Histoire des ordres monastiques, religieux et militaires, et des congregations seculieres de l'un & l'autre sexe, qui ont esté establies jusque'à present;: contenant leur origine, leur fondation, leurs progrès, les évenements les plus considerables qui y sont arrivés, la decadence des uns et leur suppression, l'aggrandissment des autres, par le moïen des differentes reformes qui y ont ésté introduites, les vies de leurs fondateurs & de leurs reformateurs: avec des figures qui representent tous les differens habillements de ces ordres & de ces congregations ...

Predný obal
Chez Nicolas Gosselin, 1718
 

Èo hovoria ostatní - Napísa» recenziu

Na obvyklých miestach sme nena¹li ¾iadne recenzie.

Iné vydania - Zobrazi» v¹etky

Èasté výrazy a frázy

Populárne pasá¾e

Strana 470 - Levant , de quitter tout ce qu'ils pôfTédoient au monde, excepté ce qui leur étoit néceflaire pour ce voyage , & en cas qu'ils ne puffent entrer dans la Terre- Sainte ou y demeurer, de s'aller jetter aux pieds du pape pour lui offrir leurs fervices , & aller fous fes ordres par tout où il lui plairoit de les...
Strana 472 - ... de ceux qui étudieroient. Mais pendant qu'Ignace penfoit ainfi aux moyens de former fon ordre & de le rendre durable , il s'en fallut peu que tous fes projets ne fuflent diflipez par l'événement fuivant. Un prédicateur célèbre, Piémontois , de l'ordre...
Strana 346 - Chrift devait être à tout moment gravée dans leur cœur 5 le cimare bleu qu'elles avoient au commencement & qui fut depuis changé en un ruban de même couleur , d'où pend une médaille d'argent , leur apprenoit qu'elles dévoient élever leur âme vers le Ciel qui étoit tout leur bien &. leur héritage i leur manteau blanc les avertifToit qu'elles étoient obligées d'imiter la pureté de la faince Vierge.
Strana 324 - ... plus parfaitement. Ses prières ne furent pas inutiles : car Dieu lui donna de fi fortes infpirations de fervir les pauvres malades , que ne doutant point que ce ne fût fa fainte volonté , il s'y adonna avec beaucoup de ferveur , allant tous les jours pour cet effet à l'Hôpital de la Cour à Madrid , comme faifoient plufieurs perfonnes pieufes qui s'y rendoient foir & matinaux heures qu'on leur donnoit a manger.
Strana 212 - Mefle & les autres cinquante Pfeaumes ou cinquante Pater,. avec le Requiem à la fin de chacun : ils feront célébrer en commun dans chaque année trois...
Strana 270 - Sa fituation au milieu d'un bois taillis , les charmes & un pauvre Ermitage qu'ils y trouvèrent fut un attrait pour les y arrêter , d'autant plus que ce lieu avoit été occupé par une Communauté de pauvres Tiertiaires qui vivoient du travail de leurs mains. Ils eurent beaucoup...
Strana 443 - ... attaché un capuce ou chaperon assez ample. Ils ont un petit collet de toile, large de deux doigts ; au chœur , ils mettent un surplis avec un bonnet carré.
Strana 361 - ... que je maintiendrai toujours la vérité de la Conception Immaculée de la Vierge Marie , et en cela et en toute chose je procurerai la gloire de la très -sainte mère de Dieu , selon l'opinion de l'église romaine.
Strana 319 - Elles fondaient en larmes, la conjurant de ne les point abandonner; mais comme elle était résolue d'obéir aux supérieurs, elle se disposa à partir...
Strana 174 - Il avoit outre cela quelque fçavoir , mais il s'étoit plus attaché à l'éloquence & à la beauté des paroles , qu'à la doctrine & à la force du raifonnement. A peine avoit-il appris le latin , mais lorfqu'il parloit fa langue naturelle , il expliquoit ce qu'il fçavoit avec tant de grâce, tant de politefle & tant d'abondance, que la douceur & la pureté de fon difcours raviflbient tous fes auditeurs.

Bibliografické informácie