Obrázky na stránke
PDF
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

VI. SATYRE or ]'uvrNAr.'.` 96

Vne autre étend 8c peigne fes cheveux, 86 les replie fur Га telle en divers rangs de boucles. Vne vieille femme qui a foin de partager la laine aux Tapilïieres , 8€ qui ne peut plus travailler ell preferite, pour dire fon avis. Cell elle qui prononce la premiere, 8€ les autres fuivent aprés felon l’ordre de l’âge, avec au-Jv tant de ferieux que s’ils`agill`oit de l’honneur ou de la Не. tant elle a de delir de fe donner par artifice la beauté qu’elle n’a pas. Elle étaleI fur fa telle tant de cheveux, elley bâtit tant de rangs de boucles, elle les éleve li haut,que par devant elle a la majellé d’une Andromaque; mais par derriere, elle ell petite; on croiroit que c’ell une antre perfonne. Elle a la taille fort balle; li elle n’avoit point des fouliers fort hauts, onla prendroit pour une Pygmée; 8c il faut qu’elle fe leve fur la pointe des pieds, quand elle veut baifer quelqu'un.

Cependant elle ne penfe point al fon mary.' Elle ne fe met point en peine de laelépenfe qu’elle luy fait. Elle ell dans fa maifon , comme li elle n’en elloit pas. Elle n’en ell en effet, que pour haïr les amis de lon Mari, pour battre fes Efclaves, pour augmenter la dépenfe, б: fe rendre infupportable. ~ Mais d’un antre collé il у еп a, chés lel`­`

uelles on voit des alfemblées de Prellresöê :le Sactilicateurs de Minerve, ou de la mere des Dieux. Il y a entre eux un demi homme,

97 VI. Sarvnn ne ]uvsNAr.Í qui ala taille fort grande , ôe que tous les au: tres reverent comme leur Superieur. Il s’el’t couppé luy­mefme, il y along-temps, en fe confacrant â Cybele; c’el't â luy qu'obe'ilIent tous les autres, qui ont des clochertes dans les ruës ; il n’y a auffi que luy ‚ Iqui porte la Tyare Phrygicnne. Il éleve la voix, 8e fait des prediótions menaçantes fut le mois de Septembre, (п: les chaleurs que caufera le vent de midi. Il enfeigne la necellité de fe purifier parle Sacrifice de cent bœufs,par le prcfent de draps de couleur de feuille morte , alîn que le danger de tant déveneniens ne tombe que fut fes habits , б: que par cette feule aótion toutes les fautes de l'année foient cxpiées. Elles font fi fufceptibles de ces frayeurs ‚ qu’clles luy obeïroient s’il leur commandoit de fe baigner dans le Tybre , au milieu de l'hyv¢r , «Sc aprés en avoir fait rompre les glaces, de {у p onger par trois matinées , de cacher fa telle timide fous fes Hors profonds: de là elles pafferoienr nuës 8c tremblantes fur les genouils _écorchés par le Champ de Mars, qui fut au. trefois celuy du Superbe Tarquin. S’il leurldi-I Той: que бей lo , qui le veut , elles iroient ai rextremité de l'/Egipte , 8€ puiferoient des eaux bouillantes du Nil jufqu’à Ville de Meroé, échauffée de rayons ardens du Soleil, pour la répandre dans le Temple ,clllis ‚ qui paroiit maintenant G élevé proche le lieu où elloient

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][subsumed][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PredošláPokračovať »