Histoire des empereurs romains depuis Auguste jusqu'a Constantin, Zväzok 1

Predný obal
De l'Imprimerie de Didot le jeune., 1818
0 Recenzie
Recenzie nie sú overované, ale Google kontroluje prítomnosť falošného obsahu a po jeho identifikácii ho odstraňuje

Vyhľadávanie v obsahu knihy

Čo hovoria ostatní - Napísať recenziu

Na obvyklých miestach sme nenašli žiadne recenzie.

Zvolené strany

Iné vydania - Zobraziť všetky

Časté výrazy a frázy

Populárne pasáže

Strana 717 - ... ses mœurs, depuis qu'affranchi de tout égard et de toute crainte , il n'eut plus d'autre guide que lui-même , ni d'autre loi que sa propre inclination. Ce fut une âme malfaisante, un mauvais cœur, qui n'aima jamais que lui-même. On l'entendit plusieurs fois envier le bonheur de Priam, qui avoit survécu à toute sa famille. Il avoit souvent dans la bouche un vers grec dont le sens répond à ce proverbe usité parmi nous , pour exprimer l'indifférence par rapport à tout le genre humain...
Strana 717 - ... débauches pendant qu'il aima Séjan , ou qu'il le craignit; enfin il ne mit plus de bornes ni à sa barbarie, ni à...
Strana 236 - Auguste continua de parler sur ce ton pendant plus de deux heures , allongeant exprès la durée de la seule vengeance qu'il prétcndait exercer sur le coupable.
Strana 717 - Auguste ; habile et artificieux à feindre des vertus qu'il n'avoit pas , pendant la vie de Germanicus et celle de Drusus; mêlé de bien et de mal , tant que sa mère encore en vie lui imposa ; cruel à l'excès , mais attentif à cacher la honte de ses débauches , pendant qu'il aima Séjan ou qu'il le craignit.
Strana 145 - Germains vouloient faire éclater la vengeance des forfaits : les actions honteuses leur paroissoient dignes d'être ensevelies sous les eaux. Les crimes qui n'attaquoient que les particuliers n'étoient pas traités à beaucoup près avec tant de rigueur. Le coupable, même dans le cas de meurtre, en étoit quitte pour un certain nombre de chevaux ou de bestiaux , qui varioit selon la grandeur de l'offense , et qui se partageoit entre le roi et la commune, d'une part, i ! ' Auctoritaie suadendi...
Strana 234 - disoit-il de temps en temps , je laisserai mon assassin « libre et tranquille ; et l'inquiétude sera pour moi ! « Après que tant de guerres civiles ont respecté mes « jours , après avoir échappé aux périls de tant de com...
Strana 147 - Lien envoyée par quelque prince étranger , jaloux de leur alliance, ils n'en tenoient pas plus de compte que de la vaisselle de terre dont ils usoient communément.
Strana 112 - ... et il fatigua les Gaulois en général par les vexations les plus criantes. Dion en cite un trait : comme les tributs se levaient et se payaient par mois, ce misérable profitant de nouveaux noms donnés à deux des mois de l'année, juillet et août, fit une année de quatorze mois, afin de tirer quatorze contributions au lieu de douze. « Auguste fut touché des plaintes qui s'élevèrent de toutes parts contre son intendant, et eut honte de s'être servi d'un tei ministre.
Strana 217 - Marcella , fille d'Octavie. Jule n'avoit répondu à tant de témoignages de bonté que par la plus noire de toutes les ingratitudes, qu'il étoit même accusé d'avoir poussée jusqu'à aspirer à la souveraine puissance. Si ce dernier fait sortout fut bien prouvé , il méritait assurément la mort qu'Auguste lui fit souffrir. MANZONI. Ce n'est pas donner aux jeunes lecteurs l'exemple de la précision du langage que de dire : s'il était prouvé que Jule eût aspiré à la souveraine puissance,...
Strana 720 - Il avoit tant de force et de roideur dans les articulations, qu'avec le doigt il perçoit une pomme bien fraîche et bien saine, et d'une chiquenaude au front il blessoit un enfant : de gros yeux lui sortoient presque de la tête , en sorte que le grand jour l'éblouissoit , et au contraire il distinguoit les objets dans l'obscurité.

Bibliografické informácie