Obrázky na stránke
PDF
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

X. S Атткв ni! Iuviiitikr..H rp.' tés les flûtes, 8: les haut­bois, 8: la longue fuite de ces lâches Romains, qui (е ioiient pour mener les chevaux, qui fervent д се triomphe. Car au temps mefme , où il vivoit, il trouvoit par tout des fnjets de (е тоquer de la vanité des hommes. Се grand homme qui a jugé des chofes dela vie avec tant de délicateffe, n’efloit neanmoins que де Beotie. Mais l"air le plusvépais , le paysle plus gtoflier peut produire les plus excellens hommes. 11 (е rioit des vaines inquietudes du peuple, 8: de fes vains plaifirs, 8: (онvent mefme de fes larmes. 11 repouffoit les menaces dela fortune en la menaçant ellernefme , 8: en (е moquant de tous les accidens les plus fafeheux. En effet, il ей vriy que nous offrons (ouvent des Hambeaßx aux Dieux ‚ pour des chofes qui nous font inutiles , ou mefmes pernicieufes,

L’enviea fouvent abbatu les puiffances les plus élevées; une longue page де titres , de noms ‚ де grandeurs les a abyfmés. Les Sta.-~ tu°e's ont cile' renverfées, 8: 1е peuple les traffne dans la ville. Leseoups de hache ont brisé les roiies des Chars de Triomphe , 8: оп а rompu les jambes aux chevaux. Déja les feux font allumés; déja Scian qui un peu au. paravanr eitoir adoré dans Rome, ей au milieu des flammes. Les (сайте les élevenr af

[ocr errors]
« PredošláPokračovať »