Lettres philosophiques sur divers sujets importants

Predný obal
Boudot, 1703 - 315 strán (strany)
 

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 257 - ... distinguée de celle de Dieu, cela n'est point contre sa grandeur ni contre sa souveraineté. Il pourrait donc bien aussi n'être pas contre sa souveraineté et sa grandeur , qu'il y eût dans les créatures une vraie force mouvante réellement distinguée de la sienne. Jusques-là tout est égal; et tout ce que vous me direz contre la force des créatures , je vous le rétorquerai contre leur existence. Mais comme l'existence des créatures étant dépendante et participée , a un caractère...
Strana 241 - Malebranche , les corps n'ayant nulle force de se mouvoir les uns les autres , Dieu a fait un décret par lequel il s'oblige lui-même à transporter quelque chose du mouvement de l'un dans l'autre à l'occasion de leur choc , selon les différentes proportions de grosseur et de vitesse qui seront dans ces corps.
Strana 203 - ... telle manière. Il ya contradiction dans les termes, que Dieu meuve un corps d'une manière indéterminée, ou vers un corps en général. Mais le mouvement naturel de l'âme est un mouvement indéterminé : c'est l'amour du bien en général3.
Strana 244 - Il faudrait que , puisque les corps ne peuvent d'euxmêmes augmenter ni diminuer par le choc le mouvement les uns des autres ,A et B conservassent la même quantité de mouvement qu'ils avaient. Mais il est absolument impossible qu'ils la conservent tous deux en même temps. Si A conserve tout son mouvement , il faut qu'il pousse B devant soi , et que par conséquent le mouvement de B augmente beaucoup. Et B ne le peut éviter...
Strana 296 - ... à la rencontre d'un troisième , et d'être également inébranlables , puisque ce troisième n'a pas plus de force pour en mouvoir l'un que l'autre. Cependant Dieu, en établissant les proportions de la communication des mouvemens , veut qu'un grand corps résiste plus qu'un petit , et soit plus difficile à ébranler. Il détermine donc ces deux corps à une égalité qui est contre leur nature. En général, vous voyez bien que la communication des mouvemens n'étant point naturelle aux corps,...

Bibliografické informácie