Obrázky na stránke
PDF
ePub

temus

Da testem, judex quum dixerit, audeat ille
Nefcio quis, pugnos qui vidit, dicere vidi,
Et credam dignum barba,dignumque capillis
Maiorum. citius falfum producere testem
Contra Paganum poßis, quam vera loquentem
Contra fortunam armati, contraque pudorem.

Pramia nunc alia, atque alia emolumenta 10-
Sacramentorum. convallem ruris aviti
Improbus, aut campum mihi fi vicinus ademit,
Aut facrum effodit medio de limite saxum,

Quod mea cum patulo coluit puls annua libo:
Debitor ant fumptos pergit non reddere nummos,
Vana fupervacui dicens chirographa ligni,
Expectandus erit, qui lites inchoet annus
Totius populi : fed tunc quoque mille ferenda
Tedia, mille more. Toties subsellia tantum
Sternuntur ? jam facundo ponent: lacernas
Cedicio, o Fuscojam mi&turiente, parati
Digredimur, lentaque fori pugnamus arend.
At illis, quos arma tegunt, & baltens ambit,

[ocr errors]
[ocr errors]

pour aller porter ses deux jambes, & ses deux oreilles, au milieu de tous ces soldats. Qui eft-ce, qui est fi loin de la ville, pour ne pas voir cela?

De plus, quel Pylades voudra accompagner un ami, jusqu'au milieu du Camp. Je conseilleray toûjours plâcost d'effuyer ses lar. mes, & de se consolet loymesme, que de demander le secours d'un ami , qui sans doute s'en excusera.

Si le Juge demande des témoins; que celuy, qui a veu les

coups,
osc dire qu'il est

vray qu'il les a veus. Je le croiray digne de l'estime que nos Ayeux ont meritée par leur fermeté. Car, il est pus facile de produire un témoin, qui depose faux contre un Bourgeois, qu'un autre, qui dépose la verité contre un homme

aith

de guerre.

[ocr errors]

Passons encore à d'autres

avantages.

S'il plaist à un méchant voisin de s'emparer par surprise , ou par violence , d'un bien, que j'ay eu de mes Ancestres, s'il arrache les pier res sacrées, qui en sont les bornes, sur lesquelles j'offrois tous les ans à Jupiter un Sacrifice de bouillie & un gâteau : Enfin, fi eftant mon redevable, il refuse de me fatifaire, & ne reconnoist point son obligation, ni la lignature, ni son cachet, il faut attendre que la re. volution de l'année rameine le temps de l'af. semblée des Juges du peuple : Et alors il

aura encore mille retardements ; tantost on leur prepare leurs bancs ; tantost Cæditius n'y est pas ; tantost Fuscus est obligé de sortir. Il faut s'en aller . & essuyer toutes les longueurs du barreau. Mais ceux qui ont l'épée au coté, ceux qui portent un grand bau drier, obtiennent aufli toft l’Audience, qu'ils demandent, & leurs affaires ne font point embroüillées dans la longue tissure des formalités d'un procés. Adioûtons encore qu'il n'y a que

les foldats , qui ayene droit de faire des testaments, pendant la vie de leurs peres: car ce qu'ils ont acquis dans la guerre au prix de leur fang, n'est point suier à la puissance paternelle. Et de-là vient, que nous voyons Coranus fort avancé en âge, qui ne laisse pas

de ménager la bien . veillance de son fils, qui porte

les armes depuis long-temps, c'est une recompense, qui est deuë à la valeur. Il est melme de l'interest des Princes, que les vaillans hom. mes soient heureux. Ils acheptent assés cher les biens, & les honneurs, dont ilsioüillent,

FIN.

Quod placitum est illis præftatur tempus agendi,
Nec res atteritur longo sufflamine litis.
Solis prætere a teftandi militibus jus
Vivo patre datur: nam quæ funt parta labore
Alilítia placuit non effe in corpore census,
Omne tenet cujus regimen pater.ergo Coranum
Signorum comitem, caftrorumque ara merentem
Quamvis jam tremulus captat pater,hunc labor

equu's
Provebit, pulchro reddit fua dona labori,
Ipsius certe ducis hoc referre videtur.
Ut qui fortis erit, fit felicissimus idem,
Ut leti phaleris omnes, & torquibus omnes.

FINI S.

LES

« PredošláPokračovať »