Obrázky na stránke
PDF
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

.X1.SA'rYar or ]uvrNAL. lh176 Nos premiers Senateurs auroient trouvé ce repas fort grand. @and Curitis avoit ceuilli

-quelques herbes dans fon petit jardin , il al

[ocr errors]
[graphic]
[ocr errors]

fcrvée pour les jours de Pelles. Quand on сеlebroit fa Naillance, on rraitoit fes parens ôc fes amis avec du lard; б: lion avoit olïert un -Sacrifice , on (стой quelque chofe de la vi. ¿l:ime. Un Ami, qui avoit elle trois fois Con.. ful , qui avoit commandé les Armeés de la Republique, qui avoit ellé élevé à la Diâature , le levoit plus matin que de coullume , A our venir â ces Fellins , portant fur les épaules les inllrurnens dont ils cultivoient la terre. On craignoit les Catons,les Scaures, Se les Fabrices, б: Всей us mefme apprehendoit l’au~_ flete feverité de fon Collegue.

Perfonne ne fe Рады: une affaire fcrieufe de .rechercher ces grandes tortuës , qui nagent dans la mer, б: on ne fe шестой: point en Ypeine d’avoir un meuble plus riche, que n’avoient eu les premiers citoyens де Rome. Les lits fur lefquels on elloitallis , n’avoienta\_1-1

[ocr errors]

voient coûtume de joiier. Ainfi leurs fellins`

elloient comme leurs mailons , 8: comme leurs meubles.

Les Soldats encore gtolliers, 8: qui ne leavoient point ce que c’elloit que les ouvrages des Grecs, rompoient les Vales d`or 8: d"ar­ gent des plus celebres ouvriers, ai la prile des Villes, pour enrichir Yéquipage de leurs chevaux, ou pour monlirer lut leurs calques , al 1’ennemi déja effrayé, cette louve de Romulus qui s’apptivoila par le bonheur de nolite deßin , les deux freres qtfelle allairoit dans une caverne , 8: le Dieu , qui paroilloit avec le bouclier , 8: la pique. Tout ce qu'ils avoient d’ot 8: d’argent, n’éclatoit que dans leurs armes. Mais dans les feílins, ils ne le lervoient que de Plats 8: de Vales de terre, dans lelquels ils prelentoient des tourtes , 8: des gafleaux de froment 8: de miel. Et qui eli ce qui n’envieroit pas le bonheur de ces pref miets temps?

La мадам des Dieux elloit aullî plus prei lente dans leurs Temples; on entendit une voix au milieu de laVille ‚ pendant le lllence,

[ocr errors]

delcendirent en Italie. Les Dieux tenoiene eux­melmes la place des devins. 115 ad.. у”;

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[graphic][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« PredošláPokračovať »