Obrázky na stránke
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

I

Q:

Vamuis digressa veteris confufus Amici. Scaliger

Temarque que les Saryres d'Horace lont déguisées sous l'apparence d'entretiens, où il ne paroilt presque pas qu'il reprenne les deffauts de son fiecle, Il est vray que Juvenal se declare plus ouvertement, contre ce qui luy déplaist. Mais comme c'est une maniere fort desagreable , & qui choque dés que l'on s'en apperçoit, il ne perd pas l'occasion de se distinguer des Cyniques, qui ne songent qu'à mordre.

que

de reprendre les desordres de Rome, il commence à témoigner le déplaisir qu'il a de perdre un de ses amis.

2. Substitit ad veteres archi. Il choisit fort à propos le temps & le lieu de cette Satyre Le temps est precisément celuy de fon départ, où le regret qu'il a de quitter Rome, réveille toute l'indignation qu'il a conceuë contre les defordres. Le licu n'est pas

inoins

Ainsi avant

bien choisi. C'est dans un endroit , ou des restes de l'antiquité rappellest dans la memoire l'heureux temps auquel on avoit vêcu autrefois

il y a eu une Sacyre sur le mesme suier, où l'on a imité les beautés de celle de Juvenal, comme Virgile imitoit autrefois la Poësie d'Homeie.

6. Aique unum civem donare Sybilla. On dit qu'il y a eu dix Sybilles ; Virgile parle de celle de Cuines au 6. L, de l'Æneïde,

7. Tota donus Rheda componitur una, au lieu de dire tout son bagage, j'ay écrit tout son bien. L'expression est plus forte.

8. Hic ubi nottuma Numa constituebat amica. Ori Numa parloit durant la nuit à une Nymphe. Numa faisoit croire au peuple qu'il parloit toutes les nuits avec la Nymphe Ægerie; & il est vray qu'il les passoje effe&tivement dans un bois , qui luy estoit consacré. Mais le Poëte fait entendre que pour repas s'y ennuyer, il y donnoit rendez-vous à une Maistreffe qu'il ne voyoit qu'en ce temps-là.

9,. Qui nigrum in candida vertunt. Qui changent le noir en blanc. J'ay traduit autrement, & j'ay pro feré, qui font passer les crimes pour vertus. La raison de ce changement est que noltre langue est pleine de beaucoup d'expressions, qui ressemblent aux proverbes dont on doit s'abstenir.

10: Fudais ; Les Juifs sont peut-estre mis ici pour les Chrestiens , qui furent chassés de Rome par. une Ordonnance de Domitien. Car il est certain que les Prophanes ont esté long-temps à ne pas connoistre la difference qui estoit entre eux.

11. Participem, qui te secreti fecit honefti. Comme j'ay traduit ua peu auparavant. Il faut penetrer les secrets, & connoistre tout ce qu'il y a de caché. Je mets icy: auxquels vous ne connoissés du merite, pour ne repeter pas, qui'ne vous ont donné part qu'à des secrets , qui ne leur peuvent apporter que de

que

[ocr errors]

ou

l'honneur , si on les rendoit publics.

12. Quondam hi cornicines. J ay déja averti que je ne pretendois pas qu'on appuyast sur ma tradu&tion la difference qui estoit entre les Gladiateurs & les Athletes, non plus qu'entre les Trompettes & les Flûres Cornicines, font ceux qui sonnent du cors, comme à la chasse Mais comme

pour

la suite du sens, cette difference est inutile , je mets des Trompetes, ou des Flûtes indifferemment.

13. Trechedipna. D'habits de Comediens plutost de ces habits, dont ils se fervoient, pour aller à la porte de leurs Patrons, & pour y recevoir la provifion, qui leur estoit deuë chaque jour.

14. vfque adeo nihil eft, quod nostra infantia ca. lum haufit Aventini. C'est trop mépriser notre nailfance. Naissance ne se prend pas pour Noblesse dans le lens literal; mais seulement pour le nom Romain, comme il paroist dans la suite. Mais le terme de naissance ayant plus d'étenduë , il m'a paru beaucoup plus beau.

Afin que l'on ayt le plaisir de lire, sans estre obligé d'avoir recours aux Remarques, j'ajoûte fouvent aux noms propres quelque qualité, qui face mieux connoistre les personnes. Ainfi j'ay adioûté aux noms d’Albina , & de Modia ( ces Riches veuves.) J'ay distingué le caractere de Calviena & de Catiena, en les nommant Courtisanes, & celuy de Chione, en

disant

que c'estoit la plus commune de Is. Perit omne cadaver more anima. Un mesme coup aura ancanti son corps. Je n'aý pas expliqué Mors anime, tant à cause de la faufseté de la Morale, .que de celle qui est dans cette expression trop hyperbolique.

1

toutes.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

I.

ES Cce iterum Crispinus. C'est le mesme dont il

dit dans la premiere Satyre. Pars niliaca plebis... vema Caxopi Craspinus. Il estoit d'Ægypte, il estoit venu Esclave à Rome. Il avcit commencé de s'élever sous Neron. Mais il n'y eut plus de bornes à la faveur sous Domitien. Il semble qu'il n'en parle que parce qu'il le renconrre dans son chemin, & qu'il s'attire luy.mesme tout le mal, qu'il en va écrire, témoignant mesmes qu'il luy pardonneroit, s'il voyoit en luy quelque ombre de vertu. Mais y a-t-il rien de plus Satyrique que de dire que l'on cherche à excuser ; mais qu'il est impossible d'y parvenir, nulla viriute redemptuun à vitiis,

2. Du favori il passe à l'Empereur mesme, od il décrit une Assemblée d'Estat sur le sujet le plus visible, qui aye iamais esté, donnant des Caracteres differents aux Senateurs, qui viennent déliberer.

8. Mullum fex millibus emit. Saumaise, & Budæe

fe' font appliqués à nous faire connoistre la valeur de la monnoye ancienne , par rapport à la nostre. Ce qu'ils n'ont pû faire, que par une tres-grande connoissance de l'antiquité. Ils ont supputé cet endroit de Juvenal, & ils trouvent que fix mille pieces font fix sesterces, & que les six sesterces montent à cent cinquante écus de notre monnoye. Valent fex fefter. tia 1so.coronatos Gallicos. (Ona fair ici une faute terrible adjoûtant mille à sesterces, & à livres, qu'il faut effacer) Mais il sera toûjours extrémement difficile de déterminer cette équivalence de la monnoye ancienne avec la nouvelle pour deux raisons. La premiere quel'on ne sçait que par conjectures le prix certain de chaque monnoye ancienne. Or ce que l'on sçait par conjectures, reçoit communement beaucoup de differentes opinions. La seconde que la monnoye nouvelle est differente dans chaque Estat, & dans le mesme Estat elle est souvent differente en chaque Siecle.

9. Partem exiguam .gg modicæ fumptam de margine ana. Les Interpretes veulent que ces Vers s'entendent de la Table de l'Empereur, & il me semble que c'est de celle du favori. Il employe, dit-il, tant de sesterces, pour un seul plat, qui n'est qu'un de ceux qu’ou luy sert avec beaucoup d'autres, qui sont d'un plus grand prix, & dont cet infame se creve tous les jours. Je n'ay point expliqué cela dans ma Traduction, afin de'n 'arrester

pas

le Lecteur. 11. Profit mihi vos dixisse puellas. Puisque je vous rends les honneurs, que je vous dois. Il y a quelque chose de plus. Cet honneur est de les nommer filles. Comine li les Mules devoient luy estre obligées de ce qu'il ne les soubçonne pas d'avoir quelque

12. Flavius orbem ultimus, Ce Flavius dernier des Cæsars estoit Domitien, frere de Titus, & fils de Vespasien. Il n'avoit aucune des bonnes qualités de

com

merce amoureux.

« PredošláPokračovať »