Obrázky na stránke
PDF
ePub

mediens, quel parti y auroit-il à prendre? Y en a-t-il qui craignent tellement la mort, que d'aimer mieux faire l’Amant de Thymele, ou de se mettre dans la Troupe des Comediens de Corinthe? Mais, est ce une merveille, que les Grands s'abaissent jusqu'à monter sur le Theatre , sous un Empereur , qui le fait luy mesme, & qui eft d'une Troupe de Joueurs d'Inftru

ments,

a paru

Quel desordre puis-je adjoûter , qui ne palse pour un jeu ? Voicy neanmoins un nouveau delordre dans Rome. Gracchus dans l'Amphitheatre devant le peuple, non sous les armes d'un Mirmillon, le visage caché d'un casque, le costé couvert d'un bouclier, & l'épée courbée à la main. Il condainne, il méprise, il hait tout ce qui le cacheroit aux yeux des hommes, il veut etre vû de tout le monde. Ila pris en main le Trident, & aprés avoir tasché d'enveloper dans ses filets son ennemi, il a découvert lon visage, on l'a vû fuïr dans toute la Place. Il n'y a personne qui ne l'ait re

connu.

On voyoit sa robe, on voyoit les cordons d'or, qui estoient à son chapeau, & on ne pou. voit à ces marques éclatantes douter de la Nobleffe. Mais le Gladiateur ne laissa pas de le croire plus des-honoré de n'avoir à combattre que contre luy , que s'il avoit eké vaincu par un autre..

Nec dubitant cello prætoris vendere Indis.
Finge tamen gladiosinde, atq; hinc pulpita ponez
Quid fatius? mortem fic quisquă exhorruit, ut fit
Zelotypus Thymeles, stupidi collega Corinthi?
Res haud mira tamen,citharado principe mic

mus

Nobilis, hæc ultra quid'erit nisi Indus? & illic Dedecus urbis habes, nec Mirmillonis in armis

Nec clypeo Gracchum pugnantem, aut falce (os

pina. (Damnat enim tales habitas, damnar odit)

Nec Galea faciem abscondit, modet ecce trim

dentem, Postquam vibrata pendentia retia dextra Ne quicquam effudit , nndum ad fpe&acula vela

tum

Erigit, & tota fugit agnofcendus arena.
Cedamus tunicæ,de faucibus aurea cum se
Porrigat, o longo ia&tetur spira galero.
Ergo ignominiam graviorem pertulit omni
Vulnere cum Grocho juffus pugnare secutor.

Libera si dentur populo suffragia, quistam
Perditus ut dubitet Senecam preferre Neroni?
Cuius fupplicio non debuit una parari
Simia, nec ferpens unus, nec culeus unus ?
Par Agamemnonida crimen, fed cauffa facit rem
Dissimilem. Quippe ille Diis authori'us ultor
Patri serat cæfi media inter pocula: sed nec
Ele&tra iugulo se polluit, aut Spartani

Sanguine conjugii: nullis aconita propinquis Miscuit,in scena nunguam cantavit Orestes, Troïca non fcripfit. quid enim Virginius armis

Debuit ulcisci magis, aut cum Vindice Galbaz

Quid Nero tam seva, crudaq; tyrannide fecit? Hacopera,atq; he funt generofi Principis arres,. Gandentis fædo peregrina ad pulpita cantu Prostitui, Grajaque apium meruiffe corona. Majorum effigies habeant infignia vocis, Ante pedes Domiti longum tu pone Thyeste

Si nous vivions en un temps où il fut permis de dire ce que l'on pense, y auroit il quel. ques uns assés aveugles, pour ne voir pas que Seneque a eu plus de veritable gloire que Neron, qui a merité tant de fois le fupptice des parricides.

Il est vray que le fils d’Agamemnon tua Clytemnestre sa mere : Mais le sujet rend la chofe bien differente. Il vangeoit par l'ordre des Dieux la mort de son pere, égorgé dans un festin. D'ailleurs, il ne foüilla point ses mains du sang d'Ele&re fa seur. Il ne répandit point celuy d'Hermonie sa femme. Il n'empoisonnoit pas ses plus proches parens. Enfin, il n'a jamais chanté sur un Theatre. Il n'a point mis le feu à la patrie , pour faire la description d'un embrasement, o cruelle extravagance, que Virginius, Vindex, & Galba, ont eu rai. son de punir!

Car, y avoit-il rien de plus indigne dans toute la vie de Neron, que de se faire voir sur un Theatre dans une Troupe de Comediens étrangers, & d'y rechercher la gloire, d'estre couronné d'Ache , pour le prix d'y avoir chanté.

Que les Images de vos Ayeuls soient embela lies des Trophées de vos Vi&oires. Mercés aux pieds de vostre pere Domitien la Simarre, avec laquelle vous avés representé le Thiete & l'Antigone, ou le masque, dont vous

cítiés couvert à la representation de Menalippe. N'oubliez-pas d'attacher au Colosse de marbre élevé à la gloire d'Auguste, la Harpe que vous avés gagnée.

Y a-t il une Naissance plus élevée que celle de Catilina, ou de Cethegus? C'est vous neanmoins, qui aviés conjuré contre Rome, qui deviés la surprendre pendant ane nuit , y biûler les maisons & les Temples, y renouveller les funeftes embrasemens des anciens Gaulois, & des Juifs, la réduire en cendres, vous qui mcritiés vous-mcsmes le feu.

Mais un Consul vigilant rompit vostre temeraire entreprise ; cet homme nouveau, & fans naissance, receu depuis peu au rang des Chevaliers , jette l'étonnement dans l'esprit des Conjurés, il donne ordre par tout, met la Ville en seureté, & fans sortir de Rome, il acquiert dans la robe autant de gloire, qu'Auguste en remporta depuis en ces fameuses batailles d'Actium, & de Philippes , aux plaines de Thessalie. Er Rome encore libre le recon.

son

pere ; Rome encore libre, le nomma Pere de la Patrie.

Un autre sorti de la mesme petite ville d'Arpine, estoit aux gages d'un Laboureur, sur les montagnes des Volsques. Combien de fois luy rompit on des bastons sur le dos, lors qu'ayant suivi l'Armée, il n'achevoit pas al[cz viste l'ouvrage qu'on luy donnoit ? Cet

nut pour

« PredošláPokračovať »