Satires de Juvénal, de Perse et de Sulpicia: traduction nouvelle

Predný obal
Maire-Nyon, 1831 - 318 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Obsah

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 271 - N'importe, lève-toi. — Pour quoi faire après tout? — Pour courir l'Océan de l'un à l'autre bout, Chercher jusqu'au Japon la porcelaine et l'ambre, Rapporter de Goa
Strana 183 - Comme roi des auteurs qu'on l'élève à l'empire : Ma bile alors s'échauffe , et je brûle d'écrire ; Et , s'il ne m'est permis de le dire au papier, J'irai creuser la terre, et, comme ce barbier, Faire dire aux roseaux par un nouvel organe : « Midas , le roi Midas a des oreilles d'âne.
Strana 208 - Quis modus argento, quid fas optare, quid asper Utile nummus habet : patriae, carisque propinquis Quantum elargiri deceat : quem te Deus esse Jussit, et humana qua parte locatus es in re.
Strana 206 - Nattae. sed stupet hic vitio et fibris increvit opimum pingue, caret culpa, nescit quid perdat, et alto demersus summa rursus non bullit in unda.
Strana 124 - Voit-on les loups brigands , comme nous inhumains. Pour détrousser les loups courir les grands chemins ? Jamais , pour s'agrandir, vit-on dans sa manie Un tigre en factions partager...
Strana 210 - Lenia loturo sibi Surrentina rogavit. "Heus, bone, tu palles!" " Nihil est." " Videas tamen istud Quicquid id est : surgit tacite tibi lutea pellis." 95 " At tu deterius palles ; ne sis mihi tutor ; Jam pridem hunc sepeli : tu restas."
Strana 156 - ... quo didicisse, nisi hoc fermentum et quae semel intus innata est rupto iecore exierit caprificus?' 25 en pallor seniumque! o mores, usque adeone scire tuum nihil est nisi te scire hoc sciat alter? 'at pulchrum est digito monstrari et dicier "hic est." ten cirratorum centum dictata fuisse pro nihilo pendes?
Strana 47 - Chaque dieu dînait seul, leur foule n'était pas si nombreuse qu'aujourd'hui; et le ciel content de quelques divinités pesait moins sur les épaules du malheureux Atlas. Nul n'avait encore obtenu par le sort le triste gouffre de l'Océan ; le farouche Pluton ne régnait point avec sa Sicilienne ; il n'y avait ni roue, ni furie , ni rocher ; point de vautour acharné sur sur sa proie ; les enfers, sans tyrans, se peuplaient d'ombres heureuses.
Strana 125 - Vit sous les pures lois de la simple équité. L'homme seul, l'homme seul, en sa fureur extrême, Met un brutal honneur à s'égorger soi-même.
Strana 162 - Eupolidem praegrandi cum sene palles, aspice et haec, si forte aliquid decoctius audis. 125 inde vaporata lector mihi ferveat aure, non hic qui in crepidas Graiorum ludere gestit sordidus et lusco qui possit dicere 'lusce...

Bibliografické informácie