Obrázky na stránke
PDF
ePub

leur. Lacerna c'est une casaque contre le froid & la pluye

12. Et cito raptaret de nobilitate comesa quod fupereft. Il a décruit les plus forillantes familles de Rome. y a un seris caché & plus beau en ce Vers Car on montre bien mieux l'avidité de ce Delaieur, en di. sant qu'il ne laissera pas le peu qui reste aux maisons les plus puissantes , & qu'il est prest de le ravir.

13. L'as Romain estant composé de douze parts; Proculerus en ayant eu une, il en restoit onze à Gi!lon. C'est le sens de ce Vers. Onciolam Proculeius habet , fed Gillo deuncem,

14. Cum capiendi jus nullum uxori. Car les Loix ne permettoient plus que la femme fust initituée he. ritiere par celuy qui avoit commis adultere avec el. le. C'est Domirien qui fist cette Oidonnance, comme rapporte Suetone.

15. Ipse lacerna-e cum le jactaret Amico. Il parle de Porus, qui estoit aymé de Neron,

16, 24,&que salutato crepirat concordia nido. Il y a eu dans l'ancienne Rome cinq Temples de la Concorde, dont le premier fut bâti par le Dictateur Camille. Celuy-cy est marqué par le bruit qui se fait aux tours des Temples. par les oyseaux, qui volent vers les nids, qu'ils ont coûtume d'y faire : car j'ayme mieux suivre cette conjecture, que celle de ceux , qui mettent un nid de Cicogne für ce Temple.

17. Sportula quid referat. Ce que leur a valu la table. d'autruy. La Table n'est pas là pour ce que les Anciens nommoient Recta Cæna; mais seulement pour les mets qui estoient donnés, pour la nourriture de ecux, que les Grands ne vouloient

pas

faire manger

avec eux

! 8 Omne in præcipiti vitiuns stetit. Tous les vices. font arrivées au dernier excés. In precipiti, id eft, in abrupto das fummo loco.

19. Denfiffima centum quadrantes le&tica perit. Une

litiere toute pleine demande la part. Centum, quadrantes, dospor:ula. Sont la mesme chose, & c'est ce qui estoit donné à chaque Client. Ce terme dans l'usage d'aujourd'huy ne.fignifie plus que les parties, qui ont un procés, & que les Avocats & les Procureurs nomment leurs Cliens: - Mais nous n'en avons point d'autres pour marquer cette forte d'attachement, que les Anciens avoient pour ceux, ausquels. ils s'engagcoient, pour les accompagner, ou il leur plairoit, & qui estoient, fi on peut parler aiali , leurs; Creatures, ou leurs Courtisans.

139

SS

REMARQUES

SVR LA

DEUXIEME SATYRE

DE IV V E N A L.

I..

Sauromatas. Cette Satyre n'est plas unc: te y fait paroistre des Personnages, & ainfi elle est mélée de Profepopée, qui est une figute, qui convient particulierement à la Satyre.

2. Ego te Ceventem. Il seroit à desirer qu'elle ne fuft: point (alie par des expressions trop impures, que i'ay efté obligé de changer en d'autres , qui font voie toute la laideur du vice; sans

que l'honnesteté soit choquée. C'est la maniere que j'ay prise dans toute la: Traduction, & qui represente mieux l'esprit du Poë. te. Car ce n'estoit pas pour inspirer la débauche qu'il l'a nommée quelquefois, puis qu'il la reproche toll. jours avec beaucoup d'aigreur.

Chrios , hommes de bien. Bacchanalia , suite de de. sordres. J'ay mis le genre pour l'efpece ; parce qu'il! rend' la Traduction plus aysée.

4, Pluteum dans son Gabinet ; ou sur ses Tablet

der par

tes. Dars Cæ.ar, il signifie une machine de guerre, pour aller à couvert lapper des murailles. Dans Sue tone, le chevet d'un lit. Icy, & dans Perse un Pupitre. J ay traduit Cabinet , prenant le lieu, pour ce qui a coûtume d'y estie.

s. fubet. Il y a un sens extrêmement beau. Car, pour montrer que ces faux-sages n'ont que de l'os stentation, il dit qu'ils font gard

des Statuës anciennes leurs B.bliotheques, pendant qu'ils s'amusent à de vains divertisements

8. Hunc ego fatis impuro J'ay affo:bly cette maxime, en traduisant, son excés est en quelque sor e l'excuse de son crime. Mais bien que i'aye tâché de la rapprocher de la verité : Il s'en faut beaucoup qu'elle y atteigne. Car il est faux qu'il y ayt aucune maniere d'exculer le vice. Et mesmes s'il y en avoit, ce neseroit pas parce qu'il est dans l'excés.

2. in tabulam Sulla fi dicant discipuli tres. Cæsar, Pompée, & Craffus; ou ensuite Auguste, Lepide, & Antoine,

10. Qualis erat. C'est de Claudius, dont il parle, qui aprés la mort de Messaline, épousa Agrippine mere de Neron, qui se faisoit avorter , pour ne pas donner à son fils un compagnon à l'Empire.

II. Coliphia ; le pain dont se nourrissoient les Achleres , pour estre plus robustes. Mais au lieu de mettre : Il y en a qui mangent le pain des Athletes: l'ay traduit , qui font le mestier de G'artiarenrs. Au reste, comme il ne s'agit pas icy de marquer ce que c'estoit

qite
les Achletes, ou les Gladiateurs,

mais d'exprimer seulement en general les exe cices, qui ne conviennent pas aux femmes, ie me suis servi indif. feremment du terme de Gladia-eur. Je remarqueray autrepart la difference qui estoit entre c:\x.

!z. A cipient te paulatim. Il faut (çaroir que Domitien avoit fondé une maison ; pour les Sacrific:teurs de Minerve, ou ils vivoient dans une molle

oyliveté

eyfiveté. Pour representer iusqu'à quel point ils aymoient les plaisirs, il leur suppose qu'ils y faisoient des Sacrifices à la bonne Deesse. Ce qui n'estoit permis qu'aux femmes

13: Cornicini, five hic re&to cantaverat are. J'ay traduit à un Trompette, ou pour ne me tromper as, à un joueur de Flûte. En ne disant pas précisément ce qu'il estoit , il fait mieux voir sa baflefle, & par confequent l'alliance de Grache avec un homme si obfeur en paroist encore plus honteuse.

[merged small][ocr errors]
« PredošláPokračovať »