Obrázky na stránke
PDF
ePub

Ne soyés point en peine de chercher un plus grand Sacrifice. Vous ne voulés point acheter la faveur des Dieux à force de presents : Vous ne leur deinandés point des choses que vous n'oseriés hazarder de leur dire qu'en les priant à l'écart.

La plus grande partie des autres Romains se cache, pour offrir de l'encens. Ils n'osent faire connoistre, ce qu'ils defirent. Il n'est pas aisé de bannir des Temples ces sortes de prieres, que l'on n'ose presque confier à la langue, & que l'on prononce tout bas. On dit aux Dieux ce que l'on auroit honte de décou. vrir aux hommes.

L'honnesteté, la gloire, la vertu, tout cela se demande à haure voix, on ne craint point d'estre entendu. Mais on prononce tout bas, en Coy - meline, tout au plus entre les dents.

O Dieux, limon Oncle mouroit bientoit ! Si Hercule m'estoit affés favorable, pour me faire trouver un thresor. Si ce jeune enfant ne vivoit point, il m'en viendroit de grands biens. Je suis son principal hericier. Il ne fe porte pas déja trop

bien. Il est tout mal fain: 11 a une bile , qui le consu. me. Voilà la troisiéme femme que Nerius meine au bucher. Ce feroit le moyen de devenir bien-toft richc,. la mesme chose m'arrivoit..

Qua nisi sedustis nequeas committere divis.
At bona pars procerum tacita libavit aserra..

Haud cuivis promptum est, murmurque,humi

lesque susurros Tollere de templis; & aperto

vivere voro. Mens bona , fama fides, hæc clare, & ut audiat

hofpes: Illa fibi introrfum, & fub lingua murmurat: ô fa Ebullit patrui præclarum funus! Go, ô fi Sub rastro crepet argenti mihi feria dextro Hercule ! pupiltumve utinam , quem proximus :

haeres Impello, expungam!;a mque eft.Scabiofus, o

acri Bile tumet. Nerio jam tertia ducitur uxori Hac fančte ut pofcas, Tiberino in gurgite mer:

gis Mane caput bis, terque : noctem flismine pur--

gaso

Heus age, responde ( minimum est quod scire la

boro :) De five quid fentis? estne ut præponere cures

Hunc cuiquam ? cuinam ! vis Staio? an fcilicet

[ocr errors]

bares?

Quis potior judex , puerisve quis aptior or

bis? Hoc igitur , quo tu fovis aurem impellere tex

tas

Dic agedum Stajo: prô Jupiter, ô bone , cla

met,

Jupiter! at fefe non clamet Fupiter ipse,
Ignoviffe putas, quia cum tonat, ocyus ilex

[ocr errors][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Dites-moy, elt ce pour offrir aux Dieux ces saintes prieres , que vous vous lavés tous les matins dans le Tybre, & que vous vous purifiés. Répondés - moy, je vous prie, je n'ay pas grand'chose à vous demander: Quecroyésvous de Jupiter? Avés-vous pas aufli bonne opinion de luy que d'un autre. Dequel autre ?

D'un autre homme; de Staius ? Vous ne répondés-point? Ne connoiffés vous pas ce Staius ? C'est le meilleur Juge du inonde. C'est le Protecteur des Orphelins, faites luy donc la mesme priere, que vous osés porter aux oreilles de Jupiter. Il sera surpris. o Ju. piter ! s'écriera-t-il; ô Bon & Puissant Jupiter encore une fois ! Et Jupiter ne s'écriera pas auffi à luy-mesme. Il ne se dira pas tout étonné de vostre demande; ô Jupiter!

Vous croyés peut-eftre qu'il vous aye pardonné, parce que, lors qu'il conne,

la'foudre vous épargne, & écrase la maison de vostre voisin, ou un chesne. Si vous n'avés

pas esté frappé de la main , fi vous n'eftes

pas

étendu dans un bois , où personne n'ose plus en. hy trer , fi le Sacrificateur n'est pas auprés de

vous, pour vous expier par des vict incs, croyés - vous qu'il soit permis d'aller arracher les poils de la barbe de Jupiter , & de vous moquer de luy; croyés vous appaisir les Dieux, en leur offrant la graisse de quelques Tome 11.

р

animaux. Les oreilles de Jupiter s'achetentelles à ce prix. Vous vent-il la patience pour une, ou deux victimes, que vous immolés sur ses Aurels?

Je vois une femme âgée, qui entre dans le Temple. C'est une grand'mere, qui y apporte son petit-fils , qu'elle a fait sevrer. Il n'y a rien de pareil à la piecé. Elle expie le front, & les levres de l'enfant, en les moüillant avec le doigt, de la salive, qu'elle croit avoir une force merveilleuse contre les enchante. ments,

Elle joint les mains , elle desire déja qu'il devienne aussi riche que Luculle, ou que Cralsus ; qu'un Roy & une Reync le choififlent pour leur gendre; qu'il soit aymé des plus Belles de Rome, que les roses croissent sous ses pas. Ce n'est point ici une fiction. Je n'in. vente point ces souhaits, pour les attribuer à cette femme: Mais je prie Jupiter de les refufer, quelques soins qu'elle puisse prendre de le Acchir.

Pour vous, je sçay que vous desirés de la santé, de la force, & 'unc heureuse vieilleffe. Eh bien, demandés. Mais vos grands repas, ces mets exquis, ces ragoûts, empeschent les Dieux de vous accorder vos veus, & s'oppo. sent à Jupiter.

Vous cherchés aulli, peut-estre à établir vostre maison par vos Sacrifices. Vous songés

[ocr errors]
« PredošláPokračovať »