Oeuvres complètes de Volney: précédées d'une notice sur la vie et les écrits de l'auteur

Predný obal
Firmin Didot, 1846 - 778 strán (strany)
 

Èo hovoria ostatní - Napísa» recenziu

LibraryThing Review

Prehµad pre pou¾ívateµa  - ThomasCWilliams - LibraryThing

One large volume combining Volney's most famous works: Ruins, Voyage in Syria and Egypt, Law of Nature, Response to Dr. Priestley, Discourse on the Philosophic Study of Languages, New Research into ... Èíta» celú recenziu

Iné vydania - Zobrazi» v¹etky

Èasté výrazy a frázy

Populárne pasá¾e

Strana 90 - Le plaisir est-il l'objet principal de notre existence, comme l'ont dit quelques philosophes ? R. Non : il ne l'est pas plus que la douleur ; le plaisir est un encouragement à vivre, comme la douleur est un repoussement à mourir. D. Comment prouvez-vous cette assertion ? R. Par deux faits palpables : l'un, que le plaisir, s'il est pris au-delà du besoin, conduit à la destruction ; par exemple, un homme qui abuse du plaisir de manger ou de boire, attaque sa santé et nuit à sa vie : l'autre.
Strana 15 - Qui sait si sur les rives de la Seine, de la Tamise, ou du Sviderzée, là où maintenant, dans le tourbillon de tant de jouissances, le cœur et les yeux ne peuvent suffire à la multitude des sensations ; qui sait si un voyageur comme moi ne s'asseoira pas un jour sur de muettes ruines et ne pleurera pas solitaire sur la cendre des peuples et la mémoire de leur grandeur?
Strana 274 - Nâblous , en marchant par des montagnes qui à chaque pas deviennent plus rocailleuses et plus arides , l'on arrive à une ville qui , comme tant d'autres que nous avons parcourues , présente un grand exemple de la vicissitude des choses humaines : à voir ses murailles abattues , ses fossés comblés , son enceinte embarrassée de décombres , l'on a peine à reconnaître cette métropole célèbre qui jadis lutta contre les empires les plus...
Strana 14 - Le soleil venait de se coucher ; un bandeau rougeâtre marquait encore sa trace à l'horizon lointain des monts de la Syrie : la pleine lune à l'orient s'élevait sur un fond bleuâtre, aux planes rives de l'Euphrate ; le ciel était pur, l'air calme et serein ; l'éclat mourant du jour tempérait l'horreur des ténèbres ; la fraîcheur naissante de la nuit calmait les feux de la terre embrasée ; les pâtres avaient retiré leurs chameaux ; l'œil n'apercevait plus aucun mouvement sur la plaine...
Strana 172 - ... des dattiers sur leur tige maigre, ou des huttes de terre sur des chaussées : jamais cette richesse de paysages, où la variété des objets, où la diversité des sites occupent l'esprit et les yeux par des scènes et des sensations renaissantes : nul pays n'est moins pittoresque, moins propre aux pinceaux des peintres et des poètes : on n'y trouve rien de ce qui fait le charme et la richesse de leurs tableaux; et il est remarquable que ni les Arabes ni les anciens ne font mention des poètes...
Strana 282 - ... que des Syriens. La position de Gaze , en la rendant le moyen de communication de ces deux peuples, en a fait de tout temps une ville assez importante. Les ruines de marbre blanc que l'on y trouve encore quelquefois , prouvent que jadis elle fut le séjour du luxe et de l'opulence : elle n'était pas indigne de ce choix. Le sol noirâtre de son territoire est très-fécond, et ses jardins, arrosés d'eaux vives, produisent même encore , sans aucun art , des grenades, des oranges, des dattes...
Strana 97 - R. En ce que les parents qui élèvent leurs enfants dans ces habitudes, se procurent pendant le cours de leur vie des jouissances et des secours qui se font sentir à chaque instant, et qu'ils assurent à leur vieillesse des appuis et des consolations contre les besoins et les calamités de tout genre qui assiègent cet âge.
Strana 18 - États et la gloire des peuples. Je demanderai à la cendre des législateurs par quels mobiles s'élèvent et s'abaissent les empires ; de quelles causes naissent la prospérité et les malheurs des nations ; sur quels principes enfin doivent s'établir la paix des sociétés et le bonheur des hommes.
Strana 270 - Si de cette scène mouvante la vue s'abaisse sur le sol, elle y en rencontre une autre presque aussi variée : ce ne sont de toutes parts que fûts renversés , les uns entiers , les autres en pièces...
Strana 133 - ... causer bien des maladies; mais leur expérience trompe cette théorie : les émanations des eaux stagnantes, si meurtrières en Chypre et à Alexandrette , n'ont point cet effet en Egypte. La raison m'en paraît due à la siccité habituelle de l'air, établie , et par le voisinage de l'Afrique et de l'Arabie, qui aspirent sans cesse l'humidité , et par les courants perpétuels des vents qui passent sans obstacle. Cette siccité est telle, que les viandes exposées, même en été, au vent du...

Bibliografické informácie