

Predný obal
de Signy et Dubey, 1848 - 592 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 252 - Que votre nom soit sanctifié; Que votre règne arrive; Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel ; Donnez-nous aujourd'hui notre pain de chaque jour ; Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés; Et ne nous laissez pas succomber à la tentation ; Mais délivrez-nous du mal.
Strana 319 - Je recommande à mon fils, s'il avait le malheur de devenir roi, de songer qu'il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu'il doit oublier toute haine et tout ressentiment , et nommément tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j'éprouve; qu'il ne peut faire le bonheur des peuples qu'en régnant suivant les lois...
Strana 249 - C'est à vous , ma sœur, que j'écris pour la dernière fois. Je viens* d'être condamnée , non pas à une mort honteuse , elle ne l'est que pour les criminels , mais à aller rejoindre votre frère. « Comme lui , innocente, j'espère montrer la même fermeté que lui dans ses derniers moments.
Strana 171 - En ce moment, Monsieur, je sors des prisons, où j'ai été conduit pour avoir rétracté le serment de 1791, et pour avoir fait une rétractation aussi incendiaire et capable de séduire tout le monde, comme il plaisait de dire aux constitutionnels schismatiques de ce pays. Arrivé chez moi , je trouve une lettre de votre part , datée déjà du 25 avril dernier. La crainte de me compromettre avait empêché de me l'envoyer dans les prisons d'Épinal, et je m'empresse de vous répondre. « A l'égard...
Strana 172 - J'ai mérité la mort pour l'expiation de mes péchés; j'ai contribué à la mort d'un innocent, mais il était trop bon pour ne me point pardonner, et Dieu nous rejoindra tous deux avec saint Louis.
Strana 300 - ... l'autorité sont responsables. VI. La sanction royale est nécessaire pour la promulgation des lois. VII. La nation fait la loi avec la sanction royale. VIII. Le consentement national est nécessaire à l'emprunt et à l'impôt. IX. L'impôt ne peut être accordé que d'une tenue d'États Généraux à l'autre. X. La propriété sera sacrée. XI. La liberté individuelle sera sacrée.
Strana 438 - Vergniaud, en greffant l'arbre nous l'avons tué; il était trop vieux. Robespierre le coupe. Sera-t-il plus heureux que nous? Non. Ce sol est trop léger pour nourrir les racines de la liberté civique, ce peuple est trop enfant pour manier ses lois sans se blesser ; il reviendra à ses rois, comme l'enfant revient à ses hochets!... Nous nous sommes trompés de temps en naissant et en mourant pour la liberté du monde...
Strana 245 - Je meurs dans la religion catholique, apostolique et romaine, dans celle de mes pères, dans celle où j'ai été élevée, et que j'ai toujours professée, n'ayant aucune consolation spirituelle à attendre, ne sachant pas s'il existe encore ici des prêtres de cette religion; et même le lieu où je suis les exposerait trop s'ils y entraient une fois.
Strana 164 - Prusse fut érigée en royaume, c'est-à-dire en 1701, il n'y avait pas d'empereur d'Autriche. Ce titre ne date que de l'année 1806. Il attribue au grand Corneille ce vers du comte d'Essex, tragédie de Thomas Corneille : Le crime fait la honte, et non pas l'échafaud. Il dit que Bordeaux était le pays de Montaigne; or, Montaigne naquit au château de Montaigne , dans le Périgord. S'agit-il de Voltaire ? M. de Lamartine le fait naître « dans une rue* obscure du vieux Paris , » tandis qu'il...
Strana 250 - ... une fois. Je demande sincèrement pardon à Dieu de toutes les fautes que j'ai pu commettre depuis que j'existe; j'espère que dans sa bonté il voudra bien recevoir mes derniers vœux, ainsi que ceux que je fais depuis longtemps pour qu'il veuille bien recevoir mon âme dans sa miséricorde et sa bonté.

Bibliografické informácie