Obrázky na stránke
PDF
ePub

By us? who rather double honour gain
From his surmise proved false ; find peace within,
Favour from Heaven, our witness, from the event.
And what is faith, love, virtue, unassay'd
Alone, without exteriour help sustain'd ?
Let us not then suspect our happy state
Left so imperfect by the Maker wise,
As not secure to single or combined.
Frail is our happiness, if this be so;
And Eden were no Eden, thus exposed.

To whom thus Adam fervently replied : —

O woman, best are all things as the will
Of God ordain'd them : his creating hand
Nothing imperfect or deficient left
Of all that he created : much less man,
Or aught that might his happy state secure,
Secure from outward force : within himself
The danger lies, yet lies within his power :
Against his will he can receive no harm :
But God left free the will ; for what obeys
Reason, is free ; and reason he made right,
But bid her well be ware, and still erect;
Lest, by some fair-appearing good surprised

a nous qui gagnons plutôt un double honneur de a sa prénotion prouvée fausse, qui trouvons dans « l'évènement la paix intérieure et la faveur du

ciel, notre témoin? Et qu'est-ce que la fidélité, l’a« mour, la vertu, essayés seuls, sans être sou« tenus d'un secours extérieur? Ne soupçonnons a donc pas notre heureux état d'avoir été laissé

si imparfait par le sage Créateur, que cet état ne a soit pas assuré, soit que nous soyons séparés ou « réunis. Fragile est notre félicité s'il en est de la « sorte! Ainsi exposé, Eden ne serait plus Eden.»

AdaM, avec ardeur répliqua :

« Femme, toutes choses sont pour le mieux , « comme la volonté de Dieu les a faites. Sa main « créatrice n'a laissé rien de défectueux ou d'in« complet dans tout ce qu'il a créé, et beaucoup « moins dans l'homme ou dans ce qui peut as« surer son heureux état, garanti contre la force a extérieure. Le péril de l'homme est en lui

même, et c'est aussi dans lui qu'est sa puissance : « contre sa volonté, il ne peut recevoir aucun a mal ; mais Dieu a laissé la volonté libre; car « qui obéit à la Raison est libre; et Dieu a fait « la Raison droite, mais il lui a commandé d'être « sur ses gardes, et toujours debout, de peur « que surprise par quelque belle apparence de

She dictate false, and misinform the will
To do what God expressly hath forbid.

Not then mistrust, but tender love, enjoins, That I should mind thee oft; and mind thou me. Firm we subsist, yet possible to swerve; Since reason not impossibly may meet Some specious object by the foe suborn'd, And fall into deception unaware, Not keeping strictest watch, as she was warn’d. Seek not temptation then, which to avoid Were better, and most likely if from me Thou sever not : trial will come unsought. Wouldst thou approve thy constancy ? approve First thy obedience; the other who can know? Not seeing thee attempted, who attest? But if thou think trial unsought may find Us both securer than thus warn'd thou seem'st, Go; for thy stay, not free, absents thee more; Go in thy native innocence, rely On what thou hast of virtue; summon all : For God towards thee hath done his part; do thine.

« bien, elle ne dicte faux et n'informe mal la « Volonté, pour lui faire faire ce que Dieu a dé« fendu expressément.

« Ce n'est donc point la méfiance, mais un « tendre amour qui ordonne, à moi de t'avertir « souvent, à toi aussi de m'avertir. Nous subsistons « affermis, cependant il est possible que nous nous

égarions, puisqu'il n'est pas impossible que la « Raison, par l'ennemi subornée, ne puisse ren« contrer quelque objet spécieux, et tomber sur

prise dans une déception imprévue, faute « d'avoir conservé l'exacte vigilance, comme elle « en avait été avertie. Ne cherche donc point la a tentation qu'il serait mieux d'éviter, et tu l'évi« teras probablement si tu ne te sépares pas

de moi: l'épreuve viendra sans être cherchée. Veuxa tu prouver ta constance ? prouve d'abord « ton obéissance. Mais qui connaîtra la première, « si tu n'as point été tentée ? qui l'attestera? Si « tu penses qu'une épreuve non cherchée peut « nous trouver tous deux plus en sûreté qu'il ne a te semble que nous le sommes, toi ainsi aver« tie.... va! car ta présence, contre ta volonté, « te rendrait plus absente: va dans ton innocence « native! appuie-toi sur ce que tu as de vertu ! « réunis-la toute ! car Dieu envers toi a fait son « devoir, fais le tien. »

So spake the patriarch of mankind; but Eve Persisted ; yet submiss, though last, replied :

With thy permission then, and thus forewarn'd Chiefly by what thy own last reasoning words Touch'd only; that our trial, when least sought, May find us both perhaps far less prepared ; The willinger I go, nor much expect A foe so proud will first the weaker seek ; So bent, the more shall shame him his repulse.

Thus saying, from her husband's hand her hand Soft she withdrew, and, like a wood-nymph light, Oread or Dryad, or of Delia's train, Betook her to the groves; but Delia's self In gait surpass’d, and goddess-like deport, Though not as she with low and quiver arm’d, But with such gardening-tools as art, yet rude, Guiltless of fire, had form’d, or angels brought. To Pales, or Pomona, thus adorn'd, Likest she seem'd; Pomona, when she fled Vertumnus; or to Ceres in her prime, Yet virgin of Proserpina from Jove. Her long with ardent look his eye pursued

« PredošláPokračovať »