Obrázky na stránke
PDF
ePub

JUVENALI S.
SATYRA Ν Ο Ν Α.

De Vira , & Moribus Cinædorum.

Cire velim , quare toties mihi Nevole, tri

stis Occurras fronte obducta, cen Marsya vi&tus.

Quidtibi cum vultu, qualem de prensus habebat Ravola, dum Rhodopes unda terit inguina barba? Nos colaphum incutimus labenti cruftula fer

[ocr errors]

Nonerar hac facie miserabilior Crepereius
Pollio, qui triplicem ufuram præftare paratus
Circuit, & futuos non invenit. Unde repente
Tot ruga ? certe modico contentus agebas
Vernam equitem, conviva ioco mordente faz

cetusa

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

.

E voudrois bien sçavoir ce qui te rend fi

triste : Pourquoy tu as le visage aufli ridé que celuy de Marsyas, aprés qu'il cur perdu le prix contre Apollon ; d'où vient que tu parois aussi confus que Ravole, lors qu'il fut surpris avec Rhodope , & qu'il fut traité, comme lorsque nous trouvons nos Esclaves qui léchent nos confitures. Pollion n'avoit pas une mine plus abbatuë

que latienne, lors qu'il vit bien qu'il ne trouveroic iamais un homme afsés fol, pour luy prester de l'argent, quoy qu'il offrir d'en payer de grands interests. Quelle chose t'a donc fait venir tant de rides en un instant ? Quoy content de ta fortune , tu fai. fois le Chevalier Romain, turaillois agreablement dans les feftios, tu disois de bons mots, & avec une delicatesse

que

Ton n'a point aus

tre-part, que dans la ville. Maintenant tu n'és plus connoissable; ton visage est abatu; ta perruque mal peignée ressemble à une forest; & au lieu que eu estois propre, que tu avois le teint vif, la bouche vermeille, la peau bien luilante; tu és maintenant tout négligé ; l'on te voit les bras herissés de poil. Que veut dire cette maigreur , & cet air languissant d'un malade, qui loge chés luy depuis long-temps la fiévre quarte. On découvre sur le visage les inquietudes secretes d'un cæur agité; on y découvre la joye. Il prend l'air des passions, que l'on sent. Il me paroist donc que tu as abandonné les plaisirs, où tu passois la vie, & que tu en mene une toute contraire. Car, s'il m'en souvient bien , tu estois tous les jours aux rendez vous amoureux, au Temple d'Isis, à l'Aurel de Gapiinede, de la Paix, de la Mere des Dieux, & de Ceres. Car, quels Temples ne sont point prophanés aujourd'huy? Tu y estois plus connu que le Fameux Aufidius. Tu estois bien auprés de toutes les femmes, & ce que tu crois fort secret , tu n'estois pas mal auprés de leurs maris.

Il y en a, répondit Nevole , qui ont fait leur fortune parce moyen. Mais je te jure que cette vie m'a esté bien peu avantageuse. J'ay eu quelquefois quelque habit d'une estoffe gros. fiere & mal ceinte, dont la laine avoit esté apprestée par quelque mal-adroit Artisan

EC

Et falibus vehemens intra pomæria natis.
Omnia nnnc contra, vultus gravis, horrida ficca
Sylva coma, nullus tota nitor in cute qualem ,
Bruttia praftabat calidi tibi fascia visci,
Sed fruticante pilo negle&ta, o Squalida crura.

Quid macies ægri veteris, queń tempore longo Torret quarta dies, olimque domestica febris ? Deprendas animitormenta latentis in

egro corpore,deprendas & gaudia, sumit utrumque Inde habitum facies. igitur flexiffe videris Propositum , & vita contrarius ire priori. Nuper enim ( ut repeto) fanum Ifidis, Ganz

medem, Pacis & ad večte secreta palatia matris, Et Cererem(nam quo non prostat fæmina templo) Notior Aufidio mechas celebrare folebas; 1 Quodque taces) ipfos etiam inclinare maritos Vtile ex hoc multis vitæ genus: at mihi nullum Inde opere pretium, pingues aliquando lacernas. Munimenta toga, duri, crafli que coloris, Et male percussus textoris peftine Galli

A a

Fata regunt

Accipimus, tenue argentum, veneque fecundai

homines: fatum eft in patribus illis, Quas finus abfcondit. nam fi tibi sidera cessant, Nil faciet longi menfura incognita nervi.

Quamvis te nudum spumanti Virro labello Viderit; blanda assidua, densaque tabella Sollicitent. Quod tamen ulterius monstrum , quam mollis

AvArus? Hæc tribui, deinde illa dedi, mox plura tulifti.. Computat, et cevet. ponatur calculus, adfint Cum tabula pueri. numera sestertia quinque Omnibus in rebus:numerentur deinde labores: An facile, et pronum eft agere intra viscera

penem. Legitimum , atque illic hefterna occurrere cæne Servus erit minus ille mifer,.qui foderit agrum , Quam dominum. fed tu Sane tener ,. e puerum

Et pulchrum, dignum cyatho-,cæloque puta

hora

« PredošláPokračovať »