L'Iliade, Zväzok 2

Predný obal
Saillant et Nyon, 1772
0 Recenzie
Recenzie nie sú overované, ale Google kontroluje prítomnosť falošného obsahu a po jeho identifikácii ho odstraňuje
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 158 - L'enfer s'émeut au bruit de Neptune en furie. Pluton sort de son trône, il pâlit, il s'écrie; II a peur que ce dieu, dans cet affreux séjour, D'un coup de son trident ne fasse entrer le jour, Et, par le centre ouvert de la terre ébranlée, Ne fasse voir du Styx la rive désolée; Ne découvre aux vivants cet empire odieux, Abhorré des mortels, et craint même des dieux1.
Strana 167 - Ilia vel intactae segetis per summa volaret gramina nee teneras cursu laesisset aristas, vel mare per medium fluctu suspensa tumenti ferret iter celeris nee tingeret aequore plantas.
Strana 229 - ... 680 dixit, et e curru saltum dedit ocius arvis, perque hostes, per tela ruit, maestamque sororem deserit, ac rapido cursu media agmina rumpit. ac veluti montis saxum de vertice praeceps cum ruit, avulsum vento, seu turbidus imber proluit, aut annis solvit sublapsa vetustas ; fertur in abruptum magno mons...
Strana 222 - D'aise on entend sauter les pesantes baleines. L'eau frémit sous le dieu qui lui donne la loi , Et semble avec plaisir reconnaître son roi. Cependant le char vole , etc.
Strana 333 - Comme l'on voit les flots , soulevés par l'orage , Fondre sur un vaisseau qui s'oppose à leur rage; Le vent avec fureur dans les voiles frémit ; La mer blanchit d'écume...
Strana 220 - J'ai vu, seigneur, j'ai vu votre malheureux fils Traîné par les chevaux que sa main a nourris. Il veut les rappeler, et sa voix les effraie ; Ils courent : tout son corps n'est bientôt qu'une plaie.
Strana 82 - Grand dieu, chasse la nuit qui nous couvre les yeux, Et combats contre nous à la clarté des cieux.
Strana 184 - Quatuor hic juvenes, totidem, quos educat Ufens, Viventes rapit, inferias quos immolet umbris, Captivoque rogi perfundat sanguine flammas.
Strana 195 - Et, quum exustus ager morientibus aestuat herbis, Ecce supercilio clivosi tramitis undam Elicit ? illa cadens raucum per levia murmur Saxa ciet, scatebrisque arentia temperat arva.
Strana 159 - L'enfer s'émeut au bruit de Neptune en furie : Pluton fort de fon trône : il pâlit , il s'écrie ; Il a peur que ce dieu dans cet affreux féjour , D'un coup de fon trident ne...

Bibliografické informácie